Au plus près du Roi Pourpre

Hier soir, pour la première fois de notre vie et peut-être la seule, nous étions au plus près du Roi Pourpre, King Crimson, légende absolue du rock progressif que j’écoutais il y a… il y a… ah ben justement, le groupe créé par l’immense Robert Fripp fête cette année ses 50 ans de scène. Ce qui veut dire qu’il existait depuis à peine trois ans quand je suis tombé sous le charme total de sa musique incomparable avec son album culte « In the court of the Crimson King ». Quant à Anti, elle en a aussi été fan dès la première écoute, avec un léger décalage dans le temps certes, son précédent époux, Michel, qui avait en gros le même âge que que moi, étant également fan de Crimson.

Il y a quelques mois, elle et moi en parlions un soir et elle est tombée sur cet extrait magnifique d’un concert donné par Crimson au Japon en 2015. Servi par une sidérante formation avec trois batteurs, il s’agit d’une version renversante de « Starless and Bible Black », morceau écrit en 1974, un chef d’oeuvre de tension contrôlée depuis ce qui semble être au début une ballade romantique, évoluant (à partir de 4’23 ») d’un calme trompeur à une explosion d’énergie où tout est écrit à la note près. A la basse, Tony Levin, solide comme une montagne, probablement un des meilleurs bassistes du monde, et à la guitare bien sûr Robert Fripp, avec ses éternelles lunettes rondes et son visage impassible, faisant chanter et hurler sa Gibson Les Paul en virtuose sans aucun effort apparent.

Quelques clics plus tard, elle nous avait pris deux billets pour leur concert à Bâle qui avait lieu hier soir, très vite rejoints par un troisième acheté par Le Chef, autre fan de la première heure.

Cette note a été écrite avant notre départ pour la Suisse. Je vous raconterai le concert un peu plus tard, pour le moment nous profitons de la douceur helvète de la vie en compagnie de nos chers Valentine et Le Chef. Nos grands garçons sont restés de garde à la maison pour les chats et leur plaisir.

Très belle journée à vous

2 Replies to “Au plus près du Roi Pourpre”

  1. Le Chef

    Je ne puis (!) m’empêcher d’ajouter que ce fut vraiment phénoménal, magnifique, extraordinaire, le summum du rock progressiste !!!!
    Vivre et partager ce concert avec Anna et Anti, ces deux puits (…du roulle !) de science de la musique et du rock en.particulier, fut un évènement majeur musical de ma vie de concerts !
    Enjoy !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *