Le moulin à prières

moulin prière jade.JPG

Je suis fascinée par l’Asie et particulièrement celle allant de l’Himalaya jusqu’au Vietnam, et ce depuis toujours je crois bien. De la même manière, je suis passionnée des mythes et des religions. Aussi, quand Anna m’offre un cadeau possédant ces deux composantes, elle est certaine de faire mouche.

Quand pour mon anniversaire 2009, elle était arrivée avec une magnifique Tara Blanche, j’étais aux anges ! En septembre dernier, la grande main de Bouddha en bronze m’avait comblée et là, bingo ! j’ai eu l’immense joie de recevoir en présent un magnifique moulin à prières en provenance directe du Népal (en photo).

Certes, mais qu’est-ce donc ? A la demande générale de madame Von Ramon voici donc une petite note sur les moulins à prières.

Sur Wikipédia, on peut lire ceci en guise d’introduction : Un moulin à prières (mani korlo en tibétain) est un objet cultuel utilisé par les Tibétains pratiquant le bouddhisme.

Le moulin à prières traditionnel est constitué d’un cylindre rempli de mantras et pouvant tourner librement autour d’un axe. Selon les croyances associées à cet objet, actionner un tel moulin a la même valeur spirituelle que de réciter la prière du mantra, la prière étant censée se répandre ainsi dans les airs comme si elle était prononcée.

Les moulins souvent disposés en longues séries sont mis en mouvement l’un après l’autre par le fidèle qui passe devant eux. Le fidèle déplace les moulins avec sa main droite. Et le moulin doit être tourné dans le sens des aiguilles d’une montre, afin que le mantra soit lu dans le sens où il a été écrit.

1835285869.JPG
Moulins à prières Dhagpo – Dordogne

Tourner le moulin à prières est un geste quotidien pour les bouddhistes tibétains. Selon la règle, on doit marcher dans le sens des aiguilles d’une montre, en tournant le moulin à prières dans le même sens et en répétant le mantra universel : « Aum mani padme aum ». Les fidèles, tenant un chien ou un mouton en laisse, avancent lentement, en tournant les moulins à prières en laiton gravé du mantra universel, rangés au bord de la route de déambulation. Il leur semble que les bruits de roulement des moulins soient de bon augure.

Moulin à prières

A l’intérieur sont enroulés des centaines de feuilles de papier sur lesquelles sont imprimées les prières. Quant on tourne le moulin en souhaitant du bien pour tous les autres, ces prières s’en vont dans l’univers… L’écriture est en Tibétain, la langue utilisée par les moines bouddhistes.

Source

1773283706.JPG
Darchok – Centre Dhagpo – Dordogne
Sur le blog, vous trouverez d’autres articles traitant du bouddhisme ici
Pour une recherche plus précise, vous pouvez utiliser
le moteur de recherche interne au blog situé en haut à gauche de votre écran.

Un autre texte intéressant est à lire sur Persée.fr, là.

anti

9 Replies to “Le moulin à prières”

  1. Netsah

    « Le fidèle déplace les moulins avec sa main droite. Et le moulin doit être tourné dans le sens des aiguilles d’une montre.. »
    Autrement dit l’inverse de Gwlad sur la photo 😀 Chouette cadeau en tous cas 🙂

  2. anti

    « Autrement dit l’inverse de Gwlad sur la photo 😀 »

    C’est rigolo, je me suis dit la même chose en chargeant la photo, en plus je ne vois pas comment déambuler dans le bon sens là-bas ?!… Ou alors, il faut arriver normalement et paf ! repartir dans l’autre sens ? Pitête !

  3. Anna Galore

    « je ne vois pas comment déambuler dans le bon sens là-bas »

    C’est tout simple : en arrivant par le bout où est Gwlad et en se dirigeant vers nous, c’est bien la main droite qui va toucher les moulins et ils vont bien se mettre à tourner dans le sens des aiguilles d’une montre.

    Anna, l’autre gauche 🙂

  4. Netsah

    XD
    sinon si tu veux vraiment aller dans ce sens, tu peux aussi te mettre en Appui Tendu Renversé (ATR pour les intimes) sur une seule main et faire de petits bonds en arrière, le bras droit (non l’autre droit..) à 90° par rapport au reste du corps… du coup ça tourne dans le bon sens par rapport au référentiel « pieds », dont le plan est un plan horizontal passant par la voute plantaire, et la direction étant celle du vecteur talons-orteils.. et avec la main droite comme la tradition l’exige..

    mais la solution d’Anna me parait en effet plus adaptée…

  5. valentine

    Nées le même jour, bon, jusque là rien d’exceptionnel! Mais les mêmes attirances pour les mêmes objets alors là, c’est fort. Quand même une différence: le moulin à prières de Mélanie est en bois 🙂

    Et ce moulin est magnifique!

  6. Anna Galore

    Un autre truc dingue sur ce moulin : celui qu’on voit sur la photo, c’est Anti qui l’a trouvé sur le web et il est 100% identique à celui que je lui ai acheté ! Donc, soit c’est la personne qui me l’a vendu qui en avait mis des photos sur d’autres sites, soit c’est un modèle bien particulier avec son anneau de jade et ses ciselures qui m’ont tellement plu quand je les ai vus il y a une quinzaine de jours sur un site marchand quand je prospectais pour trouver ce cadeau.

  7. anti

    Mdrrr Netsah & Anna !

    « C’est tout simple : en arrivant par le bout où est Gwlad »

    Oui, bon, il faut reconnaitre que je me suis clairement mal exprimée : dans mon souvenir, il n’y avait pas de chemin qui se poursuivait après la rangée de moulins, d’où la question mais tu y réponds en signalant que chemin il y a 😉

    « Quand même une différence: le moulin à prières de Mélanie est en bois 🙂 »

    ;-))) Trop bien !

    « celui qu’on voit sur la photo, c’est Anti qui l’a trouvé sur le web et il est 100% identique à celui que je lui ai acheté !  »

    Et oups, je n’ai pas indiqué le lien, en fait la photo vient de « Maa Statues – La Fleur de l’Himalaya ». Voilà qui est dit !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.