La naissance des immortels

C’est un 13 mars qu’est née l’Académie française, en 1634 à l’initiative de Richelieu. Il officialisa un groupe jusqu’alors secret et informel de divers écrivains. Après une histoire plus ou moins chaotique, elle est devenue le lieu où sont définis les canons de notre langue. Elle stabilisa son nombre de membres à 40 en 1639.

C’est de façon inexacte qu’ils furent appelés les Immortels. Ce surnom vient de la devise de l’Académie, « A l’immortalité », qui fait référence à la langue française, pas aux académiciens souvent décatis qui se succèdent pour en établir les règles et leur évolution. De même, son secrétaire perpétuel ne l’est que jusqu’à ce qu’il décède ou démissionne, ce qui rend son caractère perpétuel très relatif.

académie

De très grands écrivains et intellectuels ont fait partie de l’Académie française. Des écrivains non moins illustres n’y ont jamais siégé, soit parce que leur candidature a été rejetée, soit parce qu’ils n’en ont jamais fait la demande. Parmi eux, on peut citer Descartes, Molière, Pascal, Rousseau, Diderot, Beaumarchais, Balzac, Flaubert, Stendhal, Maupassant, Baudelaire, Zola, Daudet, Proust…

pierre lotiEn revanche, une grande majorité des 700 académiciens qui se sont succédé depuis le 13 mars 1634 ont vite disparu dans l’oubli. De nos jours, il est de bon ton parmi certains auteurs contemporains d’afficher leur mépris pour cette institution, probablement parce qu’ils savent n’avoir aucune chance d’y siéger un jour.

La première femme élue à l’Académie française a été Marguerite Yourcenar en 1980. Le premier homme noir n’est arrivé qu’en 1983, il s’agissait de Léopold Sédar Senghor. Plusieurs académiciens le sont devenus sans être nécessairement Français ou nés en France, rien ne l’interdit dans le règlement. On peut citer par exemple Julien Green (Américain) ou Amin Maalouf (Libanais).

Un académicien n’est remplacé que lorsqu’il meurt (ou qu’il est déchu, comme l’ont été Pétain et Maurras, mais c’est rarissime). Le délai entre la mort d’un immortel et l’élection de son successeur au siège laissé vacant peut être plus ou moins long, au point qu’il n’y a eu que 24 jours au 20e siècle où les 40 sièges ont été occupés et encore aucun au 21e siècle.

Les apports les plus récents de l’Académie à notre langue ont consisté à fixer les règles d’utilisation du trait d’union, de l’accent circonflexe, du pluriel des mots composés et du participe passé des verbes pronominaux. Diverses anomalies ont également été remplacées par des formes considérées comme plus logiques. Les décisions prises à cette occasion par les académiciens ont été largement critiquées – j’avoue regretter la disparition quasi totale de l’accent circonflexe, pourtant si riche de sens étymologique.

L’Académie produit un dictionnaire, qui compte à ce jour huit éditions, la neuvième étant en cours. Elle a aussi pour mission d’enrichir et de faire évoluer notre langue, en particulier dans les domaines technologiques et scientifiques où bien des termes courants sont anglais, surtout en informatique. Verra-t-on un jour apparaître le mot guique pour désigner les fous d’informatique ?

Quoi qu’il en soit, joyeux 381e anniversaire, Académie française !

Très belle journée à vous

Illustrations : Wikipedia

2 Replies to “La naissance des immortels”

  1. Terrevive

    Leur tenue est également pleine de symboles. Et pour la première dame ; ils ont dû beaucoup réfléchir non au niveau de la langue mais au niveau vestimentaire. ☺

  2. Anna Galore Post author

    C’est Bonaparte qui a inventé l’uniforme que portent les académiciens. Il avait d’abord pensé à une tenue entièrement jaune et finalement, c’est l’actuelle qui a été choisie (noire avec broderies vertes en forme d’olivier).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.