Revue de presse avant d’aller voter

J’ai lu ces derniers jours quelques articles dans la presse en ligne qui m’ont semblé parfaitement refléter certains éléments-clés de l’élection qui va se jouer demain. Je vous en propose ici une sélection assortie de quelques extraits et surtout de liens vous permettant de lire également, si le cœur vous en dit, ces articles dans leur intégralité.

Les erreurs de stratégie qui ont déjà fait perdre Nicolas Sarkozy par Patrick Néhémie (Nouvel Observateur)
Remarque importante : cet article est paru avant les résultats du premier tour.

Cet échec programmé, Nicolas Sarkozy le doit à plusieurs erreurs de stratégie que je m’efforce de décoder maintenant. Pourtant, en matière de stratégie, Nicolas Sarkozy nous avait habitués à mieux. En fait sa campagne ne fut qu’une suite d’errements stratégiques. […]

Il lui aurait fallu ne pas compter que sur un charisme personnel sérieusement écorné. Il aurait été préférable qu’il ne voit pas dans Hollande que le piètre remplaçant de DSK mais bien un homme politique expérimenté et rompu aux batailles électorales. Il aurait fallu enfin qu’il construise, dans la cohérence un projet nouveau avec le précédent mandat. La crise lui permettait de sortir de cet exercice a priori impossible. Il n’en fut pas capable. Il n’a à s’en prendre qu’à lui-même.

Pourquoi Sarkozy va perdre par Ceteris Paribus (blog, cité par Rue89)

Je suis depuis longtemps persuadé que Nicolas Sarkozy ne sera pas réélu président de la République. Pour une raison fort simple : il est extrêmement impopulaire. Pas juste impopulaire comme un président en fin de mandat, qui a subi la classique usure du pouvoir. Pas seulement impopulaire comme un dirigeant politique confronté à une crise économique grave et à la nécessité de redresser les comptes publics. Mais exceptionnellement et durablement impopulaire, comme on n’en trouve que peu d’exemples à l’étranger ou dans l’histoire politique française. […]

Dans ce contexte, le fait pour le président de parvenir au second tour en réalisant (au forceps) l’unité dans son camp est déjà une performance politique. Mais compte tenu du rejet massif dont il fait l’objet, la seule voie vers la victoire pour Nicolas Sarkozy était de discréditer irrémédiablement son adversaire auprès de l’opinion. Il n’y est pas parvenu. Il sera donc battu.

François Hollande, la métamorphose par Philippe Boggio, ancien grand reporte au Monde, écrivain (Slate)

Psychologiquement insaisissable, cheval de retour sans casseroles, qualifié de mou et d’éternel second rôle, le favori de la présidentielle s’est métamorphosé en deux ans avant de mener une campagne sans faute. […]

Le chef de l’Etat, dit-on, aurait préféré être opposé à DSK. On sait aujourd’hui pourquoi: le piège de la dénonciation d’affaires de mœurs, à Lille, était prêt. Ou à Martine Aubry, qu’il supposait prompte à sortir de ses gonds, comme hier Ségolène Royal, lors d’un débat télévisé. Pas de chance.

Il se voit opposer un curieux animal assez insaisissable: un cheval de retour, mais sans casseroles, et qui n’a pas à endosser, par exemple, le bilan des 35 heures; un novice aussi, sans expérience gouvernementale, ce qui a d’abord réjoui la majorité, avant que celle-ci ne remise sa critique, mais qui a eu assez de temps libre pour devenir le commissaire, précis, inquisiteur, aux comptes du quinquennat. A tout prendre, maintenant, Nicolas Sarkozy aurait sans doute préféré savoir son adversaire plus occupé.

Je souhaite votre défaite, Nicolas Sarkozy!
Mohamed Sifaoui, Journaliste, écrivain et réalisateur (Huffington Post)

Vous avez choisi, par fainéantise intellectuelle, mais probablement aussi par inculture, de mettre sur un pied d’égalité la maghrébine féministe et l’adepte de la burqa ; l’intellectuel laïque et le militant fanatisé ; le terroriste et celui qui le subit, le dénonce et le combat ; l’athée et le croyant ; l’agnostique et le pratiquant et j’en oublie. […]

Vous avez réduit tous ceux que vous regardez comme des « musulmans d’apparence » à une croyance, à une religion. Dans cette volonté de sonder les cœurs et les âmes, vous avez nié le fait que des personnes, issues de ces populations dont vous parlez avec un mépris, mal dissimulé, pouvaient, souvent, se révéler, plus républicaines et plus attachées à la laïcité que vous-même, peut-être athées, voire agnostiques. Vous avez voulu laisser croire, en réalité, que chaque musulman pratiquant serait un intégriste inapte aux valeurs de la République et, peut-être, un terroriste en puissance. Le message subliminal que vous avez voulu passer est simple : vous vouliez dire en définitive, qu’en raison d’une origine commune, d’un prénom commun, le criminel Mohamed Mérah serait identique à tous les Mohamed qui vivent sur le sol de République. […]

Pendant dix ans, vos discours, vos envolées et votre action ont fait de l’amalgame et de la stigmatisation un fond de commerce politique. Qui peut encore vous croire ?

