9 h de garde à vue pour un sauvetage

Coup de coeur à Patrik Sacco, personne engagée dans la protection animale depuis plusieurs dizaines d’années qui vient de passer 9 heures en garde à vue pour voir sauvé un chat emprisonné dans un appartement, les propriétaires étant en vacances à l’étranger, et le chat en train de mourir déshydraté…

sacco

Respectons, le site de Patrick Sacco

 Paris plage, Paris cage, Paris j’rage

Cet été, Respectons inaugure une nouvelle rubrique : vacances pas chères.

Air du temps oblige, les vacances au mois d’août, c’est sacré.

Malheureusement la crise est passée par là et le budget vacances a rétréci comme peau de chagrin.

Alors pour les accrocs à petit budget du dépaysement, de l’exotisme et du farniente – ingrédients obligés pour de bonnes vacances-Respectons a testé cette année deux formules à prix cassés, à faire pâlir d’envie les nostalgiques du guide du routard :

La formule 1 est plus particulièrement destinée aux amoureux des grands espaces, de nature sauvage, de solitude, d’oasis lointains. La Serbie est l’endroit rêvé et plus exactement un petit coin de vallée désertée par les touristes et qui  a pour  nom Oaza.

Refuge Oaza

La vie est rude, mais l’accueil chaleureux : hébergement gratuit, chambres à la belle étoile, lits en option, 40° à l’ombre et 350 museaux humides pour assurer votre toilette quotidienne.

En échange un modeste coup de main vous sera demandé pour participer à l’entretien des pensionnaires (pas plus de quinze heures par jour).

L’autre formule retenue par Respectons, toutefois réservée à une certaine clientèle (voir conditions en fin de texte 1) séduira tout particulièrement les baroudeurs casaniers en quête d’exotisme sans effort, les amoureux de l’ Afrique, des steppes d’Asie centrale ou des petits villages des Carpates et tout cela à deux pas de chez vous, dans un petit quartier tranquille de la capitale parisienne, le septième arrondissement et plus exactement au sous-sol du numéro 1 de la rue Fabert (un ticket de métro suffit pour s’y rendre).

Vous rencontrerez là, dans une atmosphère de farniente, un cadre original, où les hébergistes vêtus d’un prestigieux uniforme bleu marine (certes un peu fripé)  vous guideront, parfois même en vous passant autour des poignets de jolis colliers de métal blanc, vers une enfilade de petites pièces délicieusement décorées de hiéroglyphes multicolores que les linguistes se chargeront d’étudier à leur retour.

Refuge OazaOn vous proposera pour la durée du séjour l’une d’entre elles que vous partagerez avec les occupants arrivés avant vous de nationalités diverses : roumains, maliens, maghrébins, qui dans une promiscuité conviviale vous feront découvrir tous les attraits du multiculturalisme. Le mobilier minimaliste, choisi avec goût : un matelas une place au sol, un morceau de couverture et un banc seront à partager ou à utiliser à tour de rôle (3 ou 4 habitants pour une chambre de 9 m²). Le ménage est en option.

Pour agrémenter votre séjour on vous proposera une séance photo (face, profil et trois quart) et une prise d’empreintes doigt par doigt ainsi que les paumes pour les deux mains que vos logeurs garderont en souvenir de vous.

Pour les repas on vous offrira la formule simplifiée – comme à la maison – bœuf nouilles ou poulet nouilles (menu traduit en anglais), sans chichi à même le sol comme en camping. Vous aurez même droit à un accompagnateur pour les toilettes – à la turque bien sûr – avec l’odeur en plus, qui veillera à ce que tout se passe bien avant de vous raccompagner dans votre gîte.

Et quand vous en aurez assez de laisser naviguer votre regard sur la mer étale d’hiéroglyphes, vous pourrez toujours en fermant les yeux rêver à votre prochain séjour de l’année prochaine au mois d août, peut-être dans le commissariat de l’arrondissement voisin.

Bonnes vacances à tous.

P. Sacco

 

(1) Pour bénéficier de cette formule – gratuite pour tous – un vol simple suffit, avec effraction c’est mieux. Par exemple, repérer un chat  « oublié  » par ses propriétaires partis en vacances au mois d’août, en train de se laisser mourir derrière la porte  d’appartement  d’un immeuble vidé de ses occupants et forcer la porte pour le libérer.

A ceux pour qui ce texte peut sembler obscur, je livre une autre version sous la forme simplifiée :

A l’issue d’une GAV de 9 heures pour « vol avec effraction en réunion  » j’ai été relâché dans l’attente d’un complément d’enquête au terme duquel je suis invité à me tenir à la disposition de la justice…
La petite chatte «  volée  » va mieux et se refait une santé dans sa famille d’accueil où le procureur l’a autorisé à rester.

KarinaRemerciements

Un gros merci à vous tous d’avoir soutenu cette action qui a permis à Coeurina, baptisée ainsi par D, pour une raison que je vous expliquerai plus tard de continuer à profiter du soleil du mois d’août.

Un grand merci aussi à tout ceux, policiers et pompiers qui ont répondu à ma demande et ont essayé dans un cadre légal, sans succès malheureusement de sauver eux aussi cette petite chatte.

 

 

KarinaEt bien évidemment un grand merci à celles – policières ou magistrates qui dans le cadre de ma garde à vue ont su, tout en restants prisonnières de leurs statuts, appréhender avec intelligence et sensibilité, la situation, et apporter, la réponse appropriée à son dénouement.

Je ne remercierai pas en revanche les politiques incapables de prendre la mesure d’une demande de plus en plus pressante de la majorité de la population, appuyée par une partie grandissante du monde la recherche pour que le statut juridique de l’animal cesse de faire de celui-ci un  » bien meuble » et lui attribue – réellement – celui d’être sensible que par essence il n’a jamais cessé d’être.

Faudra-t-il pour cela que des milliers de personnes pour sauver un animal en danger se transforment en délinquants et s’entassent dans les cages par milliers dans les cages des commissariats.

La réponse, Messieurs les politiques, vous appartient.

P. Sacco

Pour découvrir cet homme, je vous recommande de visionner cette vidéo :


Patrick Sacco (ex-activiste clandestin) par antishitstem

anti

2 Replies to “9 h de garde à vue pour un sauvetage”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.