Goran Bregovic et Bruno Coulais.

goran_bregovic_photo_9.jpg

L’autre jour, il était question de nos musiques de films préférées. C’était rigolo de lire cette note, car je venais de revoir « Les Choristes » avec Gwladys et je voulais faire un article sur ces compositeurs de musiques de films qui m’enchantent, à savoir Bruno Coulais et Goran Bregovic.

goran_bregovic_photo_5.jpg

Commençons par Goran Bregovic aujourd’hui puisque nous sommes allées l’écouter hier soir lors de son passage au théâtre de Nîmes, accompagné de son orchestre pour mariages et enterrements.

C’était absolument grandiose ! Petit aperçu :

Donc hier, il était accompagné de 2 chanteuses bulgares et 6 musiciens. A neuf, ils ont enchanté la salle avec nombre de reprises de ses musiques de films. Le percussionniste et chanteur était absolument renversant. Bien que connaissant la plupart des morceaux, je n’avais jamais remarqué à ce point, la ressemblance frappante avec certains chants maghrébins.

J’ai découvert Goran Bregovic il y a de cela quelques années avec le film déjanté de Kusturica « Underground«  (Palme d’or à Cannes 1995).

Un véritable coup de foudre pour la musique ! J’ai acheté la B.O. direct ! Enfin, non, on me l’a offerte 😉

On y trouve le fameux morceau Kalasnjikov :

Une magnifique composition pour et interprétée par Cesaria Evora :

et bien d’autres trésors. C’est toujours une surprise pour moi d’entendre la musique souvent enthousiaste de Bregovic sur les images et histoires si dures de Kusturica.

Puis, il y a eu Le temps des Gitans (repris en opéra à la Bastille en 2007 ;-)). Ederlezi. Chant lancinant, tellement beau !!!

En voici les paroles :

Ederlezi

Same amala oro kelena
Oro kelena dive kerena
Sa o Roma
(Amaro dive
Amaro dive, Ederlezi
Ej… ah… )
Sa o Roma, babo, babo
Sa o Roma, o daje
Sa o Roma, babo, babo
Ej, Ederlezi
Sa o Roma, daje

Sa o Roma babo, E bakren cinen.
A me coro, dural besava.
A a daje, amaro dive.
Amaro dive erdelezi.
Ediwado babo, amenge bakro.
Sa o Roma, babo. E bakren cinen.
Eeee…j, Sa o Roma, babo babo, Sa o Roma daje.
Sa o Roma, babo babo, Erdelezi. Erdelezi, Sa o Roma Daje.
Eeee… Sa o Roma, babo babo, Sa o Roma daje. Sa o Roma, babo babo, Eeee…
Erdelezi, Erdelezi.
Sa o Roma Daje

goran_bregovic_photo_4.jpg

Et la traduction :

Tous les Rroms, papa, sacrifient les moutons
mais moi, pauvre tambour, je dois surveiller de loin

Tous les Rroms, maman, (c’est) notre jour de fête
Notre jour de fête, Ederlezi

Papa, un mouton pour nous.
Tous les Rroms, papa, sacrifient les moutons

Eeee…j / Tous les Rroms maman,
Tous les Rroms, papa, papa

Ederlezi, Ederlezi,
Tous les Rroms, maman.

Tous mes amis, dansent ensemble
Dansent ensemble, ils fêtent ce jour.

Tous mes amis, dansent ensemble
Dansent ensemble, la danse rrom.

Tous les Rroms, maman, (c’est) notre jour de fête
Notre jour de fête, Ederlezi

Tous les Rroms, maman, passent la journée dehors
Tandis que moi je reste à la maison

Et la petite histoire :

Ederlezi est le nom tsigane de la fête serbe de la Saint George. Elle est célébrée le 6 mai. La Saint Georges ne se fête pas de la même manière ni le même jour pour tous les Tsiganes. Le nom Ederlezi vient du turc Hidirellez, nom des vacances annonçant le début du printemps, se produisant environ 40 jours après l’équinoxe de printemps. Les slaves des Balkans y ont ajouté la dimension chrétienne du jour de la Saint George.

Hidrellez est un jour très important en Anatolie. Le mot lui-même est très significatif ; il est la combinaison des noms de deux prophètes : Hizir et Ilyas. Hidrellez signifie la renaissance de la nature et est aussi considéré comme le début de l’été.

Selon les croyances anatoliennes, Hizir et Ilyas seraient deux prophètes – et amis – qui auraient bu l’eau de l’immortalité. Ils se seraient fait la promesse de se revoir à nouveau chaque nuit du 5 mai, pour chaque année redonner vie à la nature.

* Hizir est le protecteur des plantes et des gens pauvres ; il apporte l’abondance partout où il va
* Ilyas est le protecteur des eaux et des animaux ; il redonne la santé partout où il va.

Les gens croient que les voeux formulés cette nuit là seront honorés ; que les malades seront soignés, et que ce sera la fin des malchances… Il y a également de nombreux rituels : certains mettent une pièce dans un tissus rouge et l’accrochent à une rose. Au matin, cet argent est remis dans le porte-monnaie, et est sensé apporter l’abondance.

Aujourd’hui, ce jour est surtout connu comme l’occasion de faire des grands picnics dans la nature… (Source Tous aux Balkans)

Voir aussi http://centraleasteurope.bbfr.net/tziganes-du-monde-f13/coutumes-roms-t191-90.htm

Pour en savoir plus sur le musicien et compositeur de « Le Temps des Gitans », « Arizona Dream », « La reine Margot », « Underground », « Le Lièvre de Vatanen », « Tuvalu », « Toxic affair » et rock-star en Yougoslavie avec son groupe Bijelo dugme : lire Wikipédia.

Enfin, pour le plaisir des yeux : plein de photos géniales de concert.

Et Bruno Coulais dans tout ça ? Bruno Coulais, c’est là 😉

anti

10 Replies to “Goran Bregovic et Bruno Coulais.”

  1. ramses

    Je ne connaissais pas Goran Bregovic. J’ai été très séduit par les extraits musicaux de la note et l’histoire d’Ederlezi.

    Merci Anti, de nous faire partager ce moment sûrement magique du concert d’hier soir.

  2. Anna Galore

    Magnifique soirée et très belle histoire que celle d’Ederlezi.

    Quant au « temps des gitans », le film illustré par ce chant, il est un vrai choc, qui laisse des traces amères.

  3. ramses

    Le dernier film est très beau. On se rend compte des souffrances imposées à ce peuple, jusqu’à une guerre récente, qui s’est déroulée à nos portes, sur fond de Bible et de Coran… Puissent ces gens avoir enfin la Paix.

  4. Anna Galore

    Ah oui et un autre commentaire que j’ai oublié de faire :

    « Bien que connaissant la plupart des morceaux, je n’avais jamais remarqué à ce point, la ressemblance frappante avec certains chants maghrébins. »

    Je pense que la ressemblance n’est pas spécifiquement avec les chants maghrébins mais, de façon plus générale, avec les musiques du proche-orient. Il faut se rappeler que les pays tels que la Serbie, la Bulgarie et même la Grèce ont été pendant des siècles partie intégrante de l’empire ottoman, jusqu’à une époque pas si éloignée. D’ailleurs, la Bosnie est toujours à majorité musulmane, une caractéristique qui a joué un poids très lourd dans l’éclatement de la guerre à laquelle Ramses fait allusion.

  5. sapotille

    « Bien que connaissant la plupart des morceaux, je n’avais jamais remarqué à ce point, la ressemblance frappante avec certains chants maghrébins. »

    .. en fait Goran Bregovic est né à Sarajevo dans les années 50, ville à majorité musulmane et y a vécu n’est-ce pas?.. (un bijou de ville que j’ai eu la chance de visiter du temps où elle pouvait être considérée comme la Jérusalem des Balkans.) le quartier musulman était tout de bois vêtu et on y achetait de belles chaussettes multicolores… Ce n’était pas le luxe, mais çà respirait la douceur de vivre. Nostalgie. La poésie slave déchire souvent l’âme….
    J’aime absolument tout ce que vous nous avez donné à voir et entendre ici..

  6. anti

    « Je pense que la ressemblance n’est pas spécifiquement avec les chants maghrébins mais, de façon plus générale, avec les musiques du proche-orient. »

    Absolument oui.

    Je suis heureuse de lire tous vos commentaires qui enrichissent vraiment cette note faite un peu à la va vite !

    Merci !

    anti

  7. eMmA

    Merci Anti pour ta visite et tes mots réconfortants.
    Grâce à toi, j’ai eu grand plaisir à réécouter Bregovic que j’adore. Lorsque je chantais dans la chorale de mon quartier, notre chef de choeur (qui est d’ailleurs chanteuse), Marianne Feder, qui est fondue de musiques d’Europe de l’Est, nous initiait à ces musiques roms. Nous avons d’ailleurs chanté « Ederlezi ».
    J’ai eu le grand plaisir d’écouter Bregovic avec son orchestre des mariages et des enterrements, en 2007 au Palais des Congrès. Ce fut un enchantement !
    Connais-tu le très beau livre d’Alice Ferney « Grâce et dénuement » (l’histoire d’une libraire qui décide d’initier à la lecture des enfants gitans privés de scolarité) ?

  8. anti

    Coucou Emma 😉 Très heureuse de te lire ici ce soir avant de rejoindre les bras de Morphée. Agréablement surprise de nous trouver encore un goût en commun. Que ça doit être quelque chose de chanter « Ederlezi » en choeur !!!

    Je voulais aller voir « Le temps des gitans » à Bastille le 14 juillet 2007 mais, après des heures de queue, c’était complet. Du coup, j’ai marché jusqu’au parc des Buttes Chaumont que j’aime tant et là, j’ai eu un coup de fil très chaleureux d’une certaine Anna qui était désolée pour moi. Moi, j’étais contente d’entendre la voix de cette amie si chère, tellement précieuse dans tous les moments de ma vie. Une semaine après, de manière plus ou moins imprévue, on s’est retrouvées chez des amis. Depuis, on ne s’est plus quittées et Anna a écrit sur les roms 😉

    Je ne connais pas du tout ce livre dont tu parles mais ça me tente bien ! Merci pour l’info.

    En cliquant sur le tag « roms » en fin de note, tu trouveras tous les articles que nous avons consacré à cette minorité.

    Belle nuit à toi.

    anti, comblée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.