La stevia, une plante pur sucre

Vu dans 20 Minutes, cet article sur la stevia, une plante d’Amérique du Sud qui va devenir une nouvelle source de sucre en Europe.

stevia.jpgVous connaissez la stevia ? Si ce n’est pas le cas, ça devrait bientôt changer. Un arrêté du Journal officiel vient d’autoriser l’utilisation d’un extrait (appelé rébaudioside A) de cette plante sud-américaine à très haut pouvoir sucrant pour la fabrication d’un édulcorant. Ses atouts? Elle est naturelle, son pouvoir sucrant est de 200 à 300 fois supérieur à celui de la saccharose, le tout pour zéro calorie. 20minutes.fr s’est penché sur le cas de cette plante miracle, sérieux concurrent de l’aspartame…

La stevia, d’où ça vient ?

Originellement, du Paraguay et du Brésil. Mais aujourd’hui, elle est cultivée un peu partout, y compris aux Etats-Unis, au Japon, en Russie ou en Israël.

Où est-elle commercialisée ?

En Amérique du Sud, mais aussi au Japon depuis plus de cinquante ans, et aux Etats-Unis où le produit connaît un boum depuis 2008, de grandes firmes comme Coca-Cola que PepsiCo s’y intéressant de près, notamment pour s’en servir dans leurs boissons «sans sucre».

Pourquoi était-elle interdite en Europe ?

La stevia traîne une réputation de plante de l’avortement, car elle aurait eu cette utilité en Amérique du Sud. Et des recherches auraient démontré le lien entre la stevia et l’infertilité et le cancer chez le rat. Des conclusions démenties depuis par l’OMS.

Comment se présente le produit ?

Certaines enseignes commercialisent déjà en France la stevia sous forme de feuilles séchées, coupées et pulvérisées. Claudie Ravel, de la compagnie Guayapi, qui la distribue, annonce travailler sur des présentations sous forme de poudre blanche ou de liquide.

Quel goût ça a ?

«C’est très sucré, avec un goût très légèrement réglissé», a décrit Claudie Ravel à 20minutes.fr, pour la forme brute. Coca-Cola et PepsiCo affirmeraient disposer d’un produit sans aucun arrière-goût, à la différence de l’aspartame.

Combien ça coûte ?

La seule forme actuellement vendue en France coûte 9,90 euros les 50g. Mais souvenez-vous: son pouvoir sucrant est 200 à 300 fois supérieur à celui du sucre classique. Concernant les formes liquides et en poudre, Claudie Ravel indique que le prix sera sans doute supérieur, sans pouvoir avancer de chiffre.

Et c’est vraiment naturel ?

Pour le moment, oui. La forme brute ne subit aucune transformation, ce qui ne sera pas le cas des formes à venir. Le produit devra être traité pour prendre la forme de la «poudre blanche» décrite dans l’arrêté du Journal officiel.

Article de Julien Ménielle, 20 Minutes
Photo de Jorge Adorno, Reuters

15 Replies to “La stevia, une plante pur sucre”

  1. Zaza Post author

    J’en avais déjà entendu parler et j’avais fait des recherches sur le net, car dans les régimes on dit que les édulcorants sont nuisibles à la santé donc je recherchais un sucre moins nocif et sans calorie.

  2. Anna Galore Post author

    « La forme brute ne subit aucune transformation, ce qui ne sera pas le cas des formes à venir. Le produit devra être traité pour prendre la forme de la «poudre blanche» décrite dans l’arrêté du Journal officiel. »

    C’est fou, quand même. Voilà un produit qui a l’air génial : ça sucre, c’est naturel et c’est du zéro calorie. Et que dit la loi en France ? Qu’il faut le traiter pour le rendre blanc. Qu’est-ce qu’on en a à foutre qu’il soit blanc ?

  3. Anna Galore Post author

    « Tu poses la question sur tous les raffinages : farine, sucre, riz, pâtes etc. »

    Oui, absolument. Et aussi sur les colorants industriels qui ne sont ajoutés que pour « faire joli ».

    Anna, la pulpe va-t-elle devenir une fiction ?

  4. Anna Galore Post author

    Sans parler du contexte mondial dans lequel tout cela se fait : le Sud nourrit le Nord au détriment des populations du Sud. Extrait d’un article paru également aujourd’hui (source E24 – AFP) :

    « La Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (Cnuced) s’inquiète de « la mainmise » des investisseurs étrangers sur les terres agricoles des pays du Sud et pointe un risque pour la sécurité alimentaire, dans son rapport annuel sur les investissements dans le monde. […] Une autre agence de l’ONU, la FAO (Agence pour l’alimentation et l’agriculture), avait tiré la sonnette d’alarme fin mai, estimant que les rachats massifs de terres agricoles en Afrique menaçaient l’accès des populations aux ressources naturelles, rappelle l’AFP. […] La flambée des prix alimentaires ces dernières années a également attiré de « nouveaux investisseurs » et favorisé la spéculation sur les terres, est-il indiqué. […] « La prudence s’impose si l’on veut garantir le droit à l’alimentation de la population et protéger les droits des peuples autochtones », selon l’agence onusienne. »

    L’article intégral est ici : http://www.e24.fr/economie/monde/article134885.ece/Risques-sur-la-securite-alimentaire-selon-la-Cnuced.html

  5. anti Post author

    Ah ben ça c’est pas nouveau ! On en a déjà parlé ici de cette histoire de terres. Par ailleurs, on a plusieurs fois évoqué « We feed the world », Jean Ziegler, d’après « L’empire de la honte ». Et les déboires que rencontre l’association Kokopelli dans la même optique :

    Avec We Feed the World, le documentariste Erwin Wagenhofer propose aux spectateurs un regard sur l’agriculture mondiale moderne. En passant par la Roumanie, l’Autriche, le Brésil, la France et l’Espagne, son enquête se focalise sur la manière dont est fabriqué ce qui arrive dans notre assiette. Il montre que la domination du Nord sur le Sud est pregnante. Comment est-il possible qu’en Afrique on achète des produits européens ou asiatiques comme le poulet thaïlandais ? Le réalisateur présente une face peu connue de la mondialisation : en achetant un poulet industriel on contribue au défrichement de l’Amazonie car le Brésil déforeste pour cultiver le soja qui sert à nourrir les volailles élevées en batterie (90% de la production de soja du Brésil est exporté). Le documentaire souligne également la différence entre industrie agroalimentaire et petite exploitation. We Feed the World adopte un style « coup de poing » visant à éveiller les consciences[2]. (Wiki)

    http://www.annagaloreleblog.com/archive/2009/06/15/kokopelli-un-joueur-de-flute-enchantee-dans-le-reve-de-gaia.html

    anti

  6. Anna Galore Post author

    Tout à fait. Je voulais juste le rappeler à l’occasion de l’arrivée de ce nouveau produit du Sud dans nos régions, d’autant que dans 20 Minutes où j’ai vu l’article sur la stevia ce matin se trouvait, juste à côté, l’autre que je viens de mentionner.

  7. Netsah Post author

    Si c’est vraiment efficace et qu’on puisse produire à grande quantité pour réduire le prix de vente, ce serait un premier pas vers la lutte contre l’obésité aux US (30% de la population – 50% des femmes). Ce qui serait pas plus mal parce que vu l’évolution sur les 20 dernières années on peut supposer que tous les américains seront obèses dans 15 ans xD et la France dans 30. Et joie pour les diabétiques aussi O.O un goût sucré sans sucre et sans danger O.O

  8. Netsah Post author

    et je suis d’accord : pourquoi en poudre blanche?? les gens n’achètent pas de sucre roux ? De farine de blé noir ? De riz complet ? Qu’est ce qu’on s’en fout que ce soit blanc, marron ou vert..
    J’ai tendance à faire confiance à l’OMS mais j’attendrai un peu plus de recherches de toutes façons quelque soit la couleur… Ils avaient laissé passer l’aspartame, qui est pourtant nocif pour beaucoup de personnes, et les premiers tests ont juste dit ce qu’on attendait d’eux…

  9. anti Post author

    « Qu’est ce qu’on s’en fout que ce soit blanc, marron ou vert..  »

    Ne m’invite pas à manger chez toi stp ! Moi, j’mange pas du riz vert !

    anti

  10. Netsah Post author

    Tu crains xD
    Je parlais pas du riz mais de stevia « en poudre ». Le riz il peut être beige/brun et c’est très bon aussi. Et puis d’abord si tu manges riz+wasabi avec tes sushis, le riz est vert à ce moment là et ça n’empêche pas d’être bon O.O

  11. chris Post author

    La poudre verte a un goût très prononcé et beaucoup n’aiment pas.
    Poudre blanche, liquide ont un goût moins prononcé ( pastilles aussi)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.