Connaissez-vous vos amis ?

En prolongement de l’action de Rion-des-Landes, j’aimerais revenir sur un aspect essentiel, celui des fuites concernant une opération dont la préparation était supposée secrète. Cela concerne tous les activistes, quel que soit leur domaine de prédilection.

L’ennemi numéro 1 de la discrétion (le secret parfait étant illusoire), c’est chacun de nous. On peut toujours croire que si une fuite a eu lieu, c’est la faute à quelqu’un d’autre mais la plupart du temps, nous donnons nous-mêmes directement les indices qui permettent à des yeux indiscrets de recueillir toutes les infos dont ils ont besoin.

dazibao

Dans le cas – extrêmement fréquent – où vous êtes utilisateur de Facebook, nul besoin de recourir à des technologies de piratage ou d’espionnage sophistiqués pour savoir ce que vous racontez sur le réseau. Il suffit de lire votre mur. Le point faible se résume à une question toute simple : connaissez-vous vos amis ? Je veux dire, les connaissez-vous personnellement ? Si vous en avez quelques dizaines, c’est possible. Si vous en avez des centaines, voire des milliers, la plupart sont de parfaits inconnus pour vous et pourtant, s’ils sont là, c’est parce que vous avez accepté qu’ils le soient.

Bien entendu, dans le cas où vous utilisez Facebook de façon anodine ou pour parler de votre activité professionnelle, plus vous avez de personnes qui vous suivent et mieux c’est. En revanche, si vous pensez dissimuler quoi que ce soit en réservant une allusion ou une information confidentielle à votre cercle d’amis, vous avez sérieusement intérêt à avoir en eux une confiance aveugle. Ce qui est impossible lorsque ces prétendus « amis » sont plusieurs centaines.

big brother 2Penser que vous êtes observé par quelqu’un du SDIG (ex-renseignements généraux) si vous êtes adhérent ou même simple sympathisant d’une association qui organise des actions, certes légales mais pas forcément appréciées des services de police, ce n’est pas de la paranoïa mais une certitude.

Un ami à moi (un vrai) en a parlé très directement avec un de ces messieurs Big Brother qu’il croise de temps à autre sur les lieux des manifs et qui était justement présent samedi à Rion-des-Landes. Ce dernier lui a dit en se marrant que rien n’était plus simple que d’avoir des infos sur les actions des anticorridas, ils sont tellement bavards sur Facebook ! Pour lire tous les détails de leur vie trépidante, il lui a suffi de devenir leur « ami » sous différents pseudos forcément rassurants du genre Jojo Vegan ou Gina Animala (ces exemples sont fictifs ! si quelqu’un s’appelle vraiment comme ça, ce n’est pas intentionnel de ma part).

Et tous les jours, il suit avec attention tout ce qu’ils écrivent. Pas besoin de disposer d’une technologie à la NSA puisque tout défile en clair sous ses yeux. Bien sûr, la plupart du temps, ce qu’il voit est sans intérêt et plutôt fastidieux.

Mais, de temps à autre, il tombe sur une perle, comme sur le mur de cette anticorrida qui a écrit fièrement le 16 juillet dernier « Je sais pour R2 », en précisant le lieu, le jour et l’heure du rendez-vous. D’autres personnes ont ajouté sur leurs murs des allusions qu’ils pensaient mystérieuses mais qui ne faisaient que donner plus de détails à votre « ami » Big Brother. Le simple mot « R2 » lui avait déjà laissé deviner que nous préparions un Rodilhan bis, il ne lui manquait plus qu’à savoir où, en nous attendant à la gare.

DSC03398bCes messieurs des RG étaient près de notre camping dès 9 h du matin le vendredi, installés à 200 mètres en bordure d’un petit bois – on les a vite repérés mais il n’était plus possible d’aller ailleurs, vu notre nombre. On est donc partis du principe qu’ils savaient tout ou presque. Cela ne nous a pas fait plaisir mais ne nous a pas empêchés d’agir.

Quels enseignements en tirer ?

1 – Si certains de vos « amis » Facebook sont des gens que vous ne connaissez pas personnellement, partez du principe que tout ce que vous écrivez sur votre mur est public et que donc rien n’est confidentiel. Quant à vos MP, ne croyez pas une seconde qu’ils sont de vrais messages privés, les RG y ont accès sans difficulté.

2 – Ne prenez pas les agents du SDIG pour des demeurés. Ils comprennent parfaitement la moindre allusion que vous ferez. Normal, ils vous lisent depuis des mois ou des années et vous connaissent donc très bien. Si les gens que vous côtoyez saisissent vos allusions, cela veut dire qu’ils les saisissent aussi.

3 – Vous ne pouvez même pas leur en vouloir, ils n’ont rien contre vous personnellement, ils font juste leur métier. Si vous leur dites quelque chose qui les intéresse, ils l’utiliseront. La seule balance qui trahit ce que vous voulez garder secret, c’est vous-même. La seule personne à qui vous pouvez en vouloir, c’est vous.

D’autres précautions peuvent être prises concernant vos mails (cryptage) ou vos appels téléphoniques (cartes prépayées), mais cela dépasse largement le cadre de cette note qui se limite à rappeler des règles de simple bon sens.

Crédits photos : (1) Chine-informations, (2) montage AG à partir de sources web, (3) AG

23 Replies to “Connaissez-vous vos amis ?”

  1. J.Phil.

    Salut Anna

    Facebook est uniquement un outil de communication. Comme tout outil il faut apprendre à l’utiliser.
    Le piège de FB est le terme très galvaudé d’ami !
    Il faut bien comprendre qu’il s’agit uniquement de contact et que dès qu’une information est publiée, comme le verbe l’indique, elle devient publique pour l’ensemble du monde.

    @lpf

    J.Phil.

  2. Franck

    Oui, les RG espionnent, et les taurins espionnent eux aussi, probablement encore plus que les RG qui des coûts de fonctionnement (salaires à payer pour cette surveillance) et des groupes autrement plus problématiques que les anticorridas à surveiller.

    On peut aussi se servir cet espionnage. L’idée est de faire semblant de se croire en confiance et de lâcher une fausse indiscrétion.

    Par exemple :

    – faire une indiscrétion sur une prochaine action musclée… mais totalement fictive. Ca peut rendre les afiocs nerveux, les obliger à veiller toute la nuit pour surveiller les abords des arènes, fouiller au corps tous les spectateurs. Après 3 ou 4 fausses alertes de ce genre, ils se méfient moins de la vraie action à venir.

    – faire une indiscrétion sur un taurin qui aurait trahi son camp et servirait en sous main les anticorridas (en plus, c’est vrai qu’il y en a, les querelle d’égo pour les responsabilités aidant beaucoup). Excellent pour mettre l’ambiance chez eux.

  3. De Bonnet

    Merci Anna, je croyais naïvement que les MP étaient vraiment personnels !
    Cet article est extrêmement utile, à partager à tout va !

  4. Anna Galore Post author

    Il n’y a aucun doute, en effet, qu’avec sa visibilité ce blog est lu quotidiennement par des tas de gens qui ne nous aiment pas. Et, par définition, tout ce qui écrit ici est public.

  5. Franck

    Ce blog est effectivement un des endroits possibles pour faire de l’intox. Facebook est très bien aussi.

    Comme il est quasi impossible de détecter les taupes ou d’éviter les indiscrétions, sans doute faut-il multiplier les fausses fuites pour que les taurins ne sachent jamais si c’est de l’info ou de l’intox, une menace réelle ou fictive.

    Exemple : information confidentielle à ne surtout pas répéter, l’opération R3 aura lieu dans la ville A. Inévitablement, l’info est répétée. Mais l’opération a en réalité lieu dans la ville B.

    Exemple de fuite possible de Jojo Vegan sur Facebook : en période de pré-féria, tous les commerçants de la ville taurine X qui apposent une affiche de corrida dans leur vitrine auront leur serrure collée.
    Sérieux ou plaisanterie ? Info ou intox ? Délire ou véritable projet ? Doivent-ils enlever leur affiche par précaution ? Doivent-ils veiller la nuit devant leur porte ? Ou peuvent-ils dormir sur leurs deux oreilles ? Ambiance garantie.

  6. De Bonnet

    Excellentes idées Franck, et bien sûr cela doit être vrai de temps en temps, de manière aléatoire…

  7. Anna Galore Post author

    Allez, rions un peu, une petite anecdote. Juste après notre action du samedi, un journaliste a demandé à Jean-Pierre ce qui allait se passer ensuite. Il a répondu avec un grand sourire : « On revient demain ».

    Résultat, pour la corrida du dimanche, il y avait des centaines de flics qui protégeaient l’arène et une ambiance de paranoïa totale chez les afiocs… pour rien.

    🙂

  8. soleil vert

    Anna Galore dit avec justesse et précision ce que nos pensons tous ou ce que nous devrions savoir. merci.
    Ce problème de fuite est à considérer sérieusement, pour la suite. Est-ce que cela nous a desservie réellement à Rion ? En fait pas beaucoup (en terme d’images ou de retombées), mais par contre ça nous a empêché de tenir plus longtemps et donc d’empêcher la novillada (la nuit tombant), d’autant plus qu’on s’est élancé dans l’arène beaucoup trop tôt.

