Comme une envie de traîner au lit

Hier matin, je me suis réveillé en sursaut à 7 h 32. Ce qui veut dire 32 minutes en retard pour réveiller Enzo tranquillement, puisqu’on quitte la maison à 7 h 45 pour aller au collège. Du coup, je l’ai réveillé avec ces simples mots : « Il est 7 h 33 » (car il m’a fallu une bonne minute pour m’extraire du lit, mettre un vêtement minimal et aller jusqu’à la chambre d’Enzo). Les yeux à peine entrouverts, il a parfaitement intégré le sens profond de mon message.

A 7 h 36, il était dans la cuisine et attrapait un Twix et à 7 h 45, nous étions dans la voiture. Nous sommes même arrivés un peu en avance. Il n’empêche, je ne sais pas si c’est parce que l’automne se fait de plus en plus présent, mais ces jours-ci, j’ai comme une envie de traîner au lit le matin. Allez, bientôt les vacances (d’Enzo)…

Très belle journée à vous

One Reply to “Comme une envie de traîner au lit”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *