L’Europe maintient les subventions aux corridas malgré une majorité qui s’y oppose

Communiqué de presse – CRAC Europe

L’Europe maintient les subventions aux corridas malgré une majorité qui s’y oppose : une nouvelle étape vers l’abolition !

Début septembre, un amendement (numéro 6334), déposé par Bas Eickhout (Greens/European Free Alliance) a proposé la suppression des subventions à l’élevage des taureaux destinés aux corridas. Soumis au Comité de l’Environnement, de la Santé publique et de la Sécurité alimentaire (Environment Public Health and Food Safety Committee), il a été adopté par les parlementaires européens de cette commission avec une large majorité de 29 voix contre 11.

Il était précisé : « Des subventions ne pourront pas être utilisées pour soutenir l’élevage ou le dressage de taureaux en vue de corridas. […] La Convention Européenne pour la protection des animaux d’élevage (Council Directive 98/58/EC) déclare que ces animaux ne doivent subir aucune douleur, blessure, peur ou détresse. De toute évidence, ces conditions ne sont pas remplies dès lors qu’il s’agit de taureaux destinés aux corridas. Par conséquent, ces taureaux ne sont pas éligibles pour les aides directes de la PAC (politique agricole commune). »

Bien qu’ayant eu une majorité nette, cet amendement a ensuite été rejeté en commission Budget. Aussi a-t-il été présenté à nouveau à l’ensemble des 751 membres du Parlement européen lors de la session plénière du 22 octobre à Strasbourg. Pendant les semaines précédant le vote, la déléguée du CRAC Europe pour l’Allemagne, Marika Marcuzzi, a dirigé au niveau européen une campagne intense d’information et de lobbying auprès des eurodéputés et des médias : lettre ouverte en anglais et en français, argumentaire détaillé mettant en question la légalité pour 25 des 28 États-membres de soutenir une activité qui est illégale chez eux, appels répétés à signer la pétition internationale lancée par les Verts (75000 signatures en une semaine), contacts directs par téléphone ou mail avec de nombreux députés.

Le 22 octobre, les 690 parlementaires européens présents ont été 323 à voter pour la suppression des subventions, 309 contre et 58 à s’abstenir. Malheureusement, la majorité absolue étant requise, l’amendement a été rejeté, ce qui fait porter une lourde responsabilité aux députés abstentionnistes, de toute évidence complices objectifs du rejet. La seule bonne nouvelle est qu’il est désormais avéré qu’une majorité d’eurodéputés se déclarent ouvertement anti-corrida. Une délégation du CRAC Europe était présente ce mercredi 22 octobre devant le parlement de Strasbourg.

Il est évident que le lobby tauromachique vient de sentir le vent du boulet puisqu’il est désormais officiellement en minorité. L’eurodéputée Michèle Rivasi (EELV) a déclaré : « L’amendement contre les subventions à la corrida a été voté à la majorité simple: il figurera donc dans la résolution. C’est déjà une victoire politique. » Ce vote du budget européen est probablement le dernier qui maintient ces subventions. Il s’agit d’une nouvelle étape vers l’abolition. Nous n’avons jamais été aussi proches du but sur ce point.

Contact média :

Marika Marcuzzi              CRAC-Deutschland@anticorrida.com
+49 157 74 78 55 24

Roger Lahana                    r.lahana@anticorrida.com
06 11 54 02 83

10 Replies to “L’Europe maintient les subventions aux corridas malgré une majorité qui s’y oppose”

  1. BACM

    Même Lamassoure qui avait dénoncé les arrangements scandaleux de cette mafia, a voté pour avec son groupe UMP. Au passage, signalons le vote de R. Muselier, adjoint au maire de Marseille, J. Claude Gaudin, farouche opposant à la corrida.
    Même Dédé l’enclume n’ose pas pavoiser ce matin dans son torchon. C’est dire l’état d’esprit des afiocs!!
    La prochaine sera la bonne, Messieurs les Viandards!!!

  2. soleil vert

    Les afiocs disent que même si l’amendement avait été voté à la majorité absolue, l’Espagne ou la France auraient eu droit de véto, et donc leur opposition aurait suffi à neutraliser ce vote ; bizarre conception de la démocratie. Et raissonnement assez incohérent, quoique rien n’interdirait les états (endettés !!) d’octroyer eux-mêmes les subventions. Ce serait quand même plus gros qu’autoriser implicitement le braconnage aux ortolans, interdits par l’Europe. Et si on imaginait un jour un vote du parlement interdisant la production de foie gras ? De toites façons, une chose est sure, les avancée hypothétiques en faveur des animaux viendront de l’extérieur, pas de la France, pays notoirement arriéré.

  3. anti

    Quand je vois ces résultats, je me demande quels intérêts personnels les députés cherchent à protéger au détriment de l’intérêt collectif. Y aurait-il des pots de vins de-ci de-là ? En ce moment, j’étudie la condition animale à la Guadeloupe et ce n’est pas piqué des vers aussi à ce niveau là. En même temps, s’il y a une Loi sur la prévention de la corruption, c’est bien que corruption il y a… Mama Mia ! Y’a du boulot !

  4. Alberich

    Il y a eu 323 votes pour l’amendement et 309 contre, ce qui correspond à une répartition de 51% contre 49%. Mais hélas, 323 votes favorables ne représentent que 43% de l’ensemble des 751 eurodéputés, donc un résultat assez loin des 50% requis.
    On peut trouver sur Internet des résultats.
    D’une part, pour la France, à la page

    http://www.veterinaires-anticorrida.fr/
    où trois tendances sont présentées et analysées :

    1) Echec total du côté des partis de gouvernement.
    Aucun député UMP et aucun député PS n’a voté l’amendement.
    2) Succès total côté écologiste.
    Tous les députés EELV l’ont voté.
    3) Résultats médiocres pour les autres partis.
    L’amendement a été voté par 30% des eurodéputés FN, 33% des FDG et 43% des UDI.
    Globalement, la France s’en sort mal, seul 26% des eurodéputés français ont voté l’amendement, résultat nettement en-dessous de la moyenne européenne de 43%, et en-dessous du résultat de l’Espagne (37%).

