Le CRAC Europe dénonce les violences des aficionados

Communiqué du CRAC Europe

Guet-apens brutal contre des citoyens anti-corrida à Saint-Gilles

Le CRAC Europe exprime sa vive inquiétude
face au regain de violence des aficionados
à l’encontre de manifestants pacifiques

Nîmes, le 5 mars 2014 – Le dimanche 2 mars, à l’occasion d’une novillada à Saint-Gilles (30), une manifestation organisée spontanément sur Facebook par des citoyens indépendants a rassemblé quelques dizaines de personnes aux abords des arènes. Bien que le CRAC Europe ne soit lié en rien à cet évènement, nous tenons à nous élever contre le regain de violence qui s’est produit à cette occasion à l’encontre des manifestants et nous exprimons notre vive inquiétude sur ce durcissement de l’attitude des aficionados face à des citoyens pacifiques et non-violents, utilisant leur droit constitutionnel à manifester.

Ces réactions brutales se produisent, en effet, alors que certains porte-paroles de la cause tauromachique appellent de façon de moins en moins voilée les adeptes de la corrida à user de voies de fait les plus extrêmes pour empêcher de s’exprimer les opposants à ces « sévices graves et actes de cruauté » selon le Code pénal (article 521.1). Les spectacles tauromachiques connaissent une érosion accélérée menant à son effondrement économique, de l’aveu même de ces porte-paroles.

Depuis des mois, ils utilisent une rhétorique de haine et une inversion systématique des valeurs pour mener une vaste campagne de désinformation visant à imposer dans les médias l’image selon laquelle la violence serait le fait des militants anti-corrida en général et du CRAC Europe en particulier. Or, les faits démontrent sans aucune exception que les seules personnes à être victimes d’actes violents lors de manifestations de ces dernières années sont toujours dans les rangs des anti-corrida et jamais dans ceux des aficionados, ni même dans ceux des forces de l’ordre.

Des parlementaires pro-corrida sont allés récemment jusqu’à demander au ministre de l’Intérieur la dissolution du CRAC Europe, montrant ainsi leur méconnaissance totale de la loi en la matière et, s’ils sont de bonne foi, leur degré profond d’autosuggestion concernant des faits qui n’existent que dans leur imagination. A ce jour, en effet, aucun partisan de la corrida n’a été en mesure de montrer la moindre photo ou vidéo d’une de ces prétendues violences commises par des anti-corrida.

En revanche, il en existe des milliers qui démontrent sans ambigüité les violences subies par les anti-corrida soit de la part d’aficionados, comme à Rodilhan le 8 octobre 2011 (lors du lynchage de 70 militants anti-corrida par des spectateurs dont 26 ont été identifiés et vont comparaître en procès à Nîmes prochainement), soit de la part des forces de l’ordre comme à Rion-des-Landes le 24 août 2013 (7 manifestants aux urgences, dont un plongé dans le coma à la suite de coups portés par un aficionado qui a reconnu les faits), à Rodilhan le 27 octobre 2013 (de nombreux manifestants pacifiques gazés à bout portant, frappés et blessés par flash-balls ou grenades déflagrantes) ou encore comme dimanche dernier à Saint-Gilles où plusieurs dizaines d’aficionados s’en sont pris violemment à des manifestants pacifiques dont trois ont été sérieusement blessés et ont déposé plainte.

Le CRAC Europe s’inquiète d’autant plus de la montée de ces actes de violence commis par des aficionados que plusieurs autres manifestations citoyennes sont d’ores et déjà annoncées sur les réseaux sociaux. La prochaine doit se tenir le dimanche 9 mars à Nîmes à l’occasion du Printemps des Aficionados, lors d’une novillada dans les arènes de la ville dont l’entrée, comme à Saint-Gilles, sera gratuite.

Dans ce contexte de tension extrême et de violence exacerbée, nous en appelons solennellement au préfet du Gard pour lui demander de faire annuler ce spectacle qui porte de toute évidence le risque de causer un très grave trouble à l’ordre public et de probables nouvelles victimes dans les rangs des anti-corridas, plus déterminés que jamais à s’opposer à la tenue de divertissements basés sur la torture et la mise à mort d’animaux en public.

Pour le CRAC Europe
Roger Lahana
Vice-président
r.lahana@anticorrida.com
Tel : 06 11 54 02 83

Annexe : Reportage sur les violences commises à Saint-Gilles le 2 mars 2014

crac header

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.