Kepler ? De rien

Mon dimanche après-midi a été studieux. Plus précisément, il a été mathématique. Et aussi physique, mais la physique, c’est des maths. En fait, j’ai supervisé (on va dire ça comme ça) les devoirs d’Enzo (CM2) et d’Anghbor (Terminale S).

Bon alors, bonne nouvelle : pour les devoirs de CM2, j’étais à l’aise. J’ai su tout faire – le français, le calcul, tout, aucune difficulté, no problemo.

DSC09376p

En revanche, je vais être honnête : la révision des deux derniers mois de physique d’Anghbor, là, j’ai eu plus de mal. Pourtant, avant, j’étais bon. Mais voilà, j’ai dû perdre un peu. Le premier cours portait sur les trois lois de Newton. Je comprenais bien, ça allait et on est arrivé à un exercice ultra-classique, celui du skieur qui remonte une pente à vitesse constante grâce à un tire-fesses qui fait un angle β par rapport à la pente qui fait elle-même un angle α avec l’horizontale et bref, j’ai presque su faire mais j’ai ramé (heureusement, il y avait le corrigé).

Du coup, on est passé au cours suivant : les lois de Kepler. Un génie, ce monsieur, aucun doute. Il a établi trois lois, lui aussi, grâce auxquelles on peut décrire les bases de l’astronomie. Surtout dès qu’on les combine avec les lois de Newton. C’est là que j’ai perdu pied, lentement mais sûrement. Voilà, voilà.

DSC09377p

Coup de bol, il se faisait tard. On a décidé de faire un break et j’ai lancé des pizzas – pas en orbite autour de la Terre (Newton + Kepler), juste dans le four. Enfin, ne soyons pas négatif : j’ai quand même le niveau CM2, c’est déjà ça.

Très belle journée à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.