Grippe A : pandémie ou racket organisé ?

Bernard Dugué est scientifique et philosophe. Combinaison plutôt rare, il a un doctorat de pharmacologie et un de philosophie. Dans une tribune libre mise en ligne par Agoravox, il vient d’écrire son point de vue sur la question que nous sommes un nombre croissant à nous poser sur la grippe A : est-ce vraiment une pandémie dangereuse ou une gigantesque escroquerie avec prise d’intérêts, sur la base d’une paranoïa sciemment organisée ? En voici de larges extraits.

grippe_A_01.jpgCette affaire de pandémie grippale ressemble à un jeu. Si les informations fournies par les autorités sont représentées par des jetons, alors la couverture médiatique a pu être assurée pendant un moment. Alors que maintenant, dans la nouvelle phase du jeu, les autorités auraient quelques difficultés à couvrir les médias pour gagner la partie de propagande. Une contre offensive a été déclenchée par des professeurs, des professionnels, des citoyens et même des personnalités politiques qui dans le journal Libération ont alerté l’opinion sur de possibles atteintes aux libertés en cas d’excès d’autorité du gouvernement, avec une suspension des droits fondamentaux et une état d’exception proclamé de manière abusive.

Au cours de cette deuxième phase, on risque de voir publiés des chiffres dont on peut soupçonner qu’ils pourraient être falsifiés. Depuis l’affaire des armes de destruction massive en Irak et le 11 septembre […], les citoyens n’ont plus confiance dans les élites. Ils ont raison. Les élites sont devenues très intéressées sur leurs prébendes et ne servent plus nécessairement la vie publique. La pandémie déclarée accouche d’une souris. La gestion de cette affaire ne s’est pas déroulée comme prévue par les autorités qui n’avaient pas anticipé la phase II : une fronde citoyenne et la perspicacité de certains.

Je crois bien que les élites sont des demeurés. Au sens originel du terme. Le langage étant la demeure de l’être, ces gens sont enfermés dans leur propre logique et logistique de réactivité sanitaire. Coupés des réalités.

Dernière annonce choc. Il y aurait eu 20 000 cas de grippe H1N1 par semaine au mois d’août. C’est ce qu’annonce Jean-Marie Cohen, directeur du réseau de surveillance grippale baptisé GROG et créé en 1984. L’InVS dispose d’autres chiffres. Le nombre de cas grippaux aurait été de 5 000. Cherchez l’erreur.

grippe_A_02.jpg

A noter un petit début de polémique puisque Jean-Marie Cohen défend son bilan, supputant une sous-évaluation de la situation par le ministère. Tout en précisant que ces chiffres sont largement en dessous des 500 000 cas par semaine lors de la grippe saisonnière. […] Sans doute, Jean-Marie Cohen aurait-il quelque intérêt à grossir les chiffres. C’est une question. La dépêche délivrant cette annonce précise que la déclaration de l’intéressé a eu lieu en marge d’une conférence sur le Tamiflu tenue à Bâle à l’initiative des laboratoires Roche. Y a-t-il des connivences d’intérêts entre ces deux parties ? La question doit être posée. […]

Le docteur Marc Girard considère le Tamiflu comme une saloperie. Monsieur Cohen est aussi le gérant d’une entreprise déclarée comme SARL, et donc susceptible d’avoir quelques intéressements financiers. Cette structure […] reçoit de plus des subsides de diverses collectivités et de plusieurs firmes pharmaceutiques parmi lesquelles le laboratoire Roche qui commercialise le Tamiflu. […]

Les chiffres de 20 000 cas annoncés par Jean-Marie Cohen doivent être soumis au doute, d’autant plus qu’en Grande Bretagne, le nombre de cas est évalué à 5 000 ces dernières semaines. Comme en France si on en croit l’InVS qui annonce un chiffre équivalent. […]

euros.jpgPour tout vous dire, cette affaire de pandémie commence à me lasser. Elle est instructive car elle donne le reflet exact de notre société, les connivences, les intérêts divers, les petites guerres entre corporations […]. Rien que de l’ordinaire, comme la rivalité entre les RG et la police par exemple. Bref, des tas d’intérêts spécieux, partisans, corporatistes, financiers, se sont dévoilés à l’occasion de cette pandémie.

J’avoue avoir été surpris. Je ne pensais pas que la société était gangrenée à ce point par tant de filouterie et pour le dire avec d’autres mots, que… la civilisation se merdoie et ce soleil qui poudroie et qu’on ne voit rien venir à part la main mise des profiteurs et des dominants sur des masses humaines.

L’article intégral se trouve ici : 20 millions de grippés H1N1 cet hiver ! Info ou escroquerie avec prise d’intérêts ?

Photos : SIPA, ABACA, WhmSoft

23 Replies to “Grippe A : pandémie ou racket organisé ?”

  1. Netsah Post author

    Grippe A ou comment vendre plus de Tamiflu a des prix exorbitants pour une simple grippe…
    Prenez du L52 ou du paracetamol à 1000mg pendant 3 jours et ça fera le même effet.
    Le gros problème c’est Bachelot qui a aidé à faire sonner cette maladie comme une catastrophe.. Mais apparemment personne ne s’intéresse aux chiffres de mortalité de la simple grippe saisonnière qui est nettement supérieure et plus inquiétante et ce, depuis des années…

    http://www.youtube.com/watch?v=091XazG1FO0

  2. anti Post author

    C’qu’ils sont cons… Enfin…

    « J’avoue avoir été surpris. Je ne pensais pas que la société était gangrenée à ce point par tant de filouterie et pour le dire avec d’autres mots, que… la civilisation se merdoie et ce soleil qui poudroie et qu’on ne voit rien venir à part la main mise des profiteurs et des dominants sur des masses humaines. »

    Il vivait un peu sur son nuage ce philosophe ! Bien sûr que la société est gangrénée par les intérêts de qqs individus !

    Intéressant article sur Marianne : « Grippe A : la France s’en tamponne le coquillard »

    (…)

    Une pandémie politique

    Un bilan presque décevant. Car les médias ont misé gros sur cette pandémie grippale. Faute de s’abattre sur le monde, la grippe a largement touché l’univers médiatique qui n’entend pas se faire vacciner de sitôt.

    C’est plutôt la sérénité affichée par la population qui en deviendrait presque angoissante tant elle est surprenante. Simple indifférence ? Inconscience collective ? Acceptation du principe de la « société du risque » ou le signe d’une maturité politique d’un corps social toujours ramené à sa naturalité, moins prompt à se laisser tourner en bourrique à la première alerte sanitaire, et résigné à subir les conséquences d’une mondialisation dont elle jouit par ailleurs ? En ce sens l’épidémie s’annonce, tout autant, et peut être avant tout, comme un phénomène politique.

    http://www.marianne2.fr/Grippe-A-la-France-s-en-tamponne-le-coquillard_a181941.html

    Et ensuite, très bien aussi : « Grippe A H1/N1, la parano monte »

    Avec la grippe A-H1N1, pas moyen de garder la tête froide. La fièvre s’est emparée de nos politiques et les journalistes qui y perdent leur latin ne savent plus à qui tâter le pouls pour savoir où, quand, comment, pourquoi et qui.

    Grippe A H1/N1, la parano monte

    *
    Ouverture : vers un Grenelle de la gauche convertible ?
    *
    Allègre: un mammouth dans un magasin de porcelaine

    Pour Robert Debré, urologue, c’est du pipi de chat, pour Marc Gentilini ancien directeur de la Croix rouge spécialiste des maladies tropicales « le gouvernement et les médias en font trop», pour Jean-Marie Le Guen député socialiste médecin de profession pas assez. Même le géologue Claude Allègre est appelé à s’exprimer sur le virus, lui qui a montré ses compétences en médecine en clamant haut et fort que l’amiante de Jussieu n’avait aucune incidence sur la santé alors qu’elle a fait des morts.

    Partie du foyer de Mexico, la pandémie s’est propagée sur toute la planète. Pour l’instant, elle fait surtout tourner le moulin à parole. La vérité c’est que personne ne sait grand chose, mais tout le monde peut en causer dans le poste et, se faire un peu de pub, ne fait jamais de mal par où ça passe… Sauf, qu’en étalant savamment leur ignorance sur les plateaux ou à la radio, les fortes personnalités, avec un beau profil scientifico-médico-politico-médiatique alimentent toutes les paranos.

    Les virologues sont soupçonnés d’être payé par les laboratoires pharmaceutiques. Mais c’est bien méconnaître le fonctionnement de la recherche tricolore d’imaginer qu’il pourrait en être autrement : tous les chercheurs français du secteur public sont obligés de chercher des fonds privés pour fonctionner et ils les trouvent là où il y a de l’argent. Les biologistes ont des contrats en bonnes et dues formes avec des industriels du médicament, ce qui théoriquement ne doit pas leur enlever leur indépendance d’esprit, mais dans la pratique ils ont aussi un porte-monnaie à garnir et certains sont en prime consultants et humains…

    La grippe est partie à la mi-mai de Mexico alors qu’un mois et demi plus tôt, très précisément le 9 mars, les laboratoires Sanofi-Aventis signaient dans cette ville, en présence de Nicolas Sarkozy, un contrat pour la construction d’une usine de vaccins contre les grippes saisonnières et pandémiques. Probablement une coïncidence. Mais quand on est frappé d’un syndrome du complot virulent, on ne peut s’empêcher d’y voir un calcul : il fallait amortir au plus vite l’investissement de 100 millions d’euros et les politiques se seraient prêtés à la manip ou laissés acheter, ou encore auraient été grugés. (http://www.sanofi-aventis.com/en-bref/news/vaccins-mexique/vaccins-mexique.asp)

    Autre délire qui agite la toile: l’organisation mondiale de la santé et les gouvernements participeraient à une opération de bioterrorisme d’envergure en forçant les citoyens à se vacciner avec des doses dangereuses. Une journaliste scientifique autrichienne vient ainsi de déposer une plainte contre l’OMS qui a déclenché l’alerte de niveau de 6 et la panique planétaire, mais aussi contre l’ONU, le président des Etats-Unis Barack Obama, le chancelier d’Autriche Wener Faymann, et les banquiers David de Rotschild, David Rockefeller et Georges Soros. Jane Burgermeister – c’est son nom— accuse ce beau linge de vouloir commettre « un génocide de masse» et s’enrichir, en provoquant délibérément une pandémie meurtrière, via des vaccins qui auraient été « accidentellement» contaminés par le virus H5N1 de la grippe aviaire. Baxter aurait reconnu avoir commis une erreur de ce type, mais le laboratoire en question dément formellement.
    Quand tout vaut tout, rien n’étonne plus…

    http://www.marianne2.fr/Grippe-A-H1-N1,-la-parano-monte_a182037.html

    Ben avec ça…

    anti

  3. valentine Post author

    Ce qui est intéressant c’est que pour une fois, les citoyens que nous sommes ont pris la peine de s’informer. Les politiques sont à présent les seuls à continuer à s’agiter dans tous les sens. Si ce que dit Jane Burgermeister est vrai, alors là ça dépasse tout……..

  4. Anna Galore Post author

    « pour une fois, les citoyens que nous sommes ont pris la peine de s’informer »

    Encore un exemple de la culture internet, dont nous avons très souvent parlé sur ce blog. Nous (les citoyens) ne faisons plus confiance les yeux fermés à ce qu’on nous dit au travers des média traditionnels (journaux, télé, radio). Avant, quand on lisait un seul journal papier, on avait un seul son de cloche que, plus ou moins consciemment, on croyait tel quel (« puisque c’est dans le journal »). Aujourd’hui, en quelques minutes, on peut avoir une vue d’ensemble beaucoup plus large sur la presse, ce qui met souvent en évidence la faiblesse voire l’indigence de la plupart des jounalistes : quand on retrouve exactement les mêmes phrases dans plusieurs articles, c’est qu’ils ont tous pompé sur l’unique dépêche d’une unique agence ! Quant aux politiques, ils ont pour la plupart perdu toute crédibilité depuis longtemps.

