Song of trees

Désolée pour les non-anglophones, mais la note de ce jour est en anglais, enfin, les films. Vous pouvez tout de même regarder les vidéos qui vous apporteront certainement une certaine sérénité.

Enjoy ! Et allez vous promener !

C_Un-an-dans-la-vie-dune-foret_3591David G. Haskell a choisi de prendre un biais original pour faire avancer la connaissance de la biologie évolutive. Il a pendant une année, jour après jour, étudié l’évolution d’une forêt des Appalaches en focalisant son attention sur un unique mètre carré de verdure. Et c’est à partir de ce microcosme qu’il va percer des mystères qui dépassent de beaucoup ce qu’on peut attendre d’une observation d’un espace aussi circonscrit.
Au fil de quarante-cinq petits essais qui suivent le rythme des saisons et les subdivisent, on le voit allongé à même le sol, scruter à la loupe sa parcelle, sans jamais la toucher ni l’écraser ni la gratter, et méthodiquement, patiemment, ausculter les salamandres, les escargots, les insectes, les champignons, les mousses, les bactéries, les papillons, les fourmis de feu, les guêpes, les lucioles, les tritons, les sauterelles… décrire le vent, la lumière, les pierres, les fleurs, un tremblement de terre, une tempête, une pluie diluvienne, le passage d’un vautour, d’un cerf ou d’un coyote. Un jour, il surprend deux balles de golf tombées inopinément, qu’il observe s’enfoncer lentement, jusqu’à rencontrer des roches qui vont progressivement les écraser, les pulvériser, les réduire en atomes originels. Un autre jour, il observe des écureuils pendant une heure se prélasser dans le soleil.
Haskell, qui fait penser à un Robert Hooke ou à un Henry Thoreau, livre dans chaque essai est un magnifique condensé d’histoire naturelle et de méditation philosophique. Il fait de son mandala un monde à part entière, rempli d’oasis de contemplation, qui révèlent les interconnexions qui existent dans la nature, les relations cycliques qui opèrent entre les êtres vivants, et qui peuvent être transposées à n’importe quelle échelle, aussi bien moléculaire que cosmique.

Un an dans la vie d’une forêt vient de sortir en livre de poche.

Ça sent l’escapade en forêt c’t’histoire ! Sabiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine !

Bonne journée,

Anti

One Reply to “Song of trees”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *