Sous les nuages, le soleil

C’est toujours amusant de prendre la route qui va de Béziers vers Saint-Pons, c’est à dire droit vers l’ouest en direction du Sidobre. On part sous un ciel totalement dégagé, on monte dans un beau paysage de rocs et de forêt épaisse et, au détour d’un col, pouf !

. . . t e r m i n é         l e         s o l e i l . . .
PB260351b.JPG

Tout vire au gris. Et chaque bourgade traversée prend des allures de trou perdu, oublié de tous, sous une gangue de grisaille qui met du triste sur les murs et les visages. En plein champ, des maisons isolées semblent sur le point d’être englouties dans le néant.

PB260352b.JPG

Je ne doute pas que plein de gens vivent très heureux dans ces coins-là, autant que d’autres dans des lieux plus ensoleillés. Mais quand on est habitué au grand Sud, ça fait un drôle d’effet, c’est limite angoissant. Pas tellement parce qu’il ne fait plus beau (bien sûr que ça nous arrive aussi) mais parce que tout bascule en quelques minutes, un peu comme si on traversait une frontière invisible.

Avant, c’est la lumière. Après, c’est le gris.                   Avant, c’est la vie. Après, c’est les limbes.
PB260350b.JPG

Ce n’est qu’une impression, bien sûr. Les gens que j’allais voir étaient accueillants et chaleureux. Comme quoi, le soleil peut aussi luire sous les nuages.

Un peu comme je l’espérais, le repas a été l’occasion de passer du mode professionnel au mode humain. Vous l’avez forcément remarqué, en France, quand on est à table, le sujet de conversation le plus courant, c’est la nourriture. C’est loin d’être vrai dans d’autres pays. Par exemple, en France, au début d’un repas on dit « bon appétit » alors qu’en Angleterre, c’est « enjoy your meal » (appréciez votre repas… si vous le pouvez, a-t-on envie d’ajouter).

PB260353.JPGMais là, nous étions en France. Et derrière les fourneaux officiait un grand chef. Nous avons commencé par commenter les plats superbes qui nous étaient servis. Très vite, il est apparu que plusieurs d’entre nous adoraient cuisiner (dont moi) et, plus généralement, ne pas suivre de recette mais improviser, créer de nouveaux assemblages de goûts, sans prétention aucune et pour le plus grand plaisir de tous.

Et vous savez quoi ?

L’un d’entre eux a parlé de la liberté qu’apportait l’auto-édition, en évoquant Alain Ducasse qui procédait ainsi pour ses livres et ceux de ses amis. Pas question de se soumettre à l’appréciation d’un éditeur pour décider tout seul de ce qui lui semble bien dans un domaine où il est l’un des plus grands. La preuve, ça marche.

Un autre s’est enthousiasmé en racontant l’envie irrésistible de parler de ses nouvelles recettes avec les gens qu’il rencontre et d’apprendre les leurs, comme ça, pour le partage, l’échange, la convivialité, l’absence d’arrière-pensée de possession ou de contrepartie financière alors qu’il s’agit d’un art et d’un savoir.

D’accord, on ne parlait pas de blogs mais on était en plein dans l’esprit du nôtre !

PB250347.JPGEnsuite, nous avons pris la route du retour.

Le charme a marché en sens inverse. Au dessus d’un col, le ciel bleu est réapparu, enfin. La descente vers la plaine et la mer s’est faite sous un soleil radieux.

Nous étions à nouveau au pays du beau temps éternel, ce lieu où, comme le dit si bien Dorian, les nuages sont là seulement de temps en temps pour décorer.

Très belle journée à vous

6 Replies to “Sous les nuages, le soleil”

  1. anti Post author

    « Avant, c’est la vie. Après, c’est les limbes. »

    « un lieu suspendu entre ciel et enfers (…) Speranza ou les limbes du Pacifique »…

    C’est fou comme ce mot « Limbes » est chez moi associé à « Vendredi ou les Limbes du Pacifique », le roman de Michel Tournier et à Klaus Kinski qui a interprété Robinson dans l’adaptation TV qui en a été faite et dont je n’ai toujours pas retrouvé de traces ! C’est fou ce truc ! A croire que ça n’a jamais existé !

    Angoissant tout ça… Brrr… Heureusement que j’ai ressorti mon pull-over spécial Scandinavie et températures polaires !

    anti

  2. Netsah Galore Post author

    merci ^^ j’aurai du la recadré un peu mieux. C’était pour un concours entre potes qu’on fait chaque mois et je suis le modérateur normalement donc je poste pas de photo. Le thème s’était l’eau, mais comme j’étais étonné que les autres restent bloqués sur les formes liquide et solide de l’eau, et surtout sur la transparence alors que très souvent elle nous cache le soleil par son opacité, j’ai finalement posté cette photo.

    C’est le lien du flickr de nos « concours ». Le prochain concours s’arrête le 12 Décembre et le thème sera « l’ouverture ».
    http://www.flickr.com/photos/egami/sets/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.