Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué

En fin d’après-midi hier, Mouayadi est passé nous rendre visite. Il avait à la main un livre sur le Ku Klux Klan et m’a demandé si je connaissais. Je lui ai raconté ce que j’en savais et j’ai ajouté que si cela faisait des décennies que le Klan n’avait plus commis de crimes racistes, il existait toujours sous des formes diverses de soi-disant « suprématistes blancs ».

Sa question suivante était surprenante : « Et les francs-maçons ? » Euh… quel rapport ?

Pyramide Eye.jpgJ’ai compris que dans sa tête, il y avait des organisations plus ou moins mystérieuses et secrètes qui tentaient de dominer le monde, bref la pensée conspirationniste typique. Comme Mouayadi est quelqu’un qu’on aime beaucoup et que je sais que ce genre de dérive est fréquente chez les ados en général, j’ai entrepris une grande opération de déminage.

Oui, la franc-maçonnerie a une tradition de secret mais pour savoir ce que c’est, il est plus judicieux d’aller lire Wikipedia que des sites conspirationnistes. Ce qu’il a fait aussitôt (il avait son PC portable avec lui). Après avoir lu quelques lignes, il m’a demandé : « Mais les francs-maçons, ce sont bien des illuminati ? »

Argh. Non. Rien à voir. Les Illuminati étaient une société secrète du 18e siècle se réclamant de la philosophie des Lumières (d’où leur nom). Ils n’existent plus depuis longtemps – même si certains groupuscules ésotériques ont repris le nom de nos jours. Et quoi qu’il en soit, il n’y a aucun lien entre illuminati et francs-maçons.

Je lui ai montré le site de Parano Magazine, où il est effectivement souvent question de complots maçonniques illuminati satanistes bolchéviques, sauf que là c’est bien entendu pour se marrer sur le dos des conspirationnistes qui croient qu’un Nouvel Ordre Mondial judéo-maçonnique illuminati manipulé par la CIA tient la planète sous contrôle. Au passage, je lui ai fait remarquer que si c’était vrai, ils étaient plutôt inefficaces pour contrôler quoi que ce soit et que c’était dingue comme tout semble normal quand on se promène dans la rue sans que rien n’arrive. Non ?

Il s’est bien marré. Ouf… Il faudra que je lui retende une perche un jour ou l’autre pour voir s’il n’a pas tendance à faire une rechute. Aussi étonnant que cela puisse paraître, notre cerveau se satisfait rarement d’une situation simple et préfère imaginer que cela cache quelque chose de bien plus compliqué et de forcément très noir. Pourtant, la plupart du temps, quand ça a l’air simple, c’est que ça l’est.

Très belle journée à vous

Illustration : Symbole de l’œil surmontant la pyramide sur les dollars américains. Oui, c’est d’inspiration maçonnique, mais ça n’a rien de secret, c’est dans Wikipedia. La mention « Novus ordo seclorum » (nouvel ordre des temps) n’est pas une preuve criante de l’existence du Nouvel Ordre Mondial mais fait référence aux colonies britanniques en Amérique du Nord qui se sont rebellées contre la monarchie et l’Église d’Angleterre en 1776 (l’année qui figure en chiffres romains au pied de la pyramide), date de la déclaration d’indépendance des États-Unis d’Amérique.

One Reply to “Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué”

  1. anti Post author

    D’où l’importance de discuter avec nos petits, qu’on ait ou non un lien du sang avec les dits « petits ». Nous avons tous un devoir d’éducation, nous devons apporter aux générations suivantes les outils pour pouvoir construire leur réflexion.

    « Ouf… Il faudra que je lui retende une perche un jour ou l’autre pour voir s’il n’a pas tendance à faire une rechute. »

    Mdrrr ! Oui ! A contrôler !

    « Aussi étonnant que cela puisse paraître, notre cerveau se satisfait rarement d’une situation simple et préfère imaginer que cela cache quelque chose de bien plus compliqué et de forcément très noir. Pourtant, la plupart du temps, quand ça a l’air simple, c’est que ça l’est. »

    C.Q.F.D.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.