La question métaphysique au moment de se coucher

Lorsque je rejoins notre chambre le soir pour me coucher et qu’Anti est déjà dans le lit à bouquiner, je me retrouve face à une éternelle question métaphysique à la vue qui s’offre à moi : je fais comment pour me glisser sous la couette sans déranger les chats ?

Et pas question de réfléchir trop longtemps, sinon la situation risque de se compliquer un peu plus, voyez plutôt :

Ah c’est pas toujours facile, hein… Heureusement qu’ils sont en général à peu près conciliants et qu’ils acceptent de se déplacer un peu (le moins possible) quand je commence à prendre progressivement ma place, avec moultes précautions. Mais ensuite, dès que je suis allongé, il y en a toujours un ou deux pour revenir se mettre au même endroit, en s’installant sur moi. Ce dont je ne me plains pas, il n’y a pas mieux pour s’endormir en douceur.

Très belle journée à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *