Le curieux psittacidé blanc

Hier, dans la matinée, on a entendu un drôle de cri d’oiseau qu’on ne connaissait pas, un son prolongé, moins aigu qu’un sifflement, plutôt agréable. Anti s’en est rendue compte en premier. Elle sort sur le pas de la porte et que voit-elle, posé sur le câble électrique qui passe au-dessus de l’avant de notre jardin ? Ceci :

DSC04817b

Aussitôt, elle remonte dans les combles pour pouvoir le photographier sous un angle plus favorable. N’est-il pas superbe ?

DSC04825b

Nous l’avons regardé un bon moment. Et nous avons cherché sur internet, bien sûr. Un ara blanc ? Non. Un faucon blanc ? Non, ni un faucon , ni un vrai. Un perroquet blanc ? Euh, ben… Une perruche calopsitte blanche ? Ah oui, tiens, là, ça y ressemble beaucoup, avec la petite tache orange sur la joue. Cela dit, d’autres psittacidés auraient pu correspondre aussi. Bon, certainement pas un kakapo (ne riez pas, ça existe vraiment, on l’appelle également le whakapapa) ni un cacatoès. Mais allez savoir, on n’y connait rien, nous, en psittacidés et il y en a plein de variétés.

DSC04835b

Reste un petit mystère : d’où vient-elle, cette calopsitte ? Normalement, elle vit en Australie. Certes, le climat se dérègle et les continents dérivent mais pas à ce point, quand même. Alors ? Notre médecin a dit à Anti que la région commençait à être colonisée par une variété de perruches. Si c’est le cas, on va finir par en voir d’autres. En tout cas, si vous savez ce que c’est, n’hésitez pas à nous le dire.

DSC04832b

Le plus probable, cependant, est que ce magnifique petit oiseau s’est échappé d’une cage. On a contacté un véto du coin spécialisé en oiseaux, en lui envoyant des photos, des fois qu’un de ses clients lui en parle. Cela dit, il n’est resté au-dessus de chez nous qu’une petite heure et ensuite, il a disparu. Avec un peu de chance, il s’est installé dans le quartier et il reviendra.

Très belle journée à vous

DSC04823b

Photos prises par Anti

4 Replies to “Le curieux psittacidé blanc”

  1. valentine

    On se croirait au début du dernier roman d’Eric Emmanuel Schmitt : « Les Perroquets de la place d’Arezzo »………….
    Méfiez-vous, cela commence ainsi, l’apparition tout à fait inhabituelle de ces oiseaux exotiques et on dérive vers des situations…………hum! à lire, c’est cocasse 😉

  2. Isabelle

    Il s’agit d’un cokatiel vendu en animalerie… probablement qu’il s’est enfuit de sa demeure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *