Le cercle du monde

« J’étais debout sur la plus haute des montagnes et tout autour de moi, était le cercle complet du monde. Et tandis que je me tenais là, j’ai vu plus que je ne peux le dire et j’ai compris plus que je n’ai vu ; car je voyais en esprit les formes de toutes les choses et la forme de toutes les formes qui doivent vivre ensemble comme un être unique. Et j’ai vu que le cercle sacré de mon peuple était un des cercles qui constituaient un cercle grand comme la lumière du jour et celles des étoiles et au centre duquel poussait un puissant arbre en fleurs pour protéger tous les enfants d’une mère et d’un père uniques. Et j’ai vu que tout ceci était sacré. »

Elan Noir, chef Oglala

10 Replies to “Le cercle du monde”

  1. Anna Galore Post author

    La photo provient d’un diaporama qui circule en ce moment sur le web, elle n’est malheureusement pas signée, je n’en connais pas l’auteur.

  2. Baliramas Post author

    Les racines au centre, bien ancrées dans la Terre-Mère ou, au contraire, ces pieds prêts à cheminer, agrandir le cercle, s’adjoindre d’autres maillons?
    Ils sont craquants ces bouts de chou mais où est l’Arbre à palabres? A moins qu’une jeune pousse, au milieu, profite du rempart ainsi constitué pour éclore et s’épanouir…

  3. anti Post author

    « Celui qui regarde au dehors rêve. Celui qui regarde au-dedans s’éveille. »

    Carl Jung

    « La plus haute joie est aussi la plus haute fonction. Plus nous développons amour et joie, vue juste et force, plus nous sommes près de la vérité. »

    Lama Ole Nydhal

    « Powaqa le chaman vint s’asseoir parmi les autres. Il montrait ainsi qu’il était un membre de la communauté comme les autres et que tous avaient la même importance. Dans un cercle, personne ne se retrouve devant ou derrière un autre et tous se font face.
    Le cercle de tambour devint cercle de palabre. Ils racontèrent à tour de rôle leurs visions, dans un mélange de sérénité et d’euphorie. Beaucoup d’entre eux s’étaient croisés sous leur forme d’esprits, à des époques et en des lieux différents mais pourtant superposés et indissociables. Chacun avait vu l’âme des autres, partagé des émotions et des pensées, senti à quel point tous étaient des émanations différentes d’une seule entité. Humains, animaux, plantes, ils ne faisaient qu’un sur la Terre sacrée. »

    Anna Galore, Mandala, La Femme Primordiale.

  4. Anna Galore Post author

    Mais qui est cette Anna Galore dont vous parlez tout le temps?

    Euh… ok, je sors 😉

  5. anti Post author

    « Anna est cette personne qui, bien que ne vous connaissant pas, ressent un frémissement, une envie de mieux vous connaître avant même qu’il y ait le moindre mot personnel, avant que vous ne lui disiez – ou pas, d’ailleurs – que vous avez aimé son livre. À la manière du Petit Prince, elle sait vous apprivoiser. À celle de Wendy, elle recoud votre ombre. D’une autre encore, elle est ce fil à plomb, à la fois axe et pilier, qui vous assure la bonne direction et son soutien sans faille. Et surtout, elle fait plus, beaucoup plus encore que vous redresser, elle vous aime, elle nous aime. Tous. Ce qu’elle donne aux uns n’enlève rien aux autres, au contraire, elle multiplie. Si je suis celle que je suis aujourd’hui, c’est parce que je suis le fruit de ce qu’elle est, parce que de l’avoir rencontrée m’a permis de comprendre, de pénétrer l’Univers, d’entendre le silence primordial qui a précédé la naissance de toute vie.  »

    Autre question ?

    anti, si on fait pas du rentre dedans, on reste dehors 😉

  6. sampang Post author

    non pas pour l instant ! lool

    et je n enlève rien à Anna, loin s en faut … mais je pense que tu es cet être unique aussi qui a permis cette rencontre ! rien ne se fait par hasard et si cette rencontre est si merveilleuse, c est que vous aviez l une et l autre quelque chose en commun, qui est l Amour de l Autre.
    Je vous aime pour cela aussi ^^

  7. anti Post author

    « Tous seuls, on n’est pas terribles. Ensemble, on est les meilleurs » Keith Richards

    Mais quand même…, je pensais à toi dans la rue à l’instant (je rentre là…, avant de ressortir ;-)) et je me disais que tu étais un phare, une de ces rares personnes qui savent dire, que je n’envie pas mais qui me tire vers le haut, qui me pousse vers l’avant. Et aussi, je pensais à Anna (étonnant ?)et je me disais exactement ce que tu viens de dire.

    Allez Zou ! A demain !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.