L’effet Nico

Nico, c’est le cousin d’Anti. Il vit actuellement à Paris mais plus pour très longtemps. Il va partir s’installer dans quelques jours à la Réunion avec sa chérie, originaire de là-bas. Terrible. Quand on pense qu’il a longtemps hésité entre ça et le Canada, des fois, on se demande…

132727.jpg

Enfin, bon, ça nous fait hyper plaisir que ce soit La Réunion parce que, forcément, on ira les voir, les deux tourtereaux. Tant pis si les paysages sont sublimes, la végétation luxuriante, les lagons magnifiques et les fonds au-delà de la barrière de corail renversants. On fera face courageusement. On ira quand même.

En attendant, ce weekend, Nico, il est avec nous. Il faut que je vous parle de l’effet Nico. Figurez-vous qu’à chaque fois qu’il est venu nous voir à Nîmes, absolument à chaque fois, le temps s’est détraqué et il a plu. Nico doit croire qu’il ne fait jamais beau chez nous et que, quand on lui dit et répète qu’on a du soleil 300 jours par an, on exagère encore plus que des Marseillais. Pour lui, Nîmes, c’est un coin où il pleut tout le temps.

D’ailleurs, hier après-midi, j’ai regardé la météo avec Gwlad et devinez quoi ? Une énorme zone nuageuse s’étendait autour de l’endroit où il se trouvait. Et en plus, le vent soufflait vers le sud, ce qui allait entraîner la pluie vers chez nous, comme d’hab.

Aussi, vers 14h, alors qu’on avait un ciel bleu limpide, on s’est dit qu’il fallait absolument qu’on débarrasse les feuilles mortes qu’Anti avait rassemblées en tas sur la pelouse, avant que la pluie n’arrive (avec Nico) et rende la tâche autrement plus pénible.

Nous avons donc installé dans le coffre du Touran la grande bâche qui nous servait à protéger la piscine quand on en avait encore une et nous avons chargé la voiture à ras bord de toutes les feuilles qu’on pouvait. Ensuite, direction la décharge et hop, une bonne chose de faite.

Le soir est arrivé. J’ai emmené Enzo à son cours d’aïki-do après avoir acheté quelques pizzas.

Nous avions aussi à la maison Houssam et Anli. Nico n’arrivant que vers 21h, on a sorti les bières et les cahouettes et l’ambiance est montée de plusieurs crans. Gwlad s’est déguisée en Anli et Anli s’est déguisé en Anti, c’était très drôle.

Quand Anti est partie chercher Nico à la gare avec Gwlad et Houssam, j’ai lancé les pizzas pendant qu’Enzo et Anli regardaient un dessin animé. Nico est arrivé. Je m’attendais à entendre le tonnerre gronder et à voir les éclairs se déchaîner, mais non, rien. Il y avait même une superbe lune, quasi pleine dans un ciel parfaitement dégagé.

Là, maintenant, c’est samedi matin et ça ne va pas du tout : pas un nuage. L’effet Nico semble complètement détraqué. Ou alors c’est le dérèglement climatique global qui l’a perturbé ? Toujours est-il qu’il fait beau. Hyper beau. Je ne sais pas trop quoi faire : écrire une lettre de protestation à Météo France, prévenir les pompiers pour qu’ils lèvent leur alerte inondation, appeler la station de ski la plus proche pour qu’elle nous apporte un canon à neige…

Il fait beau et pourtant, Nico est là. Limite si je ne me mettrais pas à croire au surnaturel, avec un truc pareil.

Très belle journée à vous

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.