J’ai…

52826361.JPGVu un OFNI hier soir. Objet Filmé Non Identifiable. C’était JCVD, le film très curieux tourné avec et sur Jean-Claude Van Damme. Attachant ? Oui, absolument. Bourré de tendresse (de la part du réalisateur), d’autodérision (de la part de l’acteur), de clins d’oeil (les autres acteurs), d’émotion (là, c’est tout le monde, lui, eux, nous).

Entendu peu après des cris à 145 dB facile. Un Airbus, c’est environ 80 dB, un Boeing 747, c’est 106 dB. Gwlad et Anti qui hurlent en même temps parce qu’il y a une araignée microscopique dans la chambre, c’est minimum 140 dB. La pauvre bête était terrorisée. Je l’ai sortie gentiment et elle s’est barrée du plus vite qu’elle a pu avec ses huit petites pattes fines encore tremblantes.

Ecouté pour la millième fois une merveille devenue une légende dès sa sortie. The Köln Concert de Keith Jarrett. Je n’en dis pas plus, il va surgir d’ici peu sur le blog, Anti est tout aussi fan que moi de ce chef d’oeuvre pianistique, improvisation de génie miraculeusement immortalisée par un enregistrement, diffusé ensuite en disque vinyle puis en CD.

Parlé avec Anti de certains détails précis dont j’ai besoin pour camper le décor du chapitre 3 des Neuf soeurs. Dans le 1, le destin de milliers puis de millions d’hommes était changé par la chute d’une météorite. Dans le 2, un grand pervers manipulateur montrait toute l’étendue de sa dangerosité. Dans le 3, la personne qui va être le point focal de l’intrigue entre en scène. C’est une femme, comme dans tous mes romans. Mes lecteurs la connaissent déjà, il s’agit de Safiya, apparue dans La femme primordiale par inadvertance avant d’en devenir l’incarnation, survolant de son regard bienveillant Le septième livre et La veuve obscure et revenant au premier plan dans le présent volet pour faire face aux pires périls.

Imaginé par avance les grandes lignes du chapitre 4 que j’écrirai ensuite. Et pourquoi pas le 5, tant que j’y suis ? Stop, ça va trop vite ce livre, je n’ai pas le temps d’écrire tout ce qui s’accumule déjà dans ma tête et ça continue à arriver. Je vais essayer de fermer un peu les vannes, il faut que je vide d’abord le trop-plein. Peut-être que je devrais lire Millenium, finalement, ça me ferait un break.

Admiré la beauté sublime de ton visage et de tes gestes, pendant qu’assise en face de moi, tu finissais d’écrire une note sur ton PC.

Rêvé des nuits à venir et de celles passées. Avec toi.

Plané à travers mille temps superposés.

Vécu tant et plus…

Très belle journée à vous

4 Replies to “J’ai…”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.