Gdansk avec les loups

J’ai terminé dans l’après-midi la traduction en anglais du texte du livre sur l’institut Ngari. Cela représente environ 25 feuillets en A4, c’est allé plutôt vite. Il est vrai que ce n’est pas un texte littéraire mais purement descriptif, ce qui m’a facilité nettement la tâche. Anti l’a fait parvenir par mail à Paul pour une relecture sur le style. Il me tarde de voir les corrections, on apprend toujours.

J’ai travaillé à une époque de ma vie pour une boîte située à Oxford. J’étais en contact quotidien avec plusieurs de mes collègues par mail, téléphone ou en vrai quand je me rendais sur place (ce qui arrivait plusieurs fois par mois).

PA140501b.JPG

Je racontais à Paul que là où j’ai certainement passé les meilleurs moments, c’était dans les pubs. Là-bas, le pub n’est pas du tout l’équivalent de notre bistrot du coin.

C’est l’endroit où il est normal d’aller passer une heure à la sortie du boulot et pas forcément pour boire de l’alcool, même si la bière coule à flots pour ceux qui aiment ça. C’est un lieu où on peut se rendre aussi bien seul, entre potes qu’en famille. La nourriture des pubs est un genre à part entière, bien supérieur à la réputation de bouffe médiocre qu’on attribue aux Anglais.

Imgp4405b.jpg

Hier soir, nous avons mangé à quatre sur la terrasse. Cette fois, c’était avec Gwlad et Houssam. On a beaucoup ri. Ils sont partis un peu avant 22h pour rejoindre des copains en ville. Tous les troquets devaient être bien remplis, avec le match Allemagne-Grèce.

Oh, n’en déduisez pas que je ne loupe pas une seule rencontre de cette compétition de foot. C’est juste que toute la presse en parle et qu’il est impossible de ne pas savoir qui joue contre qui. Et puis ce match-là a stimulé l’imagination des journalistes, en référence à la détestation profonde qui oppose ces deux pays en raison de la crise de l’euro.

gdansk wiki.jpg

Le titre le plus drôle que j’ai vu passer hier, c’est « La Grèce veut sortir l’Allemagne de l’Euro », dans Ouest France. Les vrais commentateurs sportifs ne laissaient, eux, aucune place au suspense. Les Teutons allaient forcément bouffer les Hellènes tout crus, comme le loup avec la chèvre de monsieur Seguin. Effectivement, les Allemands ont gagné. Le match se jouant à Gdansk, j’ai aussitôt pensé à un autre titre. C’est celui de cette note.

Très belle journée à vous

Dernière photo : Gdansk (Wikipedia). Les autres sont de moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.