Saint-Gilles, les violences étaient préméditées

Des témoignages concordants montrent que les violences subies par les manifestants anti-corrida à Saint-Gilles le 2 mars ont été sciemment organisées et préméditées par un groupe d’aficionados. De plus, les pompiers présents se sont rendus coupables de non assistance à personne en danger, refusant de secourir les blessés. Enfin, une tentative de manipulation de la communauté musulmane de Saint-Gilles à l’encontre des manifestants a pu être déjouée. Comme à chaque fois, les violences sont venues d’un seul côté, celui des aficionados, et les victimes en sont une fois de plus uniquement des anti-corridas.

saint gilles 07Au premier plan, le jeune sur le point d’agresser Blanche (photo prise par elle)

Une embuscade organisée

Vers 14h30, deux des manifestantes, dont Blanche, filment avec leur téléphone tout en marchant vers les barrières dressées par les autorités. Des adolescents, qui étaient le matin aux arènes, viennent vers elles. Une fois à leur niveau, ils tentent de leur arracher leur portable, les insultent et les frappent. Blanche prend un coup violent dans le dos. Didier essaie de s’interposer pour les repousser.

Il s’agit en fait d’un guet-apens organisé. Un portail s’ouvre tout près, une vingtaine d’hommes en sortent et se jettent sur Didier pour le tabasser. Frappé à coups de pied au dos et à la tête, il se retrouve au sol, sonné, avec un traumatisme crânien et des douleurs costales.

saint gilles 06Didier au sol (captures d’écran, vidéo Sophie)

En parallèle, d’autres aficionados rejoignent le lieu de l’échauffourée. Selon Raphaël, un manifestant arrivé en retard par rapport au début de l’action et qui s’est retrouvé par hasard juste derrière eux, ils attendaient dans une rue voisine en embuscade, exprimant clairement à haute voix leur intention d’aller affronter physiquement les anti-corridas.

Yohan, un autre manifestant qui a voulu venir aider Blanche et Didier en s’interposant aussi, est violemment frappé par plusieurs d’entre eux à l’abdomen et au visage. Nous disposons de vidéos qui montrent les agresseurs parfaitement identifiables en pleine action.

saint gilles 09Yohan tabassé par plusieurs aficionados (captures d’écran, vidéo Sophie)

Les gendarmes finissent par arriver sur les lieux avec un certain retard. Les vidéos démontrent qu’ils sont loin de réagir tout de suite. Pourtant, la scène et surtout les cris étaient bien perceptibles depuis l’endroit où ils se tenaient, c’est à dire devant les grilles placées avant l’entrée des arènes. Ils finissent enfin par faire reculer les agresseurs. Ces derniers se rendent alors tranquillement à l’intérieur de l’arène, ce qui confirme qu’il s’agissait bien d’aficionados.

Un autre incident sérieux s’est produit, qui aurait pu être très grave : le chauffeur d’un camion de transport d’animaux a foncé sur des manifestants qui étaient au milieu de la rue. Il a délibérément accéléré en s’approchant d’eux. Les personnes exposées ont été tirées en arrière in extremis par leurs voisins. Le camion est passé en trombe sans donner le moindre coup de frein.

saint gilles 13Photo LVT

Les pompiers sur place refusent de s’occuper des manifestants blessés

Après avoir été agressée, Blanche a senti la douleur dans son dos diffuser dans sa jambe. L’une des manifestantes, Nadine, est partie demander de l’aide aux pompiers dont le véhicule était garé près des arènes (immatriculation 8H816KB ). Le chef des pompiers lui a répondu d’un ton cassant : « Non, on ne viendra pas, pas pour vous ! Si vous voulez de l’aide, composer le 18 ! » Elle lui a demandé de confirmer ce refus, ce qu’il a fait avec encore plus de mépris.

Il s’agit là d’une faute grave venant de personnes pourtant parfaitement formées à porter secours à des blessés. Pour rappel, la non assistance à personne en péril est un délit passible de cinq ans d’emprisonnement et de 75000 euros d’amende (article 223-6 du Code pénal).

Un incident comparable s’est produit lorsque Dominique, une autre militante, a fait un malaise et a dû s’allonger sur le sol. Ils ont refusé de la faire ausculter par le service de secours présent sur place.

Nadine a écrit au lieutenant Frédéric Paul,  sapeur pompier du SDIS 30 pour s’indigner de cet immobilisme.

saint gilles 11b

La communauté musulmane de Saint-Gilles manipulée par les aficionados

Vers la fin de la manifestation, alors qu’un petit groupe de manifestants attend pendant que d’autres demandent aux gendarmes de les escorter jusqu’au parking où se trouvent leurs véhicules, un groupe de gens de la cité voisine se rassemblent à quelques mètres des anti-corridas. Ils sont visiblement musulmans, des femmes voilées font partie de leur groupe. Ils semblent hostiles envers les manifestants.

L’une des anti-corridas est d’origine maghrébine et arabophone. Elle s’approche d’eux et leur demande pourquoi ils ont cette attitude négative envers eux, alors que le Coran interdit de faire du mal à des animaux pour se distraire. Ils répondent qu’ils ne sont pas là pour ça mais parce que des antis les ont, parait-il, traités de « sales arabes ». Ils montrent Yohan du doigt.

Elle leur explique que ce n’est pas possible venant de Yohan, il a même eu une compagne musulmane. Elle leur parle en arabe de sa mère qui est allée à la Mecque, ce qui les calme. Ils finissent par reconnaître qu’ils ne l’ont pas entendu prononcer ces mots racistes – alors qui le leur a dit ? Leur colère retombe. En revanche, la militante leur apprend que Nadia, une autre manifestante qui s’exprimait avec un mégaphone, a été, elle, traitée de « sale arabe » par des aficionados.

De toute évidence, il y a donc eu manipulation de la jeunesse musulmane locale, qui côtoie de façon permanente les aficionados de la commune (école, collège, etc.). Il est probable que la rumeur de propos racistes attribués aux manifestants a été propagée par les aficionados dans la communauté musulmane pour contribuer un peu plus à leur opération d’intimidation organisée dans tous ses détails.

saint gilles 10Le principal agresseur de Yohan (capture d’écran, vidéo Sophie)

Et ensuite ?

Les violences subies sont inacceptables, de même que l’attitude des pompiers. Blanche a eu 10 jours d’arrêt de travail. Le médecin de Didier lui a prescrit des radios, soupçonnant qu’une attache entre côtes et vertèbres a été lésée. Yohan a aussi vu son médecin. Des plaintes sont en cours de dépôt par Blanche, Didier et Yohan contre les agresseurs (les vidéos et photos vont être utilisées comme preuves) et contre les pompiers qui ont refusé de porter secours aux manifestants blessés.

saint gilles 08Un procorrida trop excité neutralisé par les gendarmes (capture d’écran, vidéo Sophie)

28 Replies to “Saint-Gilles, les violences étaient préméditées”

  1. LAMAISON

    pourquoi le crac ne porte pas plainte contre toutes ces dérives
    il va falloir qu’à moment donné on ne se laisse plus enfoncer ni par les politiques, ni par les aficionados, ni par personne c’est vraiment inacceptable. Par contre relever les plaques d’immatriculation il faudrait peut être voir avec la maison du droit ou les avocats que vs avez car ce n’est pas très normal… ou est la liberté? mes
    amitiés

  2. Anna Galore Post author

    Je rappelle qu’il ne s’est pas agi d’une action du CRAC mais d’une manifestation citoyenne organisée de façon autonome sur Facebook. Le CRAC ne peut donc en aucun cas se porter partie civile. En revanche, les personnes qui ont subies des violences ont toutes porté plainte.

    Concernant les plaques d’immatriculation, je suppose que vous faites allusion à ce qui s’est passé sur le parking de Rodilhan. Le procédé est détestable mais les policiers ont parfaitement le droit de le faire, comme ils ont le droit de contrôler l’identité de n’importe qui n’importe quand. On ne peut donc que dénoncer cet état de fait d’un point de vue citoyen mais pas l’attaquer en justice.

  3. soleil vert

    Quand je pense que les aficionados ont des articles dans la presse, car ils se sont plaints de « lancers de gobelets ou de difficulté à rejoindre leur voiture garée » (Alès 2013), cela confirme de façon magistrale l’inversion des valeurs et de traitement de parties. Ces faits sont gravissimes en soi, et les suites ne devraient pas traîner (s’il y a une justice et une autorité en France). Cela met en évidence, non pas la nature fourbe de certains aficionados (on le savait déjà), mais leur désarroi, leur inconfort, leur haine à notre égard. Et ensuite, jusqu’à quand cela va t’il durer sans que nous répliquions ? Il n’est plus possible de se faire tabasser par des voyous, d’autant plus que la loi nous donne parfaitement le droit de répliquer.

  4. caroline

    J’y étais et il y a aussi un flic à qui je me suis plainte quand Didier était à terre et lui dire que c’était les jeunes. Il m’a textuellement dit :  » oh ferme là toi, ou je vais te gazer » j’aimerais vous envoyer sa photo comment je dois faire ! Avez vous un facebook?

  5. Domi Nonalacorrida

    OK, ce n’était pas organisé par le Crac, alours à qui est-ce de porter plainte ? Ils avaient les points faits car nous étions censés avoir tagué les arènes ; ceci était écrit par LTR sur son site et les autres afiocs qui commentent sur le forum de ML ; ce sont eux qui alimentent cette violence par leurs affirmations mensongères

  6. Anna Galore Post author

    Comme indiqué à la fin de mon article et redit dans un de mes commentaires, les seules personnes qui peuvent porter plainte (et qui l’ont fait) sont celles qui ont été les victimes de ce qui s’est passé : Didier, Yohan et Blanche.
    Il s’agit d’une démarche individuelle, elle ne peut pas être collective puisqu’aucune association ne supervisait cette action.
    Si d’autres parmi vous ont été victimes de quoi que ce soit, portez plainte également. Vous pouvez le faire en vous rendant au commissariat de votre choix ou en écrivant au Procureur de la République.

    Quant à cette histoire de tags, elle est non seulement sans intérêt (personne ne sait qui les a faits, il est même possible que ce soit des afiocs pour faire accuser les antis) mais elle est surtout totalement dérisoire à côté des violences physiques qui se sont produites dimanche.

  7. Cornolti

    Je suis révoltée de ce qui se passe dans notre pays, de ce que Valls génère comme haine, ce fou furieux est un grand danger pour la France, il y a dans la police et chez les pompiers des afiocs, c’est certain, mais leurs comportements de non assistance à personne en danger devraient les condamner et les punir sévèrement, que ce soit soufflé par Valls ou ses sbires, les 2 d’ailleurs!!! Nous ne pouvons plus accepter ces dérives organisées, la justice doit faire son travail, c’est un devoir de défendre des victimes, si les gens se révoltaient contre un système dictatorial je pense que les choses changeraient, mais nous sommes tous des lâches, sans couilles, et pour suivre un fou furieux comme Valls, nous n’avons pas beaucoup évolué depuis 39/45. L’humain est la pire race qui soit sur cette terre !!!

  8. Versolato

    Merci pour cet article, je vous lis avec attention, continuez à rendre compte des faits…. Bravo aux manifestants anti, ils sont vraiment courageux

  9. sylvana FERRETTI

    Amis musulmans, vous qui venez du quartier Sabato, vous avez été manipulés ! Ce sont les mêmes qui votent pour un certain parti contre vous ! Vous avez peut-être trouvé une opportunité de mieux être admis par la population, mais je vous assure que n’est pas la meilleure solution, c’est même la pire ! Ne vous laissez pas embarquer par ces afiocs, ils sont en voie de disparition, ils vous manipulent. Cela ne les empêchera pas de changer d’opinion au moment du vote. Je le répète : ils vous manipulent !

  10. Nicolu

    Bonjour,

    Est-ce que la vidéo dont vous parlez dans votre article sera disponible ?
    Cela serait intéressant et parlant de montrer un montage avec les scènes dont vous parlez.
    Avec les visages floutés et la mention, « nous nous tenons à la disposition des autorités pour leur fournir la vidéo complète » 🙂

  11. ERBIBOU Laurence

    Bonjour,
    Je tiens à apporter ma contribution à tous les commentaires précédents.
    J’étais à SAINT GILLES, anti-corrida moi-même, à la manifestation, c’est Cerise et moi-même qui sommes allés voir les gendarmes pour qu’ils interviennent lors de la bagarre. C’est vrai qu’il ne sont pas intervenus tant que la bagarre n’a pas été déclenchée, mais peut-être fallait-il qu’elle commence pour qu’ils interviennent ? Il sont intervenus dès qu’ils ont vu qu’il y avait du grabuge, en courant. Ils ont été très sympathiques avec nous. Etaient-ils obligés de nous escorter jusqu’au parking à la fin de la manif ? Je ne le pense pas. Ils ont même dit à quelqu’un que c’était bien de se battre pour notre cause. Pour ma part, je trouve qu’ils ont été très compétents. Tant pis pour ceux qui ne sont pas d’accord, j’assume !
    Quant aux pompiers qui ont refusé d’examiner les trois blessés en arguant qu’ils n’étaient pas là pour nous et franchement agressifs verbalement avec Nadine, il faut qu’ils assument les conséquences de leurs actes.

  12. Anna Galore Post author

    Merci à vous pour ce complément d’information. Concernant la réactivité des gendarmes lorsque s’est produit le principal incident, plusieurs témoins directs m’ont dit qu’ils avaient été plutôt long à la détente, mais il peut s’agir d’une appréciation liée à la tension extrême de la situation. Votre point de vue est donc intéressant.
    Quoi qu’il en soit, cela ne doit pas occulter l’information principale : celle de l’agression commise par les aficionados.

  13. Temple

    Re : Domi Nonalacorrida, 05 mars 2014 à 10:34
    Je ne suis pas d’accord sur le fait qu’il faudrait occulter l’histoire des tags.
    Voici un exemple de commentaire trouvé sur un forum : ‘les vandales à l’oeuvre et en plus une croix celtique. Bien sûr ils vont nous jurer sur la tête de garrigues que c’est pas eux !’ (Posté par Lo Taure Roge)
    Ce genre d’affirmation est de nature à engendrer la méfiance envers notre mouvement – c’est le but recherché – en propageant dans l’opinion publique l’idée que anti-corrida et violence sont liés. Cela ne mériterait-il pas une plainte en diffamation ?

  14. Anna Galore Post author

    Pourquoi pas, mais diffamation contre qui ? Personne ne peut prouver qui a écrit ces tags, même si l’intention de (nous) nuire est évidente. Et si on devait répliquer à toutes les inepties que raconte LTR, il y aurait de quoi occuper dix personnes à plein temps à longueur d’année…

  15. révolté

    Après un petit débrif avec 2 gendarmes de st gilles qui nous conseillent d’aller se garer sur un parking avec caméra ( déjà a cette heure là 10 heures , j’ai remarqué des allés et venu de scooter qui nous gué-tais) nous avons écouté leur conseil et ensuite avons traversé a pied et sans escorte le village et le marché plein de monde en scandant nos slogans anti corrida (pour ceux qui pensent que nous avons pas de couilles) . Dans le village, les jeunes sont venu se frotter a nous dès le départ et ne nous ont plus laché.
    La manif du matin s’est déroulé comme d’habitude mis a part cette nouveauté avec ces bandes de jeunes !!!
    L’après midi, l’alcool a fait son oeuvre et en se dirigeant vers les arênes
    nous étions a environ 100 mètres des arênes et donc des forces de l’ordre , lorsque ces jeunes sont intervenu en groupe par une rue transversalle.
    Ils ont attendu que le groupe de manifestants soient passées pour aller piqués comme des guêpes les derniers du cortège en sachant que ceux de devant interviendrait trop tard.
    Les gendarmes sont intervenus dès qu’ils ont pris connaissances de la baguarres et n’ont pas ménagé le jeune qui est a terre sur les photos .
    Ensuite nous avons poursuivis la manif devant les arênes et fais notre boulot. On nous a vu et entendu , c’est l’essentiel !
    Pour ce qui est de l’escorte, je lai trouvé au contraire la bienvenue car un petit groupe de dégénérés fortements alcolisés que les gendarmes ont maitrisé une première fois durant la manif, nous attendaient pas très loin du parking et voulaient vraiment se battre avec nous, ce qui m’aurait personnellement vraiment fait plaisir car là c’était des hommes de mon age (la quarantaine) . POur moi , il était hors de question de frapper ces petits cons de jeunes manipulés.
    S’il n’y avait pas eu d’escorte, je peux vous garantir que ça se serait très très mal terminé car nous étions pour beaucoup motivé a en découdre après ces attaques en traitre mais cette fois ci avec de vrai afiocs !!
    Personnellement , j’ai trouvé pour une fois les forces de l’ordre « correcte avec nous » pas plus ni moins .
    Je pense que nous devons tous garder notre sang froid et notre courage et aller dans ces actions citoyenne pacifiquement et se souder mutuellement pour former un rampart face a ces débiles . être attentif, vigilant mais se défendre uniquement . C’est pas un exercice facile pour les sang chaud mais c’est nécessaire pour la lutte anti corrida. Pas de vengeance, dans la vie tous ce paye naturellement. Les afiocs auront leurs jugement et ces petis jeunes je n’ai qu’un truc a leur dire : vous vous êtes vraiment trompé de camp ! a votre age aller cirer les pompes des élus, des afiocs , de la caste bourgeoise tauromafia et politiciennes, il ya quelque chose qui ne tourne pas rond dans vos têtes ! Vals vous remercie

  16. Cerise

    Bonjour, je confirme ce qu’à écrit Laurence , plus haut..
    Les forces de l’ordre n’ont pas vu tout de suite ce qu’il se passait plus bas. Ensuite, ils sont partis en courant vers nos amis en difficultés.
    Plus tard, ils nous ont escortés jusqu’à nos voitures sans problème.
    Le matin, lorsque nous sommes arrivés à 9h15 sur notre de lieu de rv, nous étions les 4 premiers . Quatre autres voitures étaient garées sur le parking désert avec des personnes qui attendaient…
    Les forces de l’ordre sont arrivées quelques secondes après et nous avons eu de très bons contacts. Les 4 voitures sont parties aussitôt . Ils ont attendu que tout notre groupe arrive pour ne pas nous laisser seuls.
    Ce n’est pas ma première manif et à chaque fois, nous constatons que c’est toujours du coté des antis corrida qu’il y a des blesses .
    Et on dit que nous sommes des violents !!

  17. Temple

    Re: Anna Galore, 05 mars 2014 à 20:16
    Voilà comment je vois les choses: en mentionnant JPG, LTR accuse de vandalisme, à peine implicitement et surtout sans preuve, les abolitionnistes et le CRAC.
    Qu’il raconte n’importe quoi à longueur de page, nous le savons tous, mais là, c’est autre chose, il pousse ce n’importe quoi jusqu’à la diffamation et un rappel à la raison sous forme de plainte pourrait amener à la retenue tous ceux qui s’amusent à semer le doute sur notre mouvement.

  18. caroline

    Pfff il faut arrêter de dire amen au force de l’ordre,car ils ont fait absolument le minimum syndical pour nous.ils ont pris leurs temp pour venir et après les jeunes arrêtés pas de nous provoquer et insulté !les crs ne disait rien, ils l’ai regarder et souriez en tapant la discute. Ensuite il yavait un jeune en scooter qui venait nous tourner autour et passer plusieurs fois à pied au milieu de nous nous narguer,idem les crs disait rien! Cetai juste pour se donner bonne conscience qu’ils nous ont escorté à la fin et éviter un carnage.et les vieux à la fin ki nous provoquer ceux qui étaient alcoolisées et bien j’y était derrière et il nous fesait entendre le bruit d’un taser les crs les o t regardez et rien dit! Alors que les taeser sont interdits, si on a à un sur soit on prend chère et l’arme est confisquer normalement.

  19. tess

    Revoltee,ecoeurée,….nous vivons dans un pays de fous!quelle violence!quelle attitude abjecte de la part des forces de l ordre et des pompiers!ils ont dù être selectionnes,c’est pas croyable!
    mais dans quel monde vivons nous? et surtout cette france?
    Ces representants de « l ordre » font honte à leur corporation!
    ils doivent se sentir soutenus par leur chef « Walls » qui attise les forces mauvaises!Il se sert des « outils » de son ministere pour son indigne cause!bel exemple de démocratie française!
    j ai de plus en plus honte d être citoyenne de ce pays!

  20. sylvana FERRETTI

    Désolée, nous étions à la manifestation, et mis à part quelques ratés, dûs au débordement de cette situation ubuesque, les forces de l’ordre ont assuré dans l’ensemble, ils ont été sympas, à part quelques uns dont l’appartenance au camp d’en face ne faisait aucun doute, et qui avaient avalé un balai au petit déjeuner.

    Nous nous sentions menacés de toute part, et à leur décharge, il fallait une vision à 360° pour tout contrôler. Personnellement, à aucun moment je n’ai eu peur car je me sentais en sécurité. Je ne pense pas qu’Estelle, Samandra ou Elsa ne me démentiront ! Ils nous ont fait part de leurs inquiétudes, à propos de cette bande qui venait du quartier Sabato, personne ne l’a nommé, mais moi je m’y risque. Connaissant la mentalité des afiocs vicieux, j’ai compris que la situation commençait à devenir grave. Des policiers en civil, qui sont restés presque toute la journée à l’intérieur du groupe, nous ont proposés de nous accompagner jusqu’à nos voitures, à condition que nous restions ensemble. Bien entendu qu’il y a eu l’épisode dramatique de nos amis, lorsqu’un de nous a fait la réflexion de se dépêcher, un ou deux débordés, nous ont répondus : « on ne peux pas être partout ». Si on commence à remettre en cause l’efficacité des forces de l’ordre dans ce cas précis, je dis « attention ». Les forces de l’ordre ont été remerciées par nous tous, et avec beaucoup de conviction lorsque nous sommes arrivés au parking. Quant aux pompiers effectivement, j’ai entendu une sympathisante me dire qu’un pompier lui a répondu : « il faut appeler le 18, nous ne sommes pas là pour vous » (des fois qu’un apprenti tueur aurait été blessé, ça aurait été dommage…)

  21. Anna Galore Post author

    Concernant les forces de l’ordre, j’ai rapporté dans mon article ce que plusieurs témoins directs de l’agression m’ont dit et ils m’ont tous dit la même chose. D’autres ont exprimé une opinion plus mesurée, mais comme tu le remarques toi-même : « dans l’ensemble, ils ont été sympas, à part quelques uns dont l’appartenance au camp d’en face ne faisait aucun doute ».

