Lascaux et corrida : l’imposture.

montignac2007-220x300Suite à l’article sorti dans le journal Sud Ouest le 22 février dernier : « Les taureaux de Lascaux sont-ils pro ou anti-corrida ? », voici le communiqué de la FLAC :

« Les taurins, dans leur délire, vont jusqu’à prétendre que Les Grottes de Lascaux seraient le berceau de la corrida. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder le graphisme du site taurin Terres taurines. Mais hélas, patatras,le 30 octobre 2007, la ville de Montignac, qui recèle ce prestigieux site préhistorique, se déclare officiellement « Ville anti-corrida ». De ce fait, Lascaux, ce prétendu berceau de la corrida, devient son tombeau au grand désespoir des aficionados. Mais les taurins n’en ont cure et continuent cette récupération éhontée.

Nous terminerons par ce magnifique aphorisme prononcé lors de cet événement par le grand spécialiste de Lascaux, Norbert Aujoulat: « Lascaux c’est la vie, la corrida c’est la mort ».

Cette imposture a été relayée très honnêtement par Sud Ouest (Région) et par Hérault Tribune.

Pour rappel, l’affiche du colloque qui s’est déroulé à Montignac en 2007 et un article de la revue du CRAC (hiver 2008) après que la ville se soit déclarée anticorrida. »

crac Lascaux

 

Les personnes intéressées par la grotte de Lascaux peuvent lire l’excellent ouvrage de Chantal Jègues-Wolkiewiez « L’ethnoastronomie, nouvelle appréhension de l’art préhistorique – Comment l’art paléolithique révèle l’ordre caché de l’Univers » et/ou voir le documentaire « Lascaux : le ciel des premiers hommes ».

« Il y a 35 000 ans, en Europe, des tribus de chasseurs cueilleurs inventent un art fascinant. Un art peuplé d’animaux surgis des profondeurs de la terre. Quelques 18 000 ans plus tard, au cœur du Périgord, ils réalisent leurs plus fabuleux chefs-d’œuvre, Lascaux. La chapelle Sixtine de la préhistoire. Les préhistoriens ont tout imaginé au sujet de cet art pariétal, de nombreuses théories ont été avancées : magie de la chasse, totémisme, chamanisme… Aucune n’a révélé le sens profond des œuvres laisses par nos ancêtres. Aujourd’hui, Chantal Jègues-Wolkiewiez, une chercheuse française indépendante, défend une nouvelle hypothèse. Pour elle, les fresques de Lascaux représentent une carte du ciel. Le ciel qu’observaient il y a 10 000 ans les premiers peintres de l’humanité.

Des étoiles et des hommes

© Stéphane Bégoin Bonne Pioche productions

25 000 ans avant les débuts avérés de l’astronomie, nos ancêtres Cro-Magnon observaient déjà les mouvements complexes du soleil, de la lune et des principales constellations. Et consignaient ce savoir astronomique sous la forme d’animaux peints dans l’obscurité des cavernes. Cette hypothèse révolutionnaire est de nature à bouleverser nos conceptions sur les origines de l’art, les savoirs et des croyances des hommes préhistoriques. En faisant revivre les gestes et les rites de nos ancêtres, en dévoilant des sites majeurs de l’art rupestre, le film propose une plongée captivante au cœur de la préhistoire. Donnant la parole aux meilleurs spécialistes pour débattre de cette nouvelle théorie, il convie le spectateur à une enquête passionnante, entre grottes, abris ornés, musées de préhistoire, laboratoires de recherche et planétariums astronomiques.»

On est loin, bien loin des élucubrations macabres d’aficionados ignares qui n’ont visiblement jamais étudié de près où de loin l’histoire de ce haut lieu.

anti

 

 

 

9 Replies to “Lascaux et corrida : l’imposture.”

  1. Anna Galore

    Très utile clarification pour dissiper les élucubrations de plus en plus désespérées des aficionados qui cherchent à donner des racines faussement profondes à leur barbarie !

  2. Terrevive

    Je reprends la citation :
    « Lascaux c’est la vie, la corrida c’est la mort ».
    Toute la différence est là.
    A méditer aussi… pour ceux qui veulent tout mélanger.

  3. anti Post author

    Et pour rajouter une citation, je citerai Montesquieu qui disait déjà à l’époque : « L’ignorance est la mère des traditions »…

  4. sylvana

    Ils ne sont qu’impostures, magouilles, tromperies, barbaries, la liste des adjectifs synonymes n’est pas exhaustive, à l’image de leur passion aveugle, morbide ! Donc dans l’ordre des choses, cela ne peut que sonner le glas de cette tradition ridicule !
    On a coutume de dire que  » le ridicule ne tue pas » mais l’exception confirme la règle : chez eux oui, ça tue, puisque leur tradition véreuse est à l’agonie et l’agonie précède la mort !

  5. Anna Galore

    En plus, comme disait je ne sais plus qui sur la version en ligne de Sud-Ouest il me semble, en quoi se réclamer d’une « tradition » d’hommes préhistoriques justifierait quoi que ce soit de nos jours ? Pourquoi pas le cannibalisme ou les crânes défoncés à coups de hache de pierre tant qu’on y est ?

  6. sylvana

    Sait-on jamais ? une tradition en remplace une autre, ça y est je vois pointer une lueur d’espoir dans leurs yeux ! tout n’est pas perdu !!!!
    Quelle idée d’en parler Anna ! enfin, un combat en chasse un autre ! Je perçois déjà le nom de l’assoc : CRCCCD (comité radicalement contre le cannibalisme et les crânes défoncés) YOUPI !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.