    Pour le reste jamais on ne répétera jamais assez : FB est un formidable outil démultiplicateur, mais est lu PAR TOUT LE MONDE, et il faut savoir s’en servir avec intelligence, comme proposé plus haut

  9. Félix

    C’est hélas on ne peut plus vrai !
    J’ai moi même lu des « sous-entendus  » qui laissaient présager que quelque chose allait se préparer, et j’ajouterais que même les murs de ceux qui ne sont pas nos amis sont parfois visibles.
    FB, c’est le pire et le meilleur! Le meilleur, car il donne la possibilité d’informer et de s’informer, et le pire, pour le reste : étalage de sa vie, de celles des autres, des règlements de comptes.
    Les cartes prépayées, c’est en effet très bien, mais pas tout à fait anonyme, car il faut donner son nom. Seuls les téléphones jetables sont sans risques, mais coûteux.

  10. collin magali

    Vous avez raison quant aux fuites, d’autant que les renseignements généraux sont à l’affût quant à ce genre d’opérations. Par contre, l’inverse existe aussin mon fils était à Rion et il a été tellement discret, que je le croyais à Toulouse et que je l’ai vu au milieu des manifestants à Rion, et ci par l’intermédiaire des publications de Facebook !

  11. claire

    moi aussi je croyais que les MP l’étaient !!! c’est assez effrayant tout ça ! je pense que l’on est très surveillé ! peut-être que tout ça est rangé, sélectionné, quelque part …

  12. sylvie

    Il serait pas mal de s’inspirer des ong comme Greenpeace qui savent faire des actions médiatiques d’envergure (puisque les médias ne parlent que de ce qui étonne 🙁 et savent rester discrets ,
    évidemment aucune info via FB ou même par mail, le téléphone ok (de toute façon,il faut bien communiquer), si possible en donnant les infos au dernier moment sur le lieu, l’heure ou même ne les donner que sur le lieu d’un rdv préalable.

  13. soleil vert

    Lorsque les faucheurs d’OGM font une action, il n’y a pas de fuite, et pourtant ils sont nombreux ! question de maturité et de méthode sans doute…

  14. elin eulin

    Merci Anna Galore : très bon résumé. Je ne sais plus qui disait que internet était comme une grande ville avec des rues lumineuses et joyeuses tout autant qu’avec des rues malfamées et dangereuses…A nous d’éviter ces derniers endroits pour peu qu’on puisse les reconnaître et dont « certains » peuvent faire partie ! Nous nous émerveillons tant de la technologie dont nous sommes devenus dépendant et son succès devenu planétaire suscite tant d’engouement ! C’est vrai que Internet (et fb, tout comme d’autres réseaux sociaux) est un outil merveilleux mais comme vous dites, il faut rester vigilant car du contrôle des opinions au contrôle des humains par certains…avec tout ça, Big Brother n’a jamais eu si grand oeil !

  15. Jan

    pour une communication vraiment privée entre deux personnes :
    – en plein air ou dans un très grand local genre un hall de gare (contre les micros fixes)
    – dans un environnement bruyant (à cause des micros longue distance)
    – la bouche masquée aux observateurs par la main, un journal, un foulard (lecture sur les lèvres)
    reste la possibilité qu’un des interlocuteurs se soit fait mettre une « épingle de cravate » en douce … alors finalement ce sera en slip de bain face à la mer à la pointe du Raz !

  16. janine

    Super explication Anna . Par contre très pratique cet outil quand on essaie de le maitriser , déja du boulot!!! et ensuite comment se marrer pour faire avaler des couleuvres à des inconnus qui bizarrement envoient des demandes d’amitié . Quand je m’ennuie certes j’y vais passer un moment , il y a quand méme de l’intéréssant . Rhoooo , c’est pas bien , tout plein croient que je suis une joueuse pathologique , en fait c’est mon homme qui se refuse a ouvrir un compte et sans la carte bleue … Amis vrais et connus allez 15 et c’est large . En tout cas merci pour ce très bon travail d’explications . Un mp banal à un proche juste cité un nom de personne lambda (pour moi ) envoyé sans difficulté . Le lendemain il m’a été notifié que ce mp n’avait pu étre transféré ??? discuté avec 1 ou 2 personnes , à leur avis faux !!! . Donc tu confirmes et t’en remercie . Bonne fin de journée ensoleillée .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.