Coquin, mutin, taquin, frais et enrobé d’humour

Quand un auteur écrit, comme je l’ai fait, des textes érotiques, il/elle prend toujours le risque d’être classé(e) avec dégoût comme pornographique par les plus pudibonds. Pudibonds qui, d’ailleurs, pour la plupart, porteront leur jugement définitif sans avoir jamais lu les textes en question (quelle horreur) mais en se contentant de quelques extraits les plus crus pour établir leur position. Ces attaques d’un autre âge, rarissimes cela dit, ont fini par me tomber dessus ces derniers mois, plusieurs années après la sortie de mes recueils. J’y ai répondu sur le fond dans trois notes sur ce blog, auxquelles je renvoie celles et ceux d’entre vous qui en auraient eu vent et qui voudraient se faire leur propre opinion en prenant aussi en compte mon façon de voir les choses :

L’érotisme, une tradition littéraire française ininterrompue
Le Pornographe
Et, de fait, nous en avons ri

Mais relativisons : il n’y a pas que des culs pincés sur cette terre. Il y a les autres, les millions d’autres en ce qui me concerne, qui ont pris mes nouvelles pour ce que j’ai voulu qu’elles soient lorsque je les ai écrites : non pas une volonté de scandaliser, mais simplement de distraire mon lectorat en revisitant le genre de l’érotisme à ma sauce.

Et fort heureusement, parmi toutes ces personnes satisfaites d’avoir lu mes petits contes, certaines savent le dire publiquement et avec talent. Il y a quelques jours, mon éditrice a repéré l’une de ces critiques qui ne peut que me combler de satisfaction tellement elle décrit non seulement son plaisir jubilatoire face à mes écrits mais surtout, sa compréhension de l’esprit dans lequel je les ai conçus.

j13e k

Attention, pas de n’importe qui et pas n’importe où, cette critique : il s’agit de Blodeuwedd, commentatrice sur Amazon qui fait partie non seulement du Top-50 des commentateurs agréés par cette plateforme (elle est actuellement à la 12e position sur en tout 10.000 classés) mais du Tableau d’honneur qui « rend hommage à ces critiques qui ont atteint le sommet du classement chaque année ou ont été reconnus spécialement par Amazon pour leurs contributions dans le temps à la communauté« . Depuis début 2003, elle y a écrit à ce jour plus de 550 critiques de livres ou de films.

Voici son opinion sur « J’ai treize envies » qu’elle a découvert l’été dernier en version Kindle :

J’ai treize envies (Format Kindle)

4.0 étoiles sur 5C’est coquin, mutin, taquin, frais et enrobé d’humour
11 juillet 2013

Par Blodeuwedd « BlodeuNoël »

Un joli titre qui donne le ton de cet ouvrage d’une centaine de pages tout de même, composé d’historiettes très coquines, quelques scènes de vie très intimes chez différents narrateurs, toutes écrites avec beaucoup d’humour et d’entrain, sans chichis ni vulgarité, comme un cliché pris sur le vif, avec simplicité et surtout beaucoup de naturel, sans tabou, toujours avec le sourire… il s’agit souvent d’une rencontre bouleversante, un émoi avec ce qu’il comporte de plus mémorable et ce qui en résulte, la chute de l’histoire en fait ce qui est appréciable…

Nous sommes loin de : deux gars, une fille, 3 possibilités, ici c’est plutôt des hommes des femmes de tous âges, couleurs, tendances, moultes possibilités… où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir… que l’instant où le désir culmine soit fugace, violent, intense, le ou les couples fusionnent, pour une nuit ou une vie. La moralité en prend souvent un coup, mais franchement, qui en ferait cas ? C’est émoustillant, craquant, piquant, bien écrit, il y a autant de badinage, de libertinage que d’amour et le tout se lit dans la bonne humeur, voire plus si affinités…

Toutes les situations évoquées ont leur lot d’originalité, que ce soit l’homme qui s’éprend d’une prostituée désireuse de mettre fin à sa « carrière », un couple qui se forme dans une maison de retraite, la femme qui tombe amoureuse d’une autre virtuellement, les joies adultères du camping, un bain matinal dans un lac entouré de délicieuses ondines de tout âge, la fille qui prête son amant à sa meilleure amie insatisfaite, les couples homos, hétéros, triolisme ou plus, tous en quête de sensations fortes et pas seulement au niveau du bas-ventre, il y en a pour tous les goûts, pourquoi bouder ce plaisir….

_____________________

Blodeuwedd, je n’ai qu’un mot à vous dire : merci.

Très belle journée à vous

2 Replies to “Coquin, mutin, taquin, frais et enrobé d’humour”

  1. valentine

    Quel titre!Très bien dit, ce commentaire me fait plaisir! Et alors oui, hein, pourquoi bouder son plaisir?
    Nous, on a pas boudé le notre et on s’est bien marré. Mes livres circulent auprès de mes voisines, va falloir que je songe à faire des commandes si je veux récupérer les miens 😉

  2. anti

    Voilà qui fait plaisir (!) à lire : critique, note et commentaire ! En tout cas, je puis vous dire que les recueils de nouvelles érotiques d’Anna figurent au palmarès des meilleurs ventes de nos eBooks et le méritent amplement si j’en juge par ce qu’en dit Blodeuwedd et au-delà de cela, si on compare à ce qui existe par ailleurs dans le même domaine. Encore bravo Anna !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.