    Ensuite, pour l’Europe entière, aux pages

    http://supportgreens.eu/bullfighting/results
    http://www.votewatch.eu/en/term8-draft-general-budget-of-the-european-union-2015-financial-year-motion-for-resolution-05-03-01-01-ame.html

    Au niveau politique, on remarque :

    1) Echec de l’amendement du côté des deux principaux groupes.
    L’amendement a été voté par seulement 9% des membres du plus grand groupe, le PPE (où se retrouvent les députés UMP), et 33% des membres du deuxième groupe, le S&D (où l’on retrouve les élus français PS).

    2) Succès de l’amendement du côté des cinq petits groupes.
    L’amendement a été voté par 94% des eurodéputés écologistes, mais aussi 90% des EFDD (proche du MPF en France), 79% des députés ECR (conservateurs et réformistes, à tendance atlantiste), 77% des GUE (gauche unitaire européenne, PCF en France), et 63% des ADLE (centristes).
    Donc pas de clivage gauche/droite mais un clivage grands groupes / petits groupes.

    Au niveau des pays, on remarque :

    1) Beau succès du côté de quelques pays comme les Pays-Bas (92%), le Royaume-Uni (89%), la Belgique (86%), le Danemark (77%), la Finlande (77%) et la Suède (75%).

    2) Hélas échec du côté de la plupart des pays, le pire étant la Roumanie (3%, soit un seul de leurs 32 eurodéputés), avec des surprises : l’Allemagne ne fait que 30% (seulement 29 de leurs 96 députés), pire que l’Espagne (37%, c-a-d 20 de leurs 54 députés) ; l’Autriche ne fait que 17%, pire que la France et ses 26%.
    Qu’est-ce qui pousse un eurodéputé autrichien ou allemand à vouloir payer pour l’élevage de taureaux de corridas dans d’autres pays que les leurs ?

  5. Anna Galore Post author

    Merci pour cette analyse très complète. Cela permet de savoir où il faudra faire porter nos efforts de communication et d’argumentation pour le vote de l’année prochaine (sachant que nous n’attendons pas mieux des votes venant des trois pays tauromachiques).

  6. Alberich

    Il y a un erratum, dans la phrase

    Mais hélas, 323 votes favorables ne représentent que 41% de l’ensemble des 751 eurodéputés

    il faut remplacer 41% par 43%.
    (plus bas, j’ai bien utilisé la valeur 43%)

  7. Alberich

    Voici le classement des pays selon les taux de vote à l’amendement :

    1 – Pays-Bas 92% (24 députés sur 26)
    2 – Royaume-Uni 89% (65 sur 73)
    3 – Belgique 86% (18 sur 21)
    4 – Finlande 77% (10 sur 13)
    4 – Danemark 77% (10 sur 13)
    6 – Suède 75% (15 sur 20)
    7 – République tchèque 52% (11 sur 21)
    8 – Italie 48 % (35 sur 73)
    9 – Grèce 43% (9 sur 21)
    10 – Bulgarie 41% (7 sur 17)
    11 – Espagne 37% (20 sur 54)
    12 – Croatie 36% (4 sur 11)
    12 – Irlande 36% (4 sur 11)
    14 – Estonie 33% (2 sur 6)
    14 – Luxembourg 33% (2 sur 6)
    16 – Pologne 31% (16 sur 51)
    17 – Allemagne 30% (29 sur 96)
    18 – Lituanie 27% (3 sur 11)
    19 – France 26% (19 sur 74)
    20 – Slovénie 25% (2 sur 8)
    21 – Lettonie 25% (2 sur 8)
    22 – Slovaquie 23% (3 sur 13)
    23 – Hongrie 19% (4 sur 21)
    24 – Malte 17% (1 sur 6)
    24 – Chypre 17% (1 sur 6)
    24 – Autriche 17% (3 sur 18)
    27 – Portugal 14% (3 sur 21)
    28 – Roumanie 3% (1 sur 32)

    Union Européenne : 43% (323 députés sur 751)

    – On peut être reconnaissant à nos amis belges, néerlandais, britanniques et nordiques. Leurs associations ont sans doute fait du bon travail pour arriver à ce résultat. Voici par exemple ce qu’a envoyé la League Against Cruel Sports dans sa newsletter

    http://www.e-activist.com/ea-campaign/action.handleViewInBrowser.do?&broadcastId=57494&templateId=41742

    – Des trois pays taurins, il y a une nette différence entre l’Espagne (37%), la France (26%) et le Portugal (14%). Certains disent que l’Espagne finira par abolir la corrida avant la France, ils ont peut-être raison.

    – Il y a un réel problème concernant le vote de pays comme l’Allemagne, l’Autriche, l’Irlande, les pays baltes, la Pologne, la Hongrie et la Roumanie. Le plus grave est sans doute la défection de l’Allemagne, car elle a un grand nombre d’eurodéputés et n’avait logiquement aucune raison de vouloir soutenir la corrida.

  8. Françoise PESCE

    Merci Alberich pour cette analyse très précise. Ah les chiffres !!! Comme le dit Anna Galore, cela permet de voir très concrètement où il faudra davantage travailler à l’avenir pour continuer d’avancer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.