Huiles Essentielles, Midnight Oil

essential20oils20cd20al.jpg

« Essential oils », la dernière compilation de Midnight Oil, est sorti hier en Australie et en Nouvelle Zélande. Avec 36 titres sur 2 CD, c’est la plus grande collection de Midnight Oil jamais sortie qui s’étend sur leur 25 ans de carrière, partie la plus active, car le groupe voit le jour en 1971, soit il y a plus de 40 ans. My god !

Petit retour sur le groupe australien

Célèbre notamment pour ses engagements écologiques (contre le nucléaire principalement), et en faveur des aborigènes d’Australie avec la chanson Beds Are Burning, il réalisa 16 albums. Le nom Midnight Oil vient d’une très vieille expression idiomatique, quasiment plus employée de nos jours : burning the midnight oil. Elle peut être utilisée lorsqu’une personne travaille ou étudie tard dans la nuit. On dit alors qu’elle « brûle l’huile de minuit », en référence aux lampes à pétrole.


midnight oil – beds are burning par kareem93

Le groupe se forme d’abord sous le nom de Farm dans la banlieue de Sydney en 1971 avant de changer de nom pour Midnight Oil en 1976 avec Rob Hirst à la batterie, Martin Rotsey et Jim Moginie à la guitare, Andrew « Bear » James à la basse et Peter Garrett au chant.

Rejeté par toutes les maisons de disques en raisons de ses idéaux bien affirmés, le groupe est contraint, en 1978, de créer son propre label : Powderworks. La main tendue de Peter Garrett en devient le logo.

De 1978 à 1981, Midnight Oil sort ses quatre premiers albums, dans des styles punk, hard rock et rock progressif, qui ne connaitront guère le succès hors d’Australie, à l’exception du titre Cold Cold Change, présent sur l’album Head Injuries.

En 1982, le groupe intègre des synthétiseurs, des guitares acoustiques et des chœurs pour valoriser autrement leur musique tout en écrivant des textes encore plus virulents. L’album 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1 les propulse en haut du Top 40 australien pendant quarante semaines. Ils en font la promotion en jouant, notamment, dans des prisons. Le monde du rock commence aussi à s’intéresser à ce groupe atypique.

Midnight Oil sera pourtant boycotté dans plusieurs pays à cause de ses convictions anti-nucléaires dirigées contre les gouvernements occidentaux, principalement celui des États-Unis, où l’album rentre tout de même dans le Billboard 200.

Ils se rendent à Londres au moment où le Royaume-Uni milite pour le désarmement nucléaire.

En 1984, le groupe enregistre à Tokyo l’album Red Sails in the Sunset, dont la pochette montre la ville de Sydney dévastée par une explosion nucléaire. Midnight Oil semble prendre la relève du rock australien, en compagnie d’INXS. Son combat contre le nucléaire atteint son apogée avec l’EP Species Deceases un an plus tard, l’année des quarante ans du premier bombardement nucléaire sur une ville de l’histoire. Ces deux disques atteignent la 1re place du Top 40 australien.

Après avoir passé une bonne partie de l’année 1986 dans le bush australien auprès des populations aborigènes à l’invitation du légendaire groupe Aborigène The Warumpi Band (l’aventure est retracé dans une VHS Sony Music Video Black Fella White Fella), Midnight Oil paraît arriver à maturité.

Et en 1987, sort l’album de la consécration, Diesel & Dust, qui connaît un grand succès un peu partout sur la planète, avec ses tubes Beds Are Burning, The Dead Heart, Dreamworld, ou encore Put Down That Weapon, qui rentrent dans les charts internationaux entre 1987 et 1989. Beds Are Burning est le single du groupe qui a connu le plus de succès, et demeure son titre emblématique.

Les Oils entament alors une tournée mondiale ; et à cette époque, Midnight Oil partage avec INXS, le titre de groupe australien le plus populaire au niveau international.

En 1990 sort l’album Blue Sky Mining, abordant cette fois des sujets environnementaux mondiaux : déforestation, pluies acides, etc. Blue Sky Mine, Forgotten Years, Bedlam Bridge, King Of The Mountain et One Country sortent en singles, avec pour les premiers cités, un succès certain.

Le 30 mai de cette même année à New York, le groupe organise, en pleine tournée, un concert improvisé devant le siège de la compagnie pétrolière Exxon au World Trade Center, accusée d’avoir déversé des tonnes de pétrole en Alaska.

En 1992 sort Scream In Blue – live. En 1993 sort l’album Earth Sun and Moon. Le groupe revient à un son plus naturel et à une orchestration plus chaleureuse. Comme à presque chaque nouvel album, Midnight Oil entame une tournée mondiale, même si le succès que rencontre le groupe est désormais sur la voie du déclin.

Après trois ans de silence, Midnight Oil sort l’album Breathe en 1996. En raison de son approche anti-commerciale et de nouveaux courants musicaux très influents, l’album connait peu de succès. Suit 20.000 Watts RSL , un best of. Sur Redneck Wonderland, en 1998, le groupe prend un virage musical important en mélangeant des riffs sursaturés aux nouvelles technologies de l’époque, mais les années de gloire sont définitivement derrière le groupe, et cet album passe inaperçu.

Une tournée est organisée en 2000, à la suite de laquelle sort The Real Thing, reprenant quelques-uns de leurs plus grands classiques joués en versions acoustiques en 1993 et 1994 ainsi que quatre titres inédits.

Le groupe participe également à la cérémonie de clôture des Jeux olympiques de Sydney en 2001.

Capricornia qui sort en 2002 est le dernier album de Midnight Oil. Peter Garrett quitte le groupe en décembre de cette même année pour se consacrer entièrement à la politique, dissolvant par là-même le groupe.

En 2007 sort la compilation Flat Chat, contenant une quinzaine de titres. Le remastering a été utilisé, comme pour l’album Diesel & Dust, ressorti en avril 2008. Diesel & Dust contient aussi la vidéo intitulée BlackFella/WhiteFella qui retrace l’implication du groupe auprès des tribus Aborigènes pendant l’année 1986.

En septembre 2008, tous les albums de 1978 à 1987 en versions remastérisées sont en vente sur iTunes.

Le groupe s’est reformé plusieurs fois pour des concerts de charité :

– à l’occasion du Projet Gaia de Alan Simon en 2003.
– participation à la compilation Peace Not War contre la Guerre en Irak.
– le 29 janvier 2005, lors d’un concert à but humanitaire Wave Aid en faveur des victimes du tsunami du 26 décembre 2004.
– Rob Hirst, Jim Moginie et Martin Rotsey ont joué le 11 novembre 2007 à Sydney, sous le nom de Ebb Tide & The Shorebreakers, en marge d’un festival au profit de la lutte contre la leucémie. Les trois musiciens ont rejoué le 3 août 2008 pour un festival identique et prévoient de faire quelques dates dans les mois à venir.


La déforestation au napalm – Tasmanie

– En novembre 2007 toujours, Peter Garrett devient ministre de l’environnement du gouvernement australien à la suite de la victoire de son parti politique l’Australian Labor Party, ce qui ne l’empêchera pas de renier son engagement en tant qu’écologiste et de se laisser rapidement corrompre en signant avec la GUNNS Bulletin du WRM Nº 94 – Asie / Mai 2005 ou citoyenactif. 20minutes les accords de destruction au napalm de la forêt primaire de Tasmanie et de toutes ses espèces endémiques pourtant protégées pour la remplacer par une exploitation sylvicole d’eucalyptus au bénéfice de l’industrie de la pâte à papier destinée notamment aux entreprises du Japon et des États-Unis.
– Fin février 2009, il annonce la reformation temporaire du groupe lors d’un concert de charité donné pour les victimes des incendies ayant ravagé peu auparavant l’État de Victoria.
– Octobre 2009 : le groupe réactualise les paroles de « Beds are Burning » pour la création du clip de la campagne mondiale de promotion de la conférence de l’Organisation des Nations Unies qui s’est réunie en décembre 2009 pour décider du remplacement du protocole de Kyoto. Kofi Annan assurera le lancement de la chanson de la campagne mondiale « tck tck tck Time for climate justice« . Le bruit d’une horloge et un clip multi-stars sont lancés sur la toile.

(Source du texte : Wikipédia)

30430138241874516041547.jpg

Voili, voilà, si vous n’êtes pas trop dégoutés par certaines décisions politiques de Peter Garrett et que vous avez envie de découvrir quand même « Essential oils », cliquez ici pour en écouter les 36 titres.

La page Facebook du groupe

Le site officiel du groupe

anti

2 Replies to “Huiles Essentielles, Midnight Oil”

  1. Anna Galore

    Merci pour cette bio intégrale du groupe dont je ne connaissais que l’album Diesel and Dust et aussi l’arrivée de Peter Garrett comme ministre de l’écologie. A l’époque, beaucoup, dont moi, s’en réjouissaient mais le reniement écœurant qu’il a commis en faisant détruire au napalm des forêts primaires pour favoriser des industriels est une sacrée tache dans son parcours.

    Difficile de lui conserver la moindre sympathie après ça… Autant on pardonne des erreurs de jeunesse à des gens qui ensuite évoluent vers le meilleur, autant une horreur délibérée commise à la maturité est bien plus indigeste à avaler.

  2. anti

    En effet, quand j’ai rédigé cette note hier, j’étais dégoûtée, déçue, tellement déçue. C’est incompréhensible… Comment peut-on accepter ce massacre et, pire, l’autoriser ???

    Cela étant, la sortie de cette compile aura été pour moi l’occasion de découvrir la bio du groupe et des morceaux inconnus en plus de remettre les pendules à l’heure en ce qui concerne Peter Garret.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.