Mimosa, mousse et cailloux

Nous avons eu un samedi magnifique côté ciel. Du coup, l’après-midi a été consacré au jardinage. Anti a dégagé un peu plus les branches du mûrier-platane qui sert de tuteur naturel à un grand pied de mimosa encore trop fragile pour tenir debout tout seul. Il est en pleine forme, ses fleurs sont magnifiques.

DSC09749p

Ensuite, on est passé à plus physique : pendant que je scarifiais la pelouse à l’arrière, totalement envahie par la mousse, Anti finissait de déterrer des énormes pierres qui servaient à marquer la limite des plates-bandes, alors que c’est bien plus joli sans. On a terminé avec des muscles qui tiraient de partout mais un sentiment de satisfaction qui rattrape largement les courbatures que nous aurons dans les jours qui viennent.

DSC09753p

Ah oui, et les chats ont adoré – ils sont super contents quand on jardine, ils viennent sentir les odeurs que nous extrayons du sol en le travaillant, ils jouent dans les tas de feuilles ou de mousse, ils grattent la terre fraîchement remuée, ils se régalent.

Voilà, dans quelques jours, on pourra semer le nouveau gazon ! Ça sent le printemps !

Très belle journée à vous

3 Replies to “Mimosa, mousse et cailloux”

  1. anti

    Ah ça, le mimosa ! J’adore ! J’espère que celui-ci prendra bien racine et qu’il deviendra un bel arbre, avec tout plein de jolies fleurs, car notre première tentative s’était soldée par un échec cuisant, plutôt, gelant. Rappelez-vous, il avait neigé à Nîmes (et pas qu’un peu !) le 10 mars 2010 : http://www.annagaloreleblog.com/2010/03/10/nos-amis-des-espeisses/

    Celui-ci est là depuis plus d’un an et ma foi, il a l’air de se plaire et pas de neige en vue 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.