Quand les métiers étaient des arts

En arrivant à Paris en tout début d’après-midi avec un ciel radieux, inutile de vous dire qu’Anti n’avait aucune intention de rester enfermée dans l’appartement – pourtant très spacieux – de mes parents. Aussitôt nos bagages posés, elle m’a proposé d’aller voir la maison de Nicolas Flamel… que finalement on n’a pas vue parce qu’elle a préféré me faire découvrir, juste à côté, le musée des Arts et Métiers. Croyez-le ou pas, je ne l’avais jamais visité auparavant.

153431

Le lieu en lui-même est une merveille architecturale, formé d’un grand bâtiment rectangulaire accolé à une église. A l’intérieur, des planchers anciens qui craquent sous les pas et, surtout, des objets fantastiques : les instruments et outils imaginés par l’Homme depuis le Moyen-Âge.

153521

Disons-le, leur intérêt visuel et leur pouvoir d’évocation est inversement proportionnel à leur modernité. Les plus anciens, tels que les astrolabes, les premiers sextants, les phonographes, les machines à calculer mécaniques, le laboratoire reconstitué de Lavoisier, les poids et balances, tous montrent à quel point, en ces temps reculés, l’esthétique de l’objet comptait autant que sa fonction, en faisant ainsi d’authentiques pièces artistiques, et non uniquement scientifiques ou techniques.

163918

Au fil des pièces, on se reproche graduellement de notre époque et l’art s’efface pour laisser s’imposer la froideur fonctionnelle. Le coup de grâce est porté par l’avènement de l’électronique et la suprématie du plastique. L’art disparait alors et ne restent que les métiers.

Heureusement, en arrivant sur l’immense escalier qui permet de rejoindre le rez-de-chaussée, on tombe en arrêt devant la plus poétique de toutes les machines jamais imaginées par un humain : l’avion de Clément Ader, immense chauve-souris aux hélices en plumes qui vous transporte au pays des rêves les plus magiques.

164551

Et puis, à la fin de notre circuit, Anti m’a fait passer dans l’église qui n’en est plus une et où trône, à l’entrée, le célèbre pendule de Foucault, expression de pur génie pour démontrer aux yeux de tous avec une simplicité admirable que c’est bien la Terre qui tourne autour de son axe et non le Soleil autour d’elle. Sous la nef, d’autres avions de l’époque héroïque sont immobilisés à jamais en plein vol.

164747

Ne manquez pas ce lieu la prochaine fois que vous serez à Paris. Le prix de l’entrée est très bon marché, aucune excuse pour s’en priver.

Très belle journée à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.