Le futuroscope promeut la corrida auprès des enfants…

Ah là là… Eh oui, encore une pétition à signer mes amis, mais c’est pour la bonne cause 😉 Voyez-vous, le Futuroscope n’a rien trouvé de mieux pour faire sa promotion que de s’associer à la Féria de Dax, un peu comme l’Unicef à celle de Nîmes… Je ne sais pas vous, mais moi, je n’aime pas du tout cette association fête des enfants/corrida.

449832132.jpg

« Voilà une promotion dont le Futuroscope se serait bien passé. Alors que le parc d’attractions poitevin fête son 25e anniversaire, un partenariat conclu avec la Feria de Dax suscite la colère des associations anti corrida.

Un déluge de réactions de militants anti corrida a été envoyé sur la page Facebook du Futuroscope, après que le parc d’attractions a annoncé son partenariat avec la Feria de Dax. En cause le soutien du Futuroscope à une animation d’initiation à la tauromachie à destination des enfants, qui aura lieu le samedi 11 août à Dax. Baptisée « l’Encierro des pitchouns, cette manifestation comprend des démonstrations de course landaise et de corrida.

D’aucuns s’insurgent contre ce qu’ils nomment une opération de «racolage» et une «incitation à la tuerie». Une pétition demandant au Futuroscope d’arrêter de «promouvoir la corrida auprès des enfants» a été mise en ligne. Celle-ci a déjà recueilli plus de 2 700 signatures. Karine Perruchon, «cliente du Futuroscope», à l’origine de la pétition, demande au président du directoire du Futuroscope Dominique Marcel, «d’annuler son soutien à la Féria de Dax» et de «s’exprimer publiquement contre la promotion de la corrida auprès des enfants». »

(Source)

En attendant, ils rament pour s’expliquer sur la page Facebook du Futuroscope.

anti

2 Replies to “Le futuroscope promeut la corrida auprès des enfants…”

  1. Anna Galore

    Signé !

    L’argumentaire du Futuroscope sur Facebook est absolument piteux ! Hé les mecs, vous avez fait une bêtise, vous le savez, alors corrigez-là au lieu d’ergoter, ça vous grandira ! Alors que, pour le moment, le seul effet que vous donner, c’est d’être des gens de mauvaise foi.

  2. anti

    Voici un message de Christophe, que vous connaissez bien ici (Fadjen) :

    MAINTENANT JE POURRAI DIRE « J’AI VU »

    Je suis en Espagne à une manifestation anti-corrida. J’ai été là-bas pour soutenir nos amis espagnols dans la lutte anti corrida, mais aussi pour exporter l’image de Fadjen au-delà de nos frontières. Et oui la communication sur Fadjen passe aussi par là.

    Ce que j’ignorais, c’est qu’aujourd’hui il y avait une corrida. Nous étions devant les arènes pour une manifestation silencieuse. C’était le mot d’ordre si nous voulions pouvoir rester devant.

    Les Espagnols étaient contents de me voir. Fadjen a vraiment pris une place importante dans la lutte, même en Espagne.

    La manif s’est déroulée dans le calme, malgré quelques aficionados perturbateurs, nous saluant avec des bras d’honneur. Le tout s’est fini avec un contrôle d’identités des dites personnes.

    La corrida a débuté et le calme est revenu dans la rue.

    Mais j’ai fait ce que je n’aurai pas du faire. J’ai contourné les arènes. Je suis passé derrière. Il y avait un camion-benne. Vous devinez ce qu’il y avait dedans… Des taureaux morts. Deux…

    Je les ai regardés. Je voyais Fadjen à travers eux. Il y avait du sang partout et un peu qui sortait de leurs blessures. Il étaient là, juste sous mes yeux. Ceux-là je n’avais pas pu les sauver.

    J’ai avancé ma main vers la cuisse de l’un d’eux. Je n’ai pas pu m’empêcher de le toucher.Le contact sous ma main était le même que celui de Fadjen. Seulement, ceux-là, ils étaient froids.
    Mes larmes ont commencé à couler et j’ai éclaté en sanglots. Je crois vraiment qu’à partir de là j’ai réalisé à quoi venait d’échapper Fadjen. Un gosse me regardait, mais n’avait pas l’air de comprendre. Je suis resté comme ça à pleurer pendant un temps infini avec la main sur ce taureau.

    Un autre était encore dans l’arène. Alors je suis allé voir. Je crois que je n’étais plus à ça prêt.
    Il avait eu les banderilles, et il avait le droit encore à quelques passes avant le tertio final.

    C’est d’une tristesse pitoyable. Il n’y a rien. Mais rien de rien. Il faut toujours appeler le taureau. Toujours maîtriser ses mouvements sinon, il se tire. Ça se voit… Comment se fait-il que les gens ne voient pas ça ? Comment se font-ils berner à ce point ?

    Le moment de la mise à mort est venu. Le taureau a pris deux fois l’épée et n’est pas mort tout de suite. Les péons ont commencé à le travailler à droite puis à gauche avec la muleta pour que l’épée fasse son travail à l’intérieur du taureau. Un moment le taureau s’est pris les cornes dans le tissu. L’étoffe pendait d’une de ses cornes. Le public s’est mis à rire. Comment ils appellent ça déjà ? Ah oui, le respect et mourir avec honneur.

    Maintenant, OUI j’ai vu !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.