Je tiens à vous le dire sincèrement et sans aucune haine ni aucun ressentiment de ma part. Je suis de ceux qui souhaitent du fond du cœur assister à votre défaite ce dimanche 6 mai. Je vous rassure, ma réaction n’est ni communautariste, je ne suis pas de ceux-là, ni subjective. Mon souhait est motivé par un attachement à des principes que vous avez piétinés. Et je vous l’écrit tous aussi franchement : vous ne méritez pas la France, vous ne méritez pas la République dont vous avez sali l’image et méprisé les valeurs. Honte à vous !

L’immigration ne coûte rien, elle rapporte! par Karim Amellal, maître de conférences à Sciences Po (Huffington Post)

En premier lieu, rappelons que l’immigration n’est pas en augmentation constante depuis des décennies mais reste stable dans notre pays depuis 1975 (les 5,2 millions d’immigrés légaux représentent autour de 8% de la population). D’autre part, s’il y a bien environ 200 000 immigrés qui entrent sur notre territoire chaque année, il en sort dans le même temps près de 125 000. […]

Sur l’idée, vieille comme la notion même d’immigration, que les étrangers piqueraient les emplois des Français et contribueraient ainsi à accroître leur chômage, elle est fausse et tous les économistes sont d’accord là-dessus : les immigrés occupent en effet une vaste partie des emplois que les natifs délaissent, soit parce qu’ils sont trop pénibles, soit parce qu’ils sont dévalorisés. […]

Secundo, les immigrés coûteraient très cher à la collectivité nationale. Faux, là encore. Au contraire même. En dépit du fait que les immigrés en provenance des « pays-tiers » (extra-européens) bénéficient davantage des transferts sociaux (allocations chômage, allocations familiales, RSA…), leur contribution nette aux comptes publics est positive, ne serait-ce qu’en raison des taxes et impôts qu’ils acquittent dans notre pays, mais aussi parce que la plupart des immigrés sont des actifs qui cotisent. D’après les calculs de Xavier Chojnicki : en 2009, les immigrés ont coûté au budget de l’État 47,9 milliards (dont retraites : 16,3 milliards, prestations de santé : 11,5 milliards, allocations familiales : 6,7 milliards, aides au logement : 2,5 milliards, RMI : 1,7 milliards…) et ils ont reversé au budget de l’État 60,3 milliards d’euros, dont 26,4 milliards au titre des cotisations sociales (c’est-à-dire de leur travail), 18,4 milliards au titre des impositions sur la consommation, 6,2 milliards au titre du remboursement de la dette sociale et de la CSG, 3,4 milliards au titre de l’impôt sur le revenu. Financièrement parlant, le bénéfice net de l’immigration pour la France en 2009 était donc de 12,4 milliards d’euros.

8 Replies to “Revue de presse avant d’aller voter”

  1. Anna Galore Post author

    Sur certains sites francophones très voisins de notre amie Valentine, on peut déjà découvrir avec ravissement que les DOM-TOM (qui ont commencé à voter hier) en pensent tout autant à une très forte majorité 🙂

  2. Anna Galore Post author

    13h : …et en métropole aussi, les choses semblent aller comme annoncé par tous les sondages depuis des semaines ! Yes !

    Nous sommes sur le point d’aller voter pour confirmer cette tendance !

  3. Anna Galore Post author

    C’était amusant, devant le bureau de vote : il y avait les gens qui venaient voter en souriant et d’autres en tirant la gueule. On aurait probablement pu deviner qui allait voter pour qui ! 😉

    Des infos réjouissantes sont en ligne sur le site de la principale chaîne de télé suisse, pour les petits curieux (ou impatients).

  4. Anna Galore Post author

    Vers 18h, tout se maintient, aucun coup de théâtre, les jeux sont faits.

    Ce soir, c’est poulet (non, ce n’est pas un code mystérieux, on va vraiment manger du poulet) et champagne rosé (non, ce n’est pas un code non plus, on en boit toujours du rosé 😉

  5. Anna Galore Post author

    18h15 : Un voyant de nos amis nous disait il y a quelques jours qu’en mars dernier, il avait voulu prédire le résultat du second tour et avait vu un écart de 9%. Il a aussitôt ajouté qu’il ne croyait pas lui-même que cela puisse être autant. Je lui ai répondu qu’effectivement, ce serait incroyable.

    Et là, je viens de lire un chiffre encore plus étonnant chez nos voisins de la Romandie. Euh… sans blague ?

    La réponse dans moins de 1h 45 !

  6. Anna Galore Post author

    La fête à la Concorde est annulée !

    Le rassemblement des sympathisants de l’UMP qui devait se tenir à la Place de la Concorde a été annulé (source : La Libre Belgique / Twizz Radio)

  7. Anna Galore Post author

    18h50: La télévision non-admise à la Place de la Concorde

    S’il n’y a aucun direct de la Place de la Concorde, c’est parce que le matériel mis en place est en train d’être démonté et que les chaines de télévision ne peuvent pas filmer ces manœuvres.

    Une journaliste de Mediapart qui passait par là a confirmé qu’il ne se passait absolument rien à cet endroit.

    En revanche, à la Bastille, les barrières sont déjà en place et ça bosse dur pour que la fête démarre dès que les résultats seront officiels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.