Après le coup de vent

IMAGE_155.jpgJe viens de passer quelques journées plus que chargées à mon boulot. J’y avais d’ailleurs fait allusion dès lundi et, ensuite, ça n’a fait qu’empirer, en tout cas jusqu’à hier soir où tout a semblé revenir à l’équilibre. J’ai eu à gérer trois ou quatre crises superposées, toutes pouvant se résumer à des questions d’égo et chacune susceptible, à elle seule, de mettre sérieusement ma boîte en péril – et les emplois des gens qui la composent avec.

Ceux d’entre vous qui me connaissent bien auront remarqué la sécheresse inhabituelle de quelques-uns de mes commentaires sur certains fils pendant ces jours de folie. Ils sont le reflet de la pression que je subissais et de la distance qui me sépare de la sagesse (j’en suis loin) ou de la perfection (j’en suis encore plus loin). Ainsi soit-il, Anna humana est. Après tout, l’important était que le débat, quel qu’il soit, se déroule librement et que chacun s’exprime. C’est ce qui s’est passé et c’est l’essentiel. Pour le reste, on peut très bien s’estimer sans être d’accord sur tout, comme nous nous le disions un jour, Ramses et moi, autour d’un verre (ou deux), sous le regard bienveillant d’Anti.

Le coup de vent vire à la brise légère, du moins je l’espère. Fin de l’avis de tempête. Il y aura vraisemblablement quelques répliques mais tant qu’elles ne tombent pas toutes en même temps, elles ne devraient pas poser de problème sérieux. Et il y a eu également quelques beaux moments, quand certains bras puissants se sont tendus pour m’apporter un soutien précieux, voire décisif. Nietzsche avait bien raison de dire que ce qui ne tue pas rend plus fort. Je veux voir ces péripéties, somme toute dérisoires, comme une initiation de plus, une progression de plus, une méditation de plus.

La beauté de ce qui m’entoure est là pour le confirmer.

Très belle journée à tous

7 Replies to “Après le coup de vent”

  1. Sapotille Post author

    « La beauté de ce qui m’entoure est là pour le confirmer. »

    On ne peut plus juste!
    Ici, le sublime lever de soleil sur la brume salue ta note d’un sourire tout amical…
    et.. coïncidences..
    idem cette semaine (à mon pti niveau mais bon.. lol) j’ai tenté la voie de l’humour pour en sortir.. les retournements ont eu lieu, les « choses » sont rentrées dans l’ordre…
    Inspire la joie, expire la beauté, mon amie!

  2. anti Post author

    Je ne connais personne capable de gérer le stress comme tu sais le faire. Vraiment, je suis plus qu’admirative.

    Je me souviens d’un dîner avec Phil, le Phil, qui exprimait le même émerveillement.

    C’est amusant que tu aies choisi cette photo pour illustrer ta note – enfin, c’est plutôt le contraire, c’est la photo qui t’a inspirée – : un Acacia…

    « Les branches de cet arbre symbolisent la connaissance des maîtres (francs maçons).
    L’acacia est un symbole d’initiation solaire manifestant la continuité des cycles de mort et de renaissance.
    Le personnage qui tient un rameau d’acacia annonce soit le but qu’il poursuit, soit le niveau de conscience auquel il est parvenu. »

    http://www.lerepairedelavouivre.com/symboles.html

    anti, fière de toi.

  3. Georges-André Quiniou Post author

    Rien qu’un modeste témoignage d’amitié pour te soutenir dans ce moment difficile. Et si cette tempête n’était qu’un « grain », comme disent les marins bretons ? On réduit la voilure et on garde le cap face à la lame. Et lorsque le bateau est bon (n’est-ce pas le cas ?) , ce n’est rien du tout.

    Georges-André.

  4. ramses Post author

    Anna,

    Je m’en veux de n’avoir pas mesuré les difficultés auxquelles tu as dû faire face. L’essentiel est que la situation se stabilise. La vie professionnelle est jalonnée de succès et de revers, l’essentiel, comme dit Georges-André, est de tenir solidement la barre.

    Sois assuré de ma fidèle amitié.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.