Les aficionados en pleine débâcle

Les aficionados sont de plus en plus désespérés, sentant s’accélérer l’agonie de leur sinistre passion, aussi bien en France qu’en Espagne. Et ce n’est pas moi qui le dis, mais leur plus célèbre porte-parole, André Viard en personne.

viard goud

L’avidité des stars de la torture tue le marché qui les fait vivre

Déjà, en juillet dernier, il se lamentait sur son blog Terres Taurines au sujet du triste sort des « toreros marcheurs » qui n’intéressent plus personne. Il rappelait l’époque glorieuse à ses yeux, dans les années 60, où un millier de gens pauvres convergeaient sur Madrid pour obtenir un boulot de torero. Dans les années 80, un matador célèbre avait relancé cette pratique. Mais aujourd’hui, terminé, tout le monde s’en fout des crève-la-faim qui sont tellement désespérés que, pour survivre, il ne leur reste plus qu’à devenir tortionnaires de taureaux dans les arènes.

Pourquoi ? Parce qu’il n’y a plus en Espagne qu’un tout petit nombre d’entreprises, pardon, d’empresas en espagnol, qui gèrent les intérêts de leurs protégés et, en tout, quatre toreros vedettes qui piquent tous les contrats juteux, ne laissant que des miettes aux autres. Le résultat, c’est que tous ces rapaces stérilisent par leur avidité leur propre business, qui, inéluctablement, s’effondre. Si vous pensez que c’est moi qui noircis les faits, allez donc lire par vous-même ce qu’en dit Viard.

Et du coup, ils se déchirent entre eux

Dimanche dernier, Viard avait le moral au plus bas en racontant dans quelles circonstances l’arène de Saragosse se retrouve en situation de faillite, alors qu’elle est l’un des plus hauts-lieux de la corrida. Il s’agit d’une sombre histoire de conflit sans pitié « entre une empresa cynique et des politiques irresponsables« , ce qui provoque « un fracaso monumental : celui d’une arène de première catégorie qui coule par la faute d’une situation rocambolesque dont on ne sait plus trop à qui il faut imputer la responsabilité« .

Viard ajoute : « Pour l’instant les procédures sont en attente » et conclut : « Et pendant ce temps les aficionados se lassent, ou désertent les arènes dans l’attente de jours meilleurs, si tant est qu’il y en ait en perspective.« 

Vous avez bien lu, je le remets tellement c’est bon : « les aficionados se lassent, ou désertent les arènes dans l’attente de jours meilleurs, si tant est qu’il y en ait en perspective« . Un diagnostic signé André Viard, président de l’Observatoire National des Cultures Taurines.

Les aficionados en appellent à l’humanisme (si, si)

A l’approche de l’action de Rodilhan, 28 clubs taurins de la région de Nîmes ont signé une lettre ouverte adressée spécifiquement à Jean-Pierre Garrigues. Tentative d’intimidation ? Plaidoyer pro domo ? Hé bien… comment dire… les propos en sont tellement grotesques que si je les citais, vous pourriez croire que je me moque. Ça ressemble à une rédaction niveau collège, avec lieux communs à la chaîne et invocations obligatoires de grands noms consensuels pour essayer de faire sérieux – Martin Luther King et Gandhi (tiens, au fait, ils étaient pro-corrida, eux ?).

Qu’en pense André Viard ? Au début, il essaie d’être sympa mais bon, faut pas pousser, quand même : cette lettre ouverte est tellement pathétique qu’il se ridiculiserait à en faire un sommet. C’est donc avec un tact méritoire qu’il lui donne l’importance qu’elle a, c’est-à-dire aucune : « L’intention est louable, […] mais je doute fort que cette lettre produise son effet« . Et, pour être parfaitement clair : « Personnellement je n’y vois cependant pas grand intérêt« . Avec des amis comme ça, les aficionados n’ont plus besoin d’ennemis.

Il conclut en se réjouissant du procès qui ne manquera pas de mettre Jean-Pierre au premier plan. Il veut parler de celui des lyncheurs de Rodilhan début 2014 ?

Un complot mondial contre la presse aficionada

Enfin, depuis quelques jours, on apprend avec effroi que les responsables des dépôts de presse ont peur de montrer qu’ils ont dans leurs rayons Terres Taurines, le magazine papier dirigé par Viard : « Nouveau cas d’intimidation signalés dans des dépôts de presse. Le message est clair : Terres Taurines doit disparaître des présentoirs.« 

Complot mondial ? Pour Viard, c’est une certitude : « Certains libraires nous ont fait part de menaces à peine voilées lorsqu’ils mettent en valeur les ouvrages taurins. » Ces pauvres commerçants doivent subir la pression intolérable exercée par le lobby sectaire illuminati corridaphobe liberticide du Nouvel Ordre Mondial Contre la Corrida. Ou quelque chose de ce genre.

