La vallée de Corbinières

Dans l’un de ses commentaires, Valentine posait hier une excellente question : « Belle couverture ! C’est quoi ce pont ? » à propos de la couverture du livre de Jean-Claude Bourgeon Mélanie a dit oui” – Guerre, Résistance en Haute-Bretagne, aventures humaines, témoignages et révélations.

Ce pont, c’est le viaduc de Corbinières, situé dans la vallée de Corbinières entre Ste Anne S/Vilaine, Langon et Guipry Messac (35). C’est un endroit où je suis souvent allée me promener à pied ou à bicyclette jadis, sans parler du fait que je passais sur ce viaduc en train 2 fois par jour lorsque j’allais au lycée à Rennes (de celui-là aussi, il faut que je vous parle !)

Sur le site Vallons en Bretagne on peut lire :

« Le viaduc de Corbinières est construit entre 1858 et 1861 lorsque commencent les travaux de la ligne de chemin de fer Rennes-Redon. Il permet le franchissement de la Vilaine au niveau du massif dont il porte le nom. Sa taille et sa mise en oeuvre soignée en font un ouvrage d’art remarquable. Petite particularité de l’édifice, ses pierres ont été travaillées en biais pour résister au courant, formant des arches obliques entre chaque pilier. D’une longueur de 139 m, le viaduc surplombe le fleuve de près de 30 mètres de haut  et est aujourd’hui encore exploité par la SNCF.« 

Pendant la guerre, ce viaduc a été un haut lieu de sabotage comme le raconte bien Jean-Claude Bourgeon dans son livre. Il était important de ralentir les mouvements des Allemands coûte que coûte.

Ce viaduc surplombe la Vilaine donc, et est situé dans une vallée très boisée, protégée : « Le massif boisé de 800 hectares épouse un relief très marqué, né d’une particularité géomorphologique. Le fleuve a creusé un très grand méandre de 70 m de profondeur. On l’appelle une « cluse ». L’espace naturel abrite une grande richesse botanique et une faune nombreuse. Un sentier de découverte a été aménagé pour découvrir ces trésors. » (Source)

Je vous propose cette courte vidéo qui permet de découvrir cet endroit magique :

Une mosaïque de milieux naturels qui abrite une faune et une flore d’exception.
Le paysage boisé de la vallée de Corbinières est principalement constitué de résineux (pin Weymouth, sapin de Douglas, sapin pectiné…). Les pins maritimes représentent près de la moitié des arbres. Au fond de la vallée, les rives de la Vilaine sont occupées par des frênes, des chênes têtards, des saules marsault et parfois des plantations de peupliers.

Les falaises abruptes et les affleurements de schiste favorisent l’installation de la lande à ajonc, du genêt, de la bruyère cendrée et de la callune. On y croise parfois des plantes au profil méditerranéen comme l’asphodèle blanc.

Cette mosaïque de milieux accueille une grande diversité d’habitants. Les chevreuils et les écureuils jouent à cache-cache. Les pics creusent des cavités dans les vieux arbres. Le busard Saint-Martin plane sur la lande. Tendez l’oreille pour entendre chanter l’engoulevent d’Europe, un oiseau nocturne typique des landes boisées.

Attention,  certaines espèces sont protégées !
Le viaduc ferroviaire qui enjambe la Vilaine héberge une très importante colonie de chauves-souris. Plus d’une centaine de Grands murins et de Grands rhinolophes y trouvent refuge en hiver. (Source)

Et voilà 🙂 J’espère que cette petite balade sur les bords de la Vilaine vous aura enchantés comme moi.

Très belle journée à toutes et à tous,

Anti

Photos Bretagne35.com sauf la 2e qui provient de Vallons en Bretagne 

4 Replies to “La vallée de Corbinières”

  1. Valentine

    Magnifique balade au pays de ton enfance! Les fougères, la bruyère, les pins maritimes, incroyable, ta forêt ressemble à la forêt landaise de la mienne d’ enfance!
    J’imaginais bien ce pont en lien avec la résistance, comme beaucoup de ponts d’ailleurs.
    Merci pour cette jolie video qui explique très bien la manière dont on tente de régénérer les forêts dans la perspective de durabilité. Vaste sujet!
    Cette rencontre entre Jean-Claude et toi n’a donc rien du hasard. C’est le goût de l’enfance retrouvée.

  2. Anna Galore

    Magnifique découverte, encore une liée à ton enfance, que tu racontes à merveille comme à chaque fois !

    Merci merci merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.