Massive Attack, théâtre d’ombres

Massive Attack, groupe mythique voire unique en son genre, passait aux arènes de Nîmes le 18 juillet. Nous y étions. Anti les avait déjà vus sur scène il y aune dizaine d’années à Arles. Pour moi, c’était la première fois. Je fais partie des innombrables fans de leur opus Mezzanine, qui a tourné en boucle dans ma voiture pendant sept ou huit ans sans jamais me lasser.

Sur scène, ils sont sept, dont deux batteurs (à gauche batterie électronique, à droite acoustique) et une huitième artiste sur un morceau, une chanteuse. Les messages qui s’affichent derrière eux sont humanistes – et en français – en relation directe avec l’actualité, dont le tout dernier, saisissant. Massive Attack sur scène, c’est avant tout un théâtre d’ombres, entièrement tourné vers le public, où les visages des artistes sont rarement éclairés. Seuls comptent la musique et le show. Galerie de photos prises ce soir-là…

Très belle journée à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *