Faire face aux personnalités toxiques

Anti m’a fait lire hier un petit livre jubilatoire de Christophe André et Muzo, « Je résiste aux personnalités toxiques (et autres casse-pieds)« . Il mérite bien son surtitre : « Manuel souriant de psychologie« . Christophe André est psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne à Paris, Muzo est auteur et illustrateur pour la presse et l’édition. Ils ont écrit d’autres ouvrages de la même veine ensemble.

livre toxiques

Et commençons par l’essentiel : certes, les casse-pieds sont pénibles mais n’oublions jamais que « le casse-pieds fait mal parce qu’il va mal ». De plus, chacun de nous finit tôt ou tard par être le casse-pieds de quelqu’un d’autres. Il est donc utile de bien comprendre ce qui peut faire de chacun un casse-pieds, comment éviter de le rendre encore pire et comment se comporter avec lui pour qu’il soit moins toxique.

Plusieurs catégories sont passées en revue dans cet esprit : les narcissiques (« moi, moi, moi »), les négativistes (« de toute façon, ça finira mal »), les paranos (« méfiance… »), les histrioniques (« je veux qu’on m’aime »), les stressénervés (« on se bouge ! »), les pervers (« ça fait du bien de faire du mal ») et les passifs-agressifs (« non et na, on ne me parle pas sur ce ton »).

Le livre est très plaisant à lire, entre les descriptions pleines d’humour des différents travers, truffées d’exemples du quotidien et les petites histoires en bande dessinée qui mettent en images certaines situations. Aucun terme technique compliqué ne vient casser la fluidité de l’ouvrage qui parvient superbement – et c’est rare – à concilier vulgarisation et précision.

Au fil des pages, on comprend également que chacun ou chacune de nous a une personnalité qui inclue forcément un cocktail plus ou moins présent mais indispensable de tous ces traits de caractère. C’est seulement lorsque l’un d’entre eux prédomine et écrase tous les autres qu’on se retrouve dans la désagréable catégorie des vrais casse-pieds.

Pour avoir une vie heureuse et équilibrée, il est toujours utile d’avoir de l’estime de soi (et non du narcissisme), de prévoir ce qui peut tourner mal (sans être systématiquement négatif), de ne pas être trop naïf (mais pas parano non plus), d’être agréable en société (mais pas histrionique), d’être dynamique (sans en faire une obsession), de ne pas se laisser marcher sur les pieds (sans être pervers) et d’être respecté (mais pas de se vexer à tout bout de champ).

Je rappelle les références de ce livre à la fois léger et profond : « Je résiste aux personnalités toxiques (et autres casse-pieds) » par Christophe André et Muzo, édité chez Points (ISBN 97827578178841 – 8,50 €).

Très belle journée à vous

4 Replies to “Faire face aux personnalités toxiques”

  1. Terrevive

    Voilà un descriptif de la société plein d’humour et de bon sens en même temps. Des leçons aussi : comment agir avec tel ou tel……

    Il y a un truc qui ne va pas , c’est : « de ne pas se laisser marcher sur les pieds (sans être pervers) ». A mon avis, ce serait plutôt le contraire : » se laisser marcher sur les pieds ». Ou je ne comprends pas tout.

  2. Anna Galore Post author

    Ah oui, tu as raison, c’est un peu ambigu ce que j’ai écrit. Ce que je voulais dire, c’est qu’il est normal de répliquer, si nécessaire par une vacherie, à quelqu’un qui te marche sur les pieds et de se dire « ça me fait du bien de lui avoir envoyé ça dans la figure ». Ce qui est excessif, c’est de se réjouir de faire du mal de façon excessive, voire sans raison du tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.