De Nîmes à Roubaix, une chatte sur un toit en grand danger

Le week-end s’est achevé hier sur une magnifique histoire de sauvetage des Chats Libres de Nîmes Agglo que je suis heureuse de partager avec vous, d’autant plus qu’elle n’est pas banale, puisqu’elle a eu lieu à… Roubaix ! Eh oui ! Les bénévoles des chats libres sont toujours prêts pour aider des minous en détresse peu importe le lieu !

Vous vous souvenez peut-être de mon article de mercredi dernier « Coucou, t’es là ? » dans lequel je racontais notre quotidien de bénévole pas toujours rose, mais aussi le sauvetage de six chatons. Cet article a été partagé par de nombreuses personnes sur internet, dont Karine, la trésorière de notre association. Là, l’une de ses amies, Carole, laisse ce commentaire :

« Je viens de faire un tour sur le blog… Pffffff… Souffle coupé… Pauvres chatons. Je suis heureuse de savoir que de braves personnes sont là pour eux. En bas de mon appartement, une femelle a mis bas sur le rebord d’un toit… On voit les bébés bouger, mais je ne saurais dire le nombre qu’ils sont. La mère était chétive, donc je lui lance régulièrement des croquettes « mother baby ». Ça lui a permis d’avoir un peu de force… Bravo à vous pour l’aide que vous apportez à ces chats. »

En lisant cela, mon sang n’a fait qu’un tour ! Il fallait agir et vite encore ! La première chose à savoir était où se trouvaient ces minous en danger. La réponse : Roubaix… Cela ne m’a pas refroidie pour autant. Roubaix certes, n’est pas la porte à côté, mais nous connaissons du monde sur Arras et sommes amis avec deux adorables personnes très investies dans la protection animale, Laurence et Franck, qui habitent justement Roubaix !

Suite à l’intérêt que je lui témoignais, l’espoir a pris le dessus ! Carole a commencé à diffuser l’information de son côté, tandis que je contactais nos amis. Ils sont allés sur place pour se rendre compte de la situation : il y avait véritablement urgence pour cette famille de chats. Le vendredi matin, des gens avaient caillassé la mère pour « prendre un chaton« . Carole avait réussi à les faire fuir mais le danger devenait de plus en plus terrible chaque jour. L’un des cinq chatons avait fini par mourir…  A Roubaix, comme ailleurs, les associations sont débordées et en crise financière… De leur côté, Laurence et Franck se sont rendus sur place et ont lancé des appels à l’aide pour trouver ne serait-ce qu’une famille d’accueil.

Un texto dimanche matin m’annonçait la bonne nouvelle : ne voyant rien se profiler et devant l’urgence, ils sont allés récupérer la chatte avec ses quatre petits. Tous sont maintenant en sécurité. Ils ont prénommé la chatte Anna, car c’est grâce au blog qu’elle a été sauvée.

sauvetage roubaix 3

Voici leur compte-rendu de dimanche soir, avec les photos :

« Suite à un article paru sur le blog d’Anna Galore, un commentaire fut ajouté par une dame habitant Roubaix concernant une chatte ayant fait ses chatons sur un toit. Alertés par Anti, nous nous sommes rendus sur place… Les chatons vivaient dans un renfoncement recouvert de fientes d’oiseaux.

sauvetage roubaix 2

Ils sont actuellement en isolement en attendant une visite chez le véto demain. Deux ont un coryza . Ils pésent 190 , 245 , 345 et 347 grammes pour le dernier .

Merci à toutes celles et ceux qui ont diffusé, qui ont demandé de leurs nouvelles. Nous ne pouvions pas attendre plus longtemps en attendant une éventuelle famille d’accueil et les avons emmenés chez nous. Ils ont trois semaines. Nous sommes en train de donner des biberons supplémentaires aux plus chétifs des quatre. »

sauvetage roubaix 4

Inutile de vous dire combien nous sommes tous tellement heureux pour ces chats !!!

En voyant les photos, Carole, la dame qui nous a alertés n’en pouvait plus de bonheur : « Oh ma belle ! Je te souhaite une belle et longue vie à toi et à tes bébés. Quand je vois la pluie qui tombe ce soir, je suis bien heureuse de te savoir à l’abri. Plein de caresses ma belle ! Je me souviens encore du jour de la mise bas, car une semaine d’écart avec mes bb : ils sont nés le 17 août 2013. »

sauvetage roubaix 1

Laurence et Franck viennent de nous envoyer encore quelques nouvelles :

« Bonjour, les chatons sont au chaud et à l ‘abri . Nous ne pouvions pas les laisser sur leur toit. Il était temps, deux des chatons ne sont pas en forme coryza + poids en-dessous de la normale (dont une pèse 190 gr pour trois semaines). Nous avons été chez le vétérinaire dimanche chercher, sur son conseil, du lait maternisé afin de les booster. Ce soir, nous les emmenons tous chez le vétérinaire pour faire un check up et soigner leur coryza. L’association « chat urges » les prend en charge et nous les en remercions, ainsi que « Canin sans Famille » qui nous a beaucoup aidé. Une autre bonne nouvelle : nous allons également sortir le chat mâle qui est encore sur le site. La maman, prénommée Anna, se refait une santé et ronronne quand elle nous voit. Elle est très sociable et douce. »

sauvetage roubaix 5

Et, une bonne nouvelle n’allant jamais seule, à Nîmes un autre magnifique sauvetage avait lieu :

7 septembre 2013 : J’ai fait ce soir mon premier sauvetage.

noir-noyé

 

J’ai fait ce soir mon premier sauvetage :

Trois chatons avaient été vu dans un bassin de rétention à Carré Sud (Nîmes).

Avec Geneviève, nous avions convenu de nous retrouver à 20h30 devant le Géant Casino mais elle m’a appelé pour me dire que l’orage couvait et qu’on reportait à demain.

Effectivement, quelques minutes plus tard, la pluie s’abattait, et plus il pleuvait et plus je pensais à ces pauvres petits chats bloqués dans ce bassin… Est-ce qu’ils n’allaient pas se noyer, bloqués par l’eau ?

Avec mon fils de 10 ans, nous avons décidé de faire un saut là-bas et quand on arrive, on voit la maman sur le rebord du bassin qui miaule !

Bien sûr, l’eau est montée, il y en a plus d’un mètre de profondeur. Je m’approche et là, les trois chats sont là, bloqués par de hauts murs. Seule issue : un tuyau d’où coule l’eau du bassin rempli…

Je vais chercher un escabeau (gentiment prêté par des messieurs qui chargent un camion à côté) et je descends. Très vite j’attrape un premier chaton gris et blanc, le roux part dans le tunnel et le noir rentre dans ce trou !

Le temps de mettre le premier chaton à l’abri que le petit noir ressort de la canalisation : inerte. Il est trempé, il ne respire plus, il s’est noyé ! Joseph est en pleurs (et moi un peu) et je me souviens de mes cours de secourisme alors je prends le chaton, je lui ouvre la gueule et je souffle, je fais un massage cardiaque, je le frotte dans mon tee-shirt, je lui parle, je prie… Au bout d’interminables minutes, il commence à tousser, je continue à lui souffler un peu dessus, je le frotte encore et je fais le peau à peau (comme pour les bébés qui ne respirent pas à la naissance) : ça marche, il relève la tête. Je le roule dans un tissu et je le place avec son frère… Je tremble encore !

J’appelle Geneviève et je lui explique la situation, elle me rejoint avec le piège. Elle va chercher le chaton roux dans le tunnel et le rabat vers moi : hop là dans un autre panier !

La mère ne s’est pas laissée attraper, ce sera pour demain, on y retourne vers 9h30. Je viens d’avoir un message : le chaton noir lui a soufflé dessus !

Voilà, cette première expérience est positive mais j’ai tellement eu peur quand j’ai vu ce chaton mort ! Je n’ose imaginer ce qu’il serait arrivé aux trois bébés si on n’était pas intervenu : la mort par noyade dans ce trou !

Je crois que je vais en rêver cette nuit : un chaton noir qui lève la tête et me regarde pleurer…

Dernière nouvelle : la maman chatte a été attrapée et elle a rejoint ses chatons.

Marie-Claude.

* * * * * * *

M E R C I     A    T O U S !!! 

LES CHATS LIBRES ONT BESOIN D’AIDE !!!

AIDEZ-NOUS A AIDER !!!

www.chatslibres.com

anti

12 Replies to “De Nîmes à Roubaix, une chatte sur un toit en grand danger”

  1. Abolition

    Les nouvelles d’Anna sont très bonnes. Nous revenons de chez le véto.
    Elle est en parfaite santé. Trois petits mâles (Zorro, Anti, …) et une femelle (Nîmoise). Les deux mâles les plus petits commencent à prendre un peu de poids.
    Que des bonnes nouvelles !

  2. lulubozo

    Franchement je suis en admiration. Jamais je n’aurais pensé que tant de dévouement puisse exister. Je me sens toute petit! pourtant je participe moi aussi mais pas à votre niveau je suis obligé de le reconnaitre.
    Bravo et respect sincère.

  3. Anna Galore

    Que c’est beau, mais que c’est beau ! La puissance de l’amour combinée à la puissance d’internet pour sauver des chats de Roubaix (et merci pour avoir nommée cette maman chatte Anna, franchement ça nous touche à Anti et moi)… La puissance de l’amour combinée aux gestes qui sauvent pour le sauvetage in extremis de Nîmes…

    Que de beauté et que d’amour dans ces deux histoires !

    Bravo à toutes les personnes qui ont participé, chacune à son niveau, pour que ces vies soient sauvées !

