L214 : Novotel renonce aux oeufs de batterie

egg.jpg

YES !!!

Sapotille vient d’écrire : Mais bon…Heureusement il y a des pétitions à signer et des relais efficaces! 😉 sur le fil consacré au NON à l’inscription de la corrida au patrimoine immatériel de l’humanité ce qui me fait penser à une très belle victoire obtenue par l’association L214 et par nous tous qui avons signé l’an dernier une pétition (Souvenez-vous… : Cruauté envers les poules) :

Novotel renonce aux oeufs de batterie

16 mars 2010

Nommée d’après la loi française L214 du Code Rural, qui pour la première fois en 1976 désigne les animaux comme « êtres sensibles », l’association L214 milite pour plusieurs causes liées au bien-être des animaux qu’il faut bien qualifier de « production ». A l’heure où l’agriculture industrialisée représente la plus grosse proportion de l’alimentation humaine, les campagnes de L214 ciblent des pratiques nocives pour les animaux et représentatives des problèmes généraux posés par la production de viande. Et l’annonce de la chaine Novotel du groupe Accor représente pour l’association une savoureuse victoire : A compter de cette semaine les œufs « plein air » viennent remplacer les œufs de batterie dans tous les hôtels de la chaîne. C’est la première chaîne hôtelière en France à prendre cette décision et à répondre ainsi aux attentes des consommateurs en matière de bien-être animal.

L’élevage des poules en batteries de cages, qui occupe 80% de la production française, constitue un sommet des dérives de l’élevage intensif, et il est largement perçu comme tel dans les sondages d’opinion : la décision de Novotel fait suite à une demande de l’association L214 et intervient dans le cadre d’une refonte globale de la formule des petits déjeuners programmée par la chaîne.

En février 2009, L214 avait contacté la direction de la chaîne Novotel pour l’inciter à bannir les oeufs de poules élevées en cage des menus de ses petits déjeuners. La chaîne réfléchissait justement à une refonte globale de son offre. En septembre et octobre 2009, des cartes postales en forme d’œuf signées par des consommateurs étaient remises aux directions de 18 Novotel dans le cadre d’un tour de France de association. Une initiative qui faisait suite au tour de France de Wonderpoule, initiée par la PMAF (Protection Mondiale des Animaux de Ferme). En mars, Novotel annonçait sa décision positive à L214.

C’est désormais l’entreprise Inovo, spécialisée dans la fabrication d’ovoproduits, qui assure l’approvisionnement des œufs brouillés « plein air ». Si l’élevage avec accès au plein air (code 0 ou 1 sur les œufs) n’offre pas des conditions de vie idéales aux poules, il leur apporte une plus grande liberté de mouvement et leur permet d’exprimer davantage de comportements naturels.

BRAVO à tous !

anti

4 Replies to “L214 : Novotel renonce aux oeufs de batterie”

  1. ramses

    C’est Christina, il y a plus d’un an, qui avait attiré mon attention sur son blog à propos de la codification des oeufs… Depuis, je n’achète plus que ceux de poules élevées en plein air…

    Sinon, excellente initiative de Novotel… Mais je trouve dommage d’approvisionner des oeufs « pré-brouillés », ce n’est quand même pas un travail colossal de les « casser » au dernier moment… Le « must », c’est les oeufs à la coque au petit déjeuner dans les hôtels, où on précise la cuisson (2 minutes 1/2 en ce qui me concerne).

  2. Anna Galore

    Bravo à tous ceux qui ont fait savoir par leur action qu’il ne fallait plus accepter d’élevage en batterie.

    Bravo à Novotel de montrer ainsi l’exemple que, oui, c’est possible d’adopter de meilleures pratiques non seulement au niveau des particuliers mais également au niveau industriel.

    Et bravo aussi à Casino qui vient d’annoncer renoncer à l’huile de palme pour ses produits. Ci-dessous l’info donnée par Europe 1 :

    D’ici à la fin de l’année, l’huile de palme ne rentrera plus dans la composition de ses produits alimentaires en marque propre, a annoncé jeudi le groupe français de distribution Casino. Une décision justifiée par les critiques répétées des associations écologistes, qui dénoncent la déforestation tropicale provoquée par la culture intensive des palmiers à huile.

    Cette décision portera dans un premier temps sur 200 produits alimentaires de la marque Casino, avant d’être étendue à la totalité de la gamme alimentaire d’ici à deux ou trois ans, soit environ 571 produits référencés. Le groupe continuera en revanche à utiliser de l’huile de palme certifiée durable dans les produits non alimentaires, par exemple les cosmétiques.

    Outre l’aspect environnemental, Casino met aussi en avant un argument nutritionnel : l’huile de palme est très riche en acide gras et favorise le mauvais cholestérol.

    Une mesure neutre pour le consommateur

    En raison de son faible coût de production, l’huile de palme est largement utilisée par l’industrie agro-alimentaire, notamment pour la friture, la biscuiterie, le pain industriel ou encore les plats cuisinés. Le groupe Casino devrait la remplacer selon les cas par de l’huile de colza ou de tournesol.

    « Cette mesure sera effectivement neutre pour le consommateur », assure-t-on chez Casino, avec la promesse de prix inchangés pour les produits concernés. Pour compenser le coût plus élevé de l’huile de colza ou du tournesol, Casino devrait notamment modifier les emballages pour réaliser des économies.

    « Faire pression sur les producteurs »

    « Bien sûr, c’est un signal important, mais pour nous, l’important n’est pas tant de remplacer l’huile de palme par une autre mais de faire pression sur les producteurs », commente pour Europe1.fr Jérôme Frignet, chargé de campagne Forêt chez Greenpeace.

    Avec une production annuelle de 40 millions de tonnes, essentiellement en Indonésie et en Malaisie, l’huile de palme est l’une des priorités de l’ONG. Après la décision de Nestlé et d’Unilever de rompre leur contrat avec le principal producteur d’huile de palme, la décision de Casino « peut faire boule de neige ».

    « On appelle les entreprises à sanctionner les producteurs les moins vertueux. Annuler des contrats est la seule chose qu’ils comprennent », précise Jérôme Frignet. « On peut produire autant d’huile de palme, mais d’une autre manière et sans déforestation », rappelle Greenpeace.

    (article de Gabriel Vedrenne)

  3. sylvana

    BRAVO !Je ne consomme que des oeufs bio ou label rouge. Je ne transige pas si ces deux catégories sont absentes des rayons. Cependant, une victoire emmène hélas son lot de cupidité (rien à voir avec ce qui suit) : mon ami Jacques DARY (fondateur du CRAC anti-corrida) m’ a appris que des recherches génétiques étaient en cours, pour créer des cochons sans pattes ou presque afin de les faire grossir plus vite. Quelqu’un a t-il des infos sur ce sujet ? C’est carrément machiavélique !

  4. Anna Galore

    Ca ressemble surtout à une rumeur sans fondement (c’est le cas de le dire, hu hu) : un cochon sans pattes, ça voudrait dire un cochon sans jambons, ce qui serait d’une stupidité totale d’un point de vue purement commercial.

    De plus, je ne vois pas en quoi le fait d’avoir des pattes atrophiées aurait le moindre effet sur la prise de poids de porcs qui sont de toute façon entassés dans des cages sans pouvoir bouger – sauf chez les éleveurs bio, qui eux n’accepteraient jamais des animaux aussi peu naturels.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.