Etre bien d'être bien

Hop, et une nouvelle de plus de bouclée. J’ai lu avec grand amusement les propositions de titres faites par Anti. Finalement, j’ai choisi « Le bonheur est dans le prêt ». C’est celui qui s’est imposé une fois l’histoire complètement écrite. A l’heure actuelle, le recueil totalise un peu plus d’une cinquantaine de feuillets A4, pages de garde comprises. Je repars en déplacement la semaine prochaine, je devrais en revenir avec une cinquième histoire, dont j’ai déjà une petite idée.

chats wc.jpgchats fauteuil.jpgCe weekend, Enzo étant à la maison, nous serons cinq humains et cinq chats. Ca risque de provoquer des embouteillages aux points les plus stratégiques de la maison (voir photos).

Pas étonnant que la maison soit tout le temps animée ! Et, en même temps, tout le temps baignée de bonheur et d’euphorie. Au programme, peu de choses prévues, donc plein de place pour les imprévues et c’est vraiment ça qui nous plait. Si pendant le weekend on devait suivre un agenda serré où tout s’enchaîne sans aucune marge de manœuvre, ce serait le speed permanent. Et comme, même en semaine, tout se passe comme ça vient et tout s’adapte sans effort, la sensation de plénitude n’est pas près de s’atténuer.

Attention, je ne veux pas dire que, chez nous, tout est rose et que tout va toujours bien. Nous traversons les mêmes désagréments, mineurs ou plus graves, que n’importe qui d’autre. Mais c’est justement parce que nous sommes conscients de ces mauvais moments que nous le sommes aussi de chacun des bons. Nous ne nous blasons jamais de la moindre seconde de bonheur ou de tranquillité. Nous admirons avec toujours autant d’intensité la moindre feuille ou le moindre rayon de soleil.

Alors voilà : aujourd’hui comme hier, nous allons regarder la vie continuer à se dérouler, nous allons nous régaler des petits riens qui sont autant de trésors, nous allons être bien d’être bien.

Très belle journée à tous

13 Replies to “Etre bien d'être bien”

  1. anti Post author

    Trop bien le choix de photos !

    « Attention, je ne veux pas dire que, chez nous, tout est rose et que tout va toujours bien. »

    Tu m’étonnes !!! La preuve rien que ce midi. Alors que je partais encore dans de grandes envolées lyriques sur la nature et le retour aux sources et en veux tu en voilà, j’ai eu droit à un coup de Coyote : je me suis aperçue que j’étais en train de manger des larves de mites alimentaires…

    anti,have a nice day!

  2. Anna Galore Post author

    Ah oui, ça a été un grand moment, ça. Heureusement, les enfants avaient fini de manger et n’étaient plus à table quand Anti a soudain hurlé en reculant sa chaise d’un coup. Il y avait quelques larves bien cuites dans ses pâtes. Et donc, dans les nôtres aussi, mais nous on avait fini.

    Bon, ben en fait, les pâtes aux larves avec un peu de ketchup et du fromage râpé, c’est plutôt bon. Je ne comprends pas pourquoi Anti a voulu qu’on jette ce qui restait. Au compost, certes, mais quand même.

    Anna, un ver ça va trois vers bonjour les dégâts

  3. anti Post author

    Je pleure… de rire… Oh putain ! Quand même, même bouillis, culturellement et psychologiquement, je ne suis pas prête à me nourrir de vers.

    anti

  4. ramses Post author

    « Le bonheur est dans le prêt »… Pas sûr ! Mais dans le don, sûrement.

    Merci de tous ces partages quotidiens et des éclats de rire qui vont avec !

    Les Mexicains sont très friands d’insectes séchés à l’apéritif, j’y ai goùté, ce n’est pas mauvais et même parait-il excellent pour la santé.

    Une étude intéressante sur Wikipedia, sous « Entomophagie ».

    Une petite astuce pour ne plus avoir de larves dans les réserves : coller sur la face interne de la porte du placard une plaquette « anti-mites alimentaires » de marque IBA. Les insectes viennent s’y coller, avant de pondre les oeufs, c’est très efficace et non nuisible pour la santé humaine.

  5. Anna Galore Post author

    Ah oui, les insectes séchés ou grillés, il faudra que j’essaye un jour aussi, ça ne peut être que bon si autant de gens aiment ça sous d’autres cieux que le nôtre.

    « Le bonheur est dans le prêt »… Pas sûr !

    Pas sûr du tout, en effet ! Et certainement pas dans un tel cas de figure ! Si j’ai finalement gardé ce titre pour ma nouvelle, c’est de façon purement ironique par rapport à sa chute, comme tu pourras le vérifier quand tu la liras.

  6. anti Post author

    Tu me fais rire toi aussi Ramses ! Merci pour tes conseils sur mes nouvelles amies les grosses mites, on revient de chez Satoriz où nous avons acheté un produit tellement génial, qu’elles étaient attirées avant même qu’on déballe les pièges. Et là, il y en a déj) 7 de prises (Om mani padme hung) !

    Avis aux amateurs :

    Si les moustiques ont l’indélicatesse de s’inviter trop nombreux au moment de l’apéro du soir, les mites alimentaires mettent elles carrément les pieds dans le plat, et on n’aime pas trop ça… Vous les retrouvez régulièrement dans vos céréales, farines ou fruits secs dès que la température s’élève un peu, et elles se multiplient alors à un rythme qui peut donner envie aux plus récents adeptes du bio de s’en remettre momentanément au jambon-purée mousseline… Ce n’est pourtant pas grand chose, et il existe une manière élégante de s’en préserver, sans recours à l’artillerie lourde.

    L’insecte

    Il s’agit de la « plodia interpunctella », un parasite. On peut reconnaître l’adulte à ses ailes antérieures, parfois claires à la base et sombres sur la deuxième moitié, parfois entièrement sombres. Les ailes postérieures sont toujours claires.
    Les papillons déposent de préférence leurs oeufs sur les aliments. Quelques jours plus tard, les larves éclosent et commencent leur « œuvre » : elles cherchent à fabriquer leur cocon en produisant les textures filandreuses qui vous font suspecter leur présence, et ceci pendant quatre à cinq semaines lorsque la température est de 25°c. Le cocon établi, un papillon tout beau tout neuf en sortira neuf jours plus tard…
    Lorsque la température est plus fraîche, l’emplacement du cocon peut être différent du lieu où se nourrissent les larves, et le développement de la chrysalide peut être beaucoup plus long.

    La solution

    Les pièges à mites Mottlock utilisent l’odorat très fin des insectes pour les attirer sur une surface gluante. Ils contiennent une « phéromone », une hormone sexuelle qui attire immanquablement les mâles. Ils ne sont ainsi plus disponibles pour la reproduction et la population de mites alimentaires est alors systématiquement décimée. Le tout sans aucun danger pour l’homme ni les autres insectes.

    Posez ou suspendez le piège à l’endroit le plus exposé (garde-manger, proximité des céréales, des fruits secs…). Vous serez surpris par la quantité de mites piégées, que vous n’aviez pas remarquées auparavant : ces coquines volent la nuit…

    http://www.satoriz.fr/produits-bio/Non-aux-mites-alimentaires-!-20-389-.html

    anti

  7. Zaza Post author

    Ben dit donc je vais aller regarder dans mes paquets de céreales qui sont ouvertes on ne sait jamais, beurk j’ai horreur de tous ces insectes lol déjà quand on me donne du fromage en Sardaigne et en le coupant tu vois les tites bêbêtes remuer ça me soulève le coeur, alors je le refile au frérot.

  8. ramses Post author

    Anti,

    Ton Motttlock ressemble à mon IBA (vendu chez Carrefour). C’est effectivement incroyable le nombre de petites mites qui s’y collent ! Ca me fait penser qu’il faut que je change la plaquette (elle est efficace 2 mois environ).

    Zaza,

    Dans le fromage, c’est des vers… A mon avis inoffensifs pour la santé, c’est moins pire que les additifs et colorants qu’on trouve un peu partout…

  9. anti Post author

    Mmmmmmmmmmmmm ! Bon p’tit déj tout le monde 😉

    Amis poètes, vous reprendrez bien un p’tit vers ?

    anti, blurp !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.