  4. alystelle

    Quels magnifiques sauvetages !
    Et aussi je me dis  »des chatons partout aaaah !!!! » Et c’est à eux qu’on pense quand il pleut en septembre, c’est terrible le nombre de minettes qui protègent leurs petits dans les canalisations des caniveaux, fossés, gouttières, autant d’endroits frais en été, protegés des humains (pour ne pas dire inaccessibles) elles ne savent pas qu’en septembre la pluie revient…
    Ces sauvetages sont superbes, ces personnes ont beaucoup de mérite ! Respect

  5. Anna Galore

    Pendant que j’écris ces mots, à côté de moi, Rescue est allongé sur le canapé et ronronne, face à Abigaëlle qui s’endort voluptueusement. Encore deux rescapés de l’enfer qui désormais vivent au paradis sur Terre…

    Mmmmmmmmhhh…

  6. anti Post author

    Merci Abolition pour ces nouvelles toutes fraîches ! Lulubozo, il n’y a pas de niveau dans la protection animale. Toutes les actions sont merveilleuses pour la vie que tu viens de sauver. Souvent, je repense à ce petit conte, celui des étoiles de mer :

    L’homme qui aimait les étoiles de mer

    Un de nos amis marchait sur une plage mexicaine déserte, au coucher du soleil.

    Peu à peu, il commença à distinguer la silhouette d’un autre homme dans le lointain.

    Quand il fut plus près, il remarqua que l’homme, un indigène du pays, ne cessait de se pencher pour ramasser quelque chose qu’il jetait aussitôt à l’eau. Maintes et maintes fois, inlassablement, il lançait des choses à tour de bras dans l’océan.

    En s’approchant encore davantage, notre ami remarqua que l’homme ramassait les étoiles de mer que la marée avait rejetées sur la plage et, une par une, les relançait dans l’eau.

    Notre ami était intrigué. Il aborda l’homme et lui dit: « Bonsoir, mon ami. Je me demandais ce que vous étiez en train de faire. »

    « Je rejette les étoiles de mer dans l’océan. C’est la marée basse, voyez-vous, et toutes ces étoiles de mer ont échoué sur la plage. Si je ne les rejette pas à la mer, elles vont mourir du manque d’oxygène. »

    « Je comprends, répliqua notre ami, mais il doit y avoir des milliers d’étoiles de mer sur cette plage. Vous ne pourrez pas toutes les sauver. Il y en a tout simplement trop. Et vous ne vous rendez pas compte que le même phénomène se produit probablement à l’instant même sur des centaines de plages tout le long de la côte? Vous ne voyez pas que vous ne pouvez rien y changer? »

    L’indigène sourit, se pencha et ramassa une autre étoile de mer. En la rejetant à la mer, il répondit: « Ça change tout pour celle-là! »

    D’ailleurs Lulu, il faudrait qu’on prenne le temps de se rencontrer un de ces jours pour parler de tout cela. Ce serait un immense plaisir pour nous puisque vous semblez habiter dans notre région.

    Eh oui Alystelle, « que de chatons » partout !!! 6 de plus à la maison depuis la semaine dernière et là, je viens de réussir à en caser 4 chez une amie bénévole qui craque elle aussi sous le nombre mais qui veut m’aider à sortir ces petits loulous de là où ils sont. D’un autre côté, on fait ce qu’on peut, même si on ne peut pas tous les sauver… On fait de notre mieux (cf. l’histoire de l’étoile de mer) et c’est cela qui compte ! Grosses bises à toi et ta charmante famille et caresses à toute ta tribu !

  7. anti

    Merci Cathy, mais vous savez, si on peut faire ce que nous faisons aujourd’hui, c’est parce que des personnes ont déblayé le terrain bien en amont. Je pense souvent à des gens comme Liliane Sujanszky, Patrick Sacco, Brigitte Bardot, Allain Bougrain-Dubourg, etc. qui ont commencé à se battre pour la cause animale il y a des dizaines d’années, sans relâche ! C’est grâce à ces personnes qu’aujourd’hui les consciences ont évolué et que nous avons plus de moyens d’agir. Un grand merci à elles !

  8. Anna Galore

    Un très utile hommage à ces grands pionniers de la protection animale en France ! Nous avons l’honneur de connaitre personnellement Liliane et Patrick, qui restent d’inflexibles défenseurs de cette cause, comme le sont BB, Allain Bougrain-Dubourg, Jacques Dary et quelques autres tout-à-fait admirables.

  9. Claire Broutta

    Magnifique sauvetage, merci, merci, ça fait du bien de lire ce genre de témoignage, je ne connaîtrai jamais ces chatons ni leur maman, mais je suis heureuse qu’ils vivent grâce aux efforts de personnes qui se sont émues de leur sort et se sont dévouées pour sauver leur vies, quand tant d’autres se montrent indifférents, insensibles… Et je repenserai, dans les moments de découragement, à cette jolie histoire des étoiles de mer ! Les quelques chats auxquels j’ai porté secours et qui vivent heureux à présent, ce sont mes étoiles de mer, jolie métaphore…

  10. anti Post author

    Je ne lis votre commentaire que ce soir, mais je tiens à vous remercier pour votre message. Bravo à vous aussi de sauver des chats et très certainement, de venir en aide aux animaux quels qu’ils soient 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.