Soutien à JP Garrigues le 13/12/14 à Paris

Rassemblement de soutien à Jean-Pierre Garrigues
à l’appel de la Convention Vie et Nature
Samedi 13 décembre à 14:00 – Place Joachim-du-Bellay – Paris

Le 23 août 2014, une action d’initiative citoyenne s’est tenue à Maubourguet (Hautes-Pyrénées) pour s’opposer à un spectacle tauromachique où trois apprentis tortionnaires devaient supplicier six taurillons.

Parmi les manifestants se trouvait Jean-Pierre Garrigues, président du Comité Radicalement Anti Corrida – Europe pour la Protection de l’Enfance, mais qui manifestait à titre personnel.

En fin de soirée, il a été brutalement appréhendé par des CRS et gardé à vue plus de 20 heures. Puis il s’est vu signifier une convocation au tribunal de grande instance de Tarbes le 6 janvier 2015, pour des motifs comme organisation d’une manifestation sans déclaration préalable, entrave à la liberté du travail ou utilisation d’un mégaphone…

Nous appelons les militants et tous les citoyens à exprimer leur totale solidarité à Jean-Pierre Garrigues face à l’arbitraire des pouvoirs publics, encore soumis au lobby tauromachique.

** PENSEZ À VÉRIFIER LE LIEU DE RASSEMBLEMENT LA VEILLE ! **

Evénement Facebook https://www.facebook.com/events/305849689617497

5 Replies to “Soutien à JP Garrigues le 13/12/14 à Paris”

  1. anne quievreux

    Quel étrange pays que la France: le loi accorde l’impunité dans une infime partie du territoire, pour des faits graves qui seraient sévèrement sanctionnés partout ailleurs. Des citoyens de ces régions mêmes s’insurgent pacifiquement contre ces incompréhensibles exceptions et ils sont poursuivis en justice!
    Soit on est idiot, soit on crie « Au fou! »
    La France, ta dignité fout le camp !

  2. Anti

    Présente à Maubourguet, présente à Paris le 13. Soutien total à JPG et au CRAC Europe, et comme Dorothée, pour dénoncer la tauromafia et l’Etat complice.

  3. bourrel

    présente à la manif pacifique du 31 aout 2014, et frappée à coup de poing par un flic en civil, menotée, et embarquée pour 20 h de garde à vue. Motif insultes après le coup de poing. J’aurais dû lui faire une gâterie à la place, et je serais rentrée chez moi plus vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.