Rodilhan 27 octobre 2013 vécu de loin par un habitant du village.

Nous avons reçu un témoignage d’un habitant de Rodilhan qui raconte cette journée vécue de l’intérieur.

Un grand merci à cette personne !

Rodilhan 2013 JMM AEP

Rodilhan 27 octobre 2013

vécu de loin par un habitant du village.

10 heures sonnent au clocher de ce petit, tout petit village de l’agglomération de Nîmes. Tout petit village, j’aurais pu ajouter « paisible » mais là, vraiment ce n’est pas le cas ! Si d’ordinaire c’est déjà un village où il ne fait pas bon vivre, cette semaine a été très tendue. Aujourd’hui, c’est le point d’orgue. Derrière la maison, la police attend les manifestants qui arrivent de plus en plus nombreux. Certains viennent de l’étranger.

manif JM AEP

Les chats sentent que quelque chose se prépare, ils se sont postés sur le mur devant la maison, et attendent. J’ai ouvert grand la maison pour qu’ils rentrent rapidement, j’ai mis à l’abri les plus fragiles. La chienne également est inquiète. Je dois leur transmettre ma fébrilité.

Les voitures commencent à arriver, tout doucement, ce qui contraste avec une journée ordinaire, la vitesse est de mise sur cette rue à l’intérieur du village. Des cris…  des huées… j’enrage de devoir rester là… Je voudrais me joindre aux manifestants, mais je ne peux pas. Le village est petit, le maire, un dictateur et je crains les inévitables représailles…

Je vais donc tout vous raconter vu de l’extérieur.

J’entends Jean-Pierre Garrigues haranguer la foule des manifestants,  sa voix porte sur tout le village. Tout le monde peut entendre la VÉRITÉ sur ce qui se passe autour de la lutte anti-corrida.

La foule applaudit.

11 h 30 : des cris, des slogans, des pétards, des sirènes, c’est certainement la sortie des arènes qui est soulignée par les manifestants. Je vois des personnes du village, surtout des hommes, surgir de nulle part, soit en courant, soit en vélo, la curiosité est la plus forte, ils veulent voir, les mêmes qui me disaient « il faut s’enfermer, cela va être la guerre dans le village ».

12 h 40 : Depuis 10 h inlassablement les manifestants circulent dans les rues du village avec une impressionnante  sono. On entend et comprend bien les paroles. Ils sont infatigables tant leur conviction est forte.

Le village aurait été bloqué à toutes les entrées avec un point de contrôle pour avoir le droit d’y entrer. Un de mes jeunes voisins revient dépité, il n’a pas pu rejoindre son copain qui se trouve dans la zone à l’intérieur des barricades. Malgré sa carte d’identité, il n’a pas pu passer le barrage.

Gaz JMM AEP

14 h : tout va très vite, des tirs de lacrymogènes, des cris, des pleurs, des insultes, des CRS, des badauds…  Un brouhaha  que nous entendons et qui enveloppe le village. Des personnes passent dans la rue pour se reposer ou s’isoler, pour reprendre des forces et ensuite repartent encore plus motivées.

15 h 47 : les lacrymogènes auraient-ils eu raison des manifestants ? Mais déjà on entend des cornes de brume et des sifflets,  une clameur s’élève des barricades autour des arènes, des applaudissements : non, il n’en est rien, ils sont toujours là ! Ils sont vraiment les plus forts de la journée, les plus valeureux, bravo à vous les amis.

16 h 32 : les sirènes hurlent… les cornes… ils sont encore là, plus vaillants que jamais.

17 h 09 : on entend la voix de Jean-Pierre Garrigues, encore les cornes, encore les applaudissements.

17 h 30 : «  vous êtes des barbares…. des barbares…» hurle sa sono.

JPG JMM AEP

18 h : nous sommes allés faire un tour pour voir : un panneau entouré de gendarmes nous signale que nous sommes à RODILHAN ville en fête :-))) Plus loin, six motards, nous faisons le tour du village, nous sommes arrêtés pour entrer à nouveau dans le village. On entend encore les manifestants faire du bruit, mais ils sont sur le chemin du retour, nous en rencontrons plusieurs épuisés, les yeux rougis par les lacrymogènes.

Ils vont rentrer chez eux avec le sentiment du travail accompli et avec notre grande admiration.

AEP ML JMM

AEP JMM

Toutes les photos sont de Jean-Marc Montegnies – association « Animaux En Péril » soutien majeur de la lutte anticorrida !

Très belle journée à tous,

anti

22 Replies to “Rodilhan 27 octobre 2013 vécu de loin par un habitant du village.”

  1. Laurence ERBIBOU

    MERCI ! MERCI ! MERCI ! ET BRAVO POUR CE TEMOIGNAGE QUI NOUS MET DU BAUME AU COEUR !!!
    Des gens avec lesquels nous avons discuté nous ont aussi dit que le maire était un dictateur. On leur a demandé si ça leur poserait un problème que d’autres les voient nous parler. Ils pensaient que oui. On leur a même dit qu’en cas de problème avec les autres habitants ou le maire, il fallait absolument qu’ils contactent le CRAC . Merci à eux de nous avoir donné de l’eau et nous avoir soutenus !!!

  2. anti Post author

    Voici quelques autres commentaires lus sur la page du Crac sur FB :

    Daisy : Oh que c’est bon à lire !!! Merci !!!

    Checura : pas mieux Daisy !

    Corinne : Touchant !

    Inga : Super !

    Fabienne : ça fait chaud au cœur de lire cela !

    Beauceron : Merci Monsieur d’avoir participé à notre action.

    Brigitte : J’ai vu des infos au journal télévisé. Je n’arrive pas à comprendre que nos impôts servent à payer la police pour qu’elle protège ce carnage.. de plus contre l’avis de la majorité. Bravo à tous ces manifestants qui ont mis toutes leurs forces dans cette bataille !

    Pascal : Bravo CRAC Europe. est les autres aussi !

  3. Franoise PESCE

    Un grand merci à ce Rodilhannais qui a tenu à exprimer ici son soutien à notre cause. Il est parfaitement compréhensible que vous n’ayez pas pu vous manifester ce jour-là devant les autres habitants. Très difficile après de faire face, seul quasiment.
    J’ose seulement espérer que vous pourrez afficher vos convictions et nous prêter main forte, si d’autres actions sont menées, non pas dans votre village, mais dans les villes avoisinantes comme Nîmes, À les, etc…. Peut-être une façon pour vous de compenser le fait de ne pas pouvoir vous exprimer dans votre propre village.
    En tout cas je vous remercie encore chaleureusement de vous être manifesté sur ce blog car vous n’y étiez pas obligé et cela fait chaud au cœur.

  4. anti Post author

    Merci Françoise pour vos mots qui toucheront très certainement cette personne qui, rassurez-vous, manifeste régulièrement à nos côtés en dehors de la sinistre cité de Rodilhan.

  5. Joélien Joelien

    Quelques milliers de kms nous séparent… Mais d’ici un an et demi environ je serai des vôtres, et à moins qu’un bouleversement politique n’ai favorisé une prise de conscience au plus haut niveau, et que les corridas fassent alors partie du passé, je serai dans les rues et dans les arènes avec vous, je vous en fait la promesse…
    Pour l’instant, du fond du coeur, bravo et merci pour votre engagement et votre combat… Notre cause gagne de plus en plus de citoyens du Monde, l’éveil est inévitable, la barbarie n’a plus sa place dans nos sociétés.

  6. DUMAS

    Merci pour cet émouvant témoignage. Il me paraissait évident que des gens « emprisonnés » qu’ils furent dans leur propre village ne pouvaient pas tous cautionner un maire aussi « barbare » à l’image d’une femme en furie !!! Merci aussi à tous les autres Rodilhanais qui sont venus en aide aux gazés, battus, matraqués… à ceux qui ne partagent pas les convictions de ce maire-là ni de ses acolytes les aficionados et qui sauront s’en souvenir le jour des élections… si toutefois il se représente…. je serai particulièrement attentive ce soir là…

  7. Alystelle

    On s’en doutait bien que tous les habitants de rodilhan ne sont pas des sadiques assoiffés de sang. Ce témoignages, en + des marques de soutien que nous avons reçues dimanche, nous le confirme.
    Merci à vous, et à tous les rodilhanais sensibles !

  8. Fernanda Archibald

    Pendant les rares moments d’accalmie (ex : lorsque nous changions d’endroit), j’ai vu des personnes nous applaudir derrière leurs fenêtres.
    Plusieurs fois je leur ai fait signe de nous rejoindre et, toujours, ils me faisaient comprendre qu’ils ne pouvaient pas.
    Tout comme le témoignage de cette charmante personne, ça m’a fait du bien. Et ça nous conforte, s’il en était besoin, dans l’idée qu’il ne faut rien lâcher et que nous gagnerons cette bataille.
    Merci à vous.

  9. anti Post author

    Encore des commentaires sur FB :

    Virginie : sublime cet article !

    Corinne : j’ai discuté longuement le soir avec un cycliste qui m ‘a dit : » vous avez raison c’est quoi cette nouvelle tradition que veut nous imposer le maire ; nous on préfère les courses de taureau de rue… d’ailleurs quand elle a lieu les gens sortent c est la fête, là le maire a donné des places et tous les gens dans les arènes viennent de l’extérieur pour se montrer. Au dernières élections il est passé avec 13 voix d’avance. Là ‘étais dans le bureau de vote quand ils ont fait le dépouillement, si il avait eu une olive dans le c… il nous aurait fait de l huile tellement il a eu peur de pas passer !!! Il était à vélo dans le rond point avec un autre habitant… Il est resté un long moment là avec nous…

    Agnès : tiens donc ! il a eu chaud le maire aux dernières élections… croisons les doigts pour les prochaines !

    Corinne : oui le cycliste m a affirmé qu il est passé de justesse…13 voix

    Virginie : effectivement j’ai discuté avec un riverain qui nous a offert de l’eau et nous a montré les ruelles de la ville qui nous a dit cela, d’ailleurs il était en vélo le soir également, merci à monsieur ce doit être la même personne avec qui nous avons eu une discussion très intéressante et instructive !

    Aurore : j’étais là aussi quand le cycliste nous a parlé, pas très aimé ce maire apparemment

    Virginie : 70% de sa ville n’apprécie guère ce monsieur !!!
    … Et d’ailleurs, ce cycliste a faillit se faire renverser par une voiture d’un affioc.

    Nath : bah quand un maire dépense 50.000 euros par pur orgueil pour satisfaire ses caprices dans un village de 3500 habitants tout en prétendant (si je ne m’abuse) organiser cela pour une action humanitaire (qui a rapporté 4000 euros), on peut comprendre que ça irrite quelque peu.

  10. Anna Galore

    Encore un million de mercis à la personne qui nous a fait parvenir ce témoignage magnifique ! C’est un honneur pour notre blog de le publier et de le mettre en avant.

  11. HERVOUET

    Merci pour ce témoignage, j’y étais, venant de Vendée.
    Nous avons été gazées sauvagement et un habitant est venu spontanément nous porter secours et a accueilli la plus touchée chez lui , Bravo et Merci à cette famille courageuse !
    Nous reviendrons jusqu’à ce que cesse cette ignominie , nous serons équipés la prochaine fois pour nous protéger des agressions odieuses des forces de l’ordre .

  12. Victoria végan

    Bravo et un grand merci à cette personne de Rodilhan pour son article très réaliste.
    Félicitations aux nôtres pour avoir affronté toute l’infamie de cette journée et les horribles gaz lacrymogènes .
    Quant au maire , n’aurait il pas ce dimanche signé la fin de son mandat ?
    Et en 2014 , plein gaz vers la sortie ?
    Douce journée à vous tous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.