Le lac Vostok sous 4 km de glace

Grâce à des techniques apparues depuis 1990, on est devenu capable de détecter des lieux enfouis sous plusieurs kilomètres de glace, en particulier en Antarctique. Une équipe de glaciologues et de foreurs russes est sur le point d’atteindre, dans les jours qui viennent, un lac baptisé Vostok, qui se trouve sous 4 kilomètres de banquise et n’a pas connu l’air libre depuis 20 millions d’années.

Si vous trouvez qu’il fait froid en ce moment, vous apprécierez d’autant plus la première des difficultés de ce forage très spécial puisque la température à la surface de la glace est en ce moment autour de -100° (oui, j’ai bien écrit « moins cent degrés »).

Vostok20State933-94ef7.jpgLe biotope du lac Vostok est le seul connu sur la planète qui soit resté totalement à l’écart des évolutions des espèces animales et végétales. Cela fait déjà 20 ans que le forage a commencé, à travers plus de 3km de glace et de nombreux prélèvements de carottes glacières.

Un documentaire lui avait été consacré en 2001, Un lac sous la glace, de Jonathan Renouf.

Quelques extraits : «Les scientifiques sont extrêmement heureux à propos des formes de vie qui peuvent être trouvées là-bas, mais sont tout aussi préoccupés par la contamination du lac avec les fluides de forage et les bactéries, et par le risque de dégazage explosif pour ce corps d’eau qui a des concentrations particulièrement élevées d’oxygène et d’azote.»

«Atteindre le lac Vostok représenterait le premier contact direct avec ce que les scientifiques savent maintenant d’un réseau de plus de 200 lacs sous-glaciaires en Antarctique dont certains existaient lorsque le continent a été relié à l’Australie et lorsqu’il était beaucoup plus chaud. Ils restent liquides à cause de la chaleur du cœur de la planète.»

Photo : la station russe au-dessus du lac Vostok (source web)

5 Replies to “Le lac Vostok sous 4 km de glace”

  1. Netsah Post author

    Ah ouiii j’avais vu un reportage dessus, peut-être celui que tu cites o.o On va enfin savoir ce qu’ils y trouvent.. Je leur déconseille de regarder The Thing avant o.o surtout la préquelle de 2011

  2. Anna Galore Post author

    Tiens ? Je n’ai pas vu la préquelle. Par contre, j’aime beaucoup l’original avec Kurt Russell et aussi le livre.

    …et j’ai aussi pensé à The Thing en préparant cette note 😉

  3. Anna Galore Post author

    Ça y est, ils ont atteint la surface du lac hier.

    Lu sur le site du Nouvel Obs :

    « Cette percée, très attendue par le monde scientifique, pourrait faire progresser la connaissance des formes de vie microbiennes qui existaient avant la période glaciaire. Elle pourrait aussi fournir des indications utiles en vue de la recherche de formes de vie sur les lunes glacées de Jupiter et de Saturne ou sous les calottes glaciaires de Mars.

    « C’est comme explorer une autre planète, sauf que c’est la nôtre », a expliqué à l’Associated Press le glaciologue Robin Bell, de l’université de Columbia. […]

    A terme, les Russes espèrent explorer le lac à l’aide d’un robot sous-marin équipé de caméras vidéo qui collecterait de l’eau et des sédiments au fond du Vostok, un projet qui attend le feu vert de l’organisation du Traité de l’Antarctique.

    Les chercheurs pensent qu’une vie microbienne pourrait exister dans le lac malgré la forte pression et le froid ambiants, des conditions similaires à celles qui devraient régner sous la glace de Mars, d’Europa ou encore Encelade, une lune de Saturne.

    Certains scientifiques espèrent que l’étude du lac Vostok et d’autres lacs subglaciaires permettront également de faire progresser la connaissance du climat de la Terre. »

  4. Anna Galore Post author

    A mon humble avis (et à celui des scientifiques qui suivent de près cette exploration hors du commun), il y a un danger bien plus grand à contaminer le biotope de ce lac avec nos propres bactéries et polluants que l’inverse.

    Dans ce lieu complètement clos depuis aussi longtemps, aucun micro-organisme n’a jamais eu l’occasion de devenir résistant au plus banal de nos antibiotiques puisqu’il n’y a jamais été exposé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.