    Quoi qu’il en soit, c’est secondaire dans ce qui s’est passé dimanche. Le sujet principal ici, c’est la violence organisée et préméditée d’un groupe d’aficionados (quel que soit le quartier d’où ils viennent).

  22. sylvana FERRETTI

    C’est important d’être au plus près de la vérité. Rodilhan est encore dans tous les esprits. Des amies d’Elsa ont voulu venir, une seule ne s’est pas désistée ! Les autres ont eu peur ! C’est bien de pouvoir leur dire que nos manifestations, certe ne sont pas des parcours de santé, mais qu’ elles ne sont pas systématiquement violentes. Il ne faut pas non plus décourager les bonnes volontés et leur dire que malgré tout, nous avons été protégé dans l’ensemble (heureusement, car nous aurions passé un sale quart d’heure).

  23. Domi Nonalacorrida

    Je ne suis pas d’accord quand tu dis que l’ histoire de tags est sans intérêt ;je me doute bien que ce sont des afiocs pour faire accuser les antis – et dérisoire : depuis des mois, on nous fait passer pour des violents et ces jeunes et tout le monde se laissent manipuler. Je pense qu’il faut porter plainte pour diffamation contre tous ceux qui nous accusent de violence ; que ce soit LTR, les députés, maires etc…il suffit de lire Midi-Libre encore aujourd’hui : c’est nous qui avons provoqué, bousculé, etc… Et je pense que ça se calmerait.
    Quant aux forces de l’ordre, pour moi, rien à dire de négatif.

    Report This Comment

  24. Catalogne nord

    Ceux qui croient que la justice s’occupera des agresseurs se font des illusions. Photos ou films à l’appuie. Où en est-on de Rodilhan ?? Vous pouvez attendre que cela arrive devant un tribunal. En 2010, agression de manifestants à Millas filmée par FR 3 Languedoc Roussillon. Comme preuve on ne peut faire mieux. Deux fois classé sans suite pour agression non caractérisée ! jetez un oeil sur un moteur de recherche « millas corrida 2010 » et vous verrez. Sans suite, alors St Gilles et le reste ! La justice est complice et instrumentalisée; copinage, politique franc maçonnerie ?? Un peu de tout !

  25. Mamie80

    Je vais me faire incendier, mais tant pis, je me lance. Tout d’abord, je précise que je suis farouchement ANTI corrida…même si on n’a pas ça ici, dins Ch’Nord ! J’en déduis que la moitié (voire les 3/4) de la population ignore ce qu’est vraiment la corrida (certains pensent encore que c’est un piège à touristes…)
    Donc, je me demandais s’il était toujours « raisonnable » de manifester aux abords des arènes, sachant que les affiocs n’attendent que ce prétexte pour en découdre…et seraient tellement déçus…
    Si, SI toutes les assocs (oups, presque toutes) et les militants ne pouvaient réunir leurs forces et leurs moyens (…oui je sais, l’argent est le nerf de la guerre) pour lancer des « campagnes d’information » auprès du Grand Public. Ce public qui ignore souvent la cruauté employée et qui, à défaut, ne serait probablement pas « insensible » au fait d’apprendre que ces « spectacles » fonctionnent essentiellement avec des subventions publiques ! Ce n’est qu’une idée … à creuser…pour éviter que des antis soient, aussi, les innocentes victimes de desperados. Sinon, il ne reste plus qu’à espérer que la « transparence » fiscale et les restrictions budgétaires réduisent, comme une peau de chagrin, ces « jeux » dignes d’un autre âge…

  26. Anna Galore Post author

    Nous faisons déjà tout cela mais les médias nous relaient rarement et de façon très parcellaire. En manifestant de plus en plus systématiquement devant les arènes, non seulement nous provoquons une gêne directe pour les afiocs qui s’y rendent mais nous attirons également l’attention des médias donc du grand public qui se demande pourquoi nous sommes là et qui, petit à petit, découvre l’horreur que nous combattons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.