Parce que, bon, sinon Viard devrait admettre que si sa revue ne se vend plus, c’est tout simplement parce qu’elle n’intéresse plus personne. D’ailleurs, son concurrent Toros a annoncé fin septembre qu’il allait mettre la clé sous la porte après 88 ans d’existence, faute d’avoir suffisamment de lecteurs. Et là, il s’agit d’un manque d’abonnés, donc on ne voit pas trop qui les anti-corridas auraient bien pu intimider violemment à grands coups de pied occultes.

En vérité, je vous le dis, ils dépriment sérieusement, les aficionados. Ça sent la fin.

22 Replies to “Les aficionados en pleine débâcle”

  1. bernard

    Anna je peux le remettre encore? oui? t’es sure? allez je le remets :
    “les aficionados se lassent, ou désertent les arènes dans l’attente de jours meilleurs, si tant est qu’il y en ait en perspective“. Hummm c’est bon!

  2. bernard

    Cela dit, ce ne sera pas encore pour moi l’occasion de vous rencontrer, n’étant pas disponible le 27 pour cause de vacances à l’étranger. Je le regrette beaucoup, mais immanquablement ça se fera.

  3. josy dumas

    La corrida :une mort agonisante due à la torture d’hommes jouant avec la vie d’un animal qui n’a aucune chance de s’en sortir
    La corrida : ce sera bientôt la mise en scène de sa propre mort, lentement mais surement!!!!
    CORRIDA BASTA!!!!!!!!!!!!!!

  4. MICHEL

    Oui, il n’ y a pas que Viard qui bat de l’ ail. C’est pas glorieux aussi pour Serafin Si Marin avec ces perspectives de fin d’ époque  » je suis très triste… » déclare t-il  » lorsque je pense que je vais tuer le dernier taureau dans l’ arène de Barcelone, je vais me sentir comme une victime de la percécution à l’ avenir, comme une torera dans l’ arrière plan, qui ne peut exercer sa profession dans sa maison « . Et ailleurs un autre adepte lui même Secrétaire Général d’ une association du spectacle sanglant Fernando Garrido explique :  » Nous n’ avons pas été en mesure de parler aux jeunes « . J’ arrête. (recueilli dans – der Hamburger Adendbaltt- ). Oui, parce qu’ il y a trop de partisans seniors en fréquentation déplore le Monsieur. Il est vrai que pour parler aux toros ça n’ a pas été l’ enjeu jusqu’ à présent. Maintenant pour se rabattre sur l’ enfance et savoir donner, parler aux jeunes il faudra encore attendre… peut-être… une autre vie déterminé par l’ effet répercussion. Ces pauvres attardés peuvent-ils pressentir que pour l’ animal qui ne parle pas un seul mot corrida siginifie : insupportable torture, douleur, souffrance et mort !
    MERCI pour vos royal textes. Tschüs.

  5. Mario BACM

    J’ai une peine joyeuse, c’est plus fort que moi! Tant pis, je vais reprendre des frites ce soir. A ce rythme, mes bonnes résolutions alimentaires vont voler en éclats. Je veux bien me sacrifier si la corrida et les afiocs périclitent et sont rangés au musée des horreurs.

    Bravo Anna!

  6. PIASER

    les antis a force de cris de pleurs aurait il réussi ceux qui l espérait tant sensibiliser des âmes des cœurs, les résistants politiques a force d employer l argents des contribuables a vouloirs refouler a coup de bombes est coups les antis ferons mieux d abolir enfin qui ni est plus de torture sur ces herbivores

  7. cricri

    Ne crions pas victoire, le combat contre cette torture doit etre encore plus fort, nous serons sur tous les fronts. Basta la corrida et toute torture sur l’animal

  8. Dalila Ouai

    Du grand Art dans l’écriture, juste analyse de ce fiasco annoncé. En fait, la Corrida n’a peut être pas besoin de nous car elle meurt à petit feu, oubliée, rejetée, dénigrée par la majorité et achevée par ceux là mêmes qui crient au liberticide.
    Sans le soutien de ces tocards du gouvernement, il y a longtemps qu’on en parlerait même plus !!!

    Merci Anna

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.