    Nous nous faisons (de plus en plus) notre opinion grâce à la masse d’informations librement disponible sur le réseau, à commencer par la multitude d’autres opinions exprimées. Cela rend toute tentative d’intox à but mercantile de plus en plus facile à déjouer et à dénoncer.

  5. ramses Post author

    Amusante, la chanson de Netsah ! Bien que le Tamiflu (qui comporte des effets secondaires non négligeables) ne doive être prescrit qu’en curatif, j’ai vu aujourd’hui sur BFMTV un « scientifique » qui le préconise en préventif… Les pharmacies ont été dévalisées, il n’y a plus de stock… Par contre, les masques sont introuvables. L’autorisation de mise sur le marché du vaccin n’est toujours pas délivrée (les essais cliniques n’auraient même pas commencé). On parle d’une vaccination dans plus d’un mois (compte tenu de la période d’incubation, et en admettant que le vaccin soit efficace et que le virus n’ait pas muté entretemps, il arrivera trop tard).

    Par contre, on voit déjà des classes fermer, des procédures de télé-enseignement et de justice pénale expéditive se mettre en place… Et si l’objectif était de réduire à terme la moitié des enseignants et des magistrats? Plus besoin d’aller à l’école, elle vient à vous via internet ! Et plus besoin non plus de sortir de chez vous, c’est trop dangereux ! Je ne sais pas trop ce que tout celà sous-entend, mais c’est assez inquiétant, bien plus que la grippe H1N1, pour laquelle on peine à détecter moins d’un mort par jour (et encore, compte tenu de ses pathologies, est-il sûrement mort d’autre chose) !

  6. anti Post author

    « Et si l’objectif était de réduire à terme la moitié des enseignants et des magistrats? »

    Mdrrrrrrrrrrr !!! Tu m’éclates Ramses !

     » Plus besoin d’aller à l’école, elle vient à vous via internet ! Et plus besoin non plus de sortir de chez vous, c’est trop dangereux ! »

    Allez ! Dis le ! Tu as lu la5e chamane toi !

    « Je ne sais pas trop ce que tout celà sous-entend, mais c’est assez inquiétant, bien plus que la grippe H1N1, pour laquelle on peine à détecter moins d’un mort par jour (et encore, compte tenu de ses pathologies, est-il sûrement mort d’autre chose) ! »

    Trop bien !

    anti

  7. sapotille Post author

    Bravo Ram’!!!..
    En plus, tu me donnes envie de voyager, de voir beaucoup de monde, d’aller visiter un max d’expos et entendre pleins de concerts avec des foules..immmmmmmmmmmenses..
    Quant à l’école.. tiens, on devrait en fonder une, comme çà, pour voir..

  8. Anna Galore Post author

    Concernant les accusations de Janet Burgermeister, voici une réaction de Pierre Allard dans Agoravox qui reflète plutôt bien ma propre opinion :

    « Personnellement, JE NE CROIS PAS à un complot pour exterminer une large part de l’humanité. Comme je suis absolument convaincu, cependant, que la politique n’est que l’épitome d’un enchevêtrement byzantin de complots qui constitue le plus clair de l’activité humaine, je m’interroge. À quoi joue-t-on ?

    L’ampleur de la propagande CONTRE la vaccination laisse supposer une campagne bien orchestrée. Que l’on laisse cette campagne se dérouler en toute impunité suggère que le gouvernement n’y voit pas de mal. J’essaie donc de penser à un cas de figure où le système aurait intérêt à lancer une campagne de vaccination… tout en créant une forte résistance à cette campagne…

    Je n’en vois qu’un : la volonté de créer une polémique et un panique telles autour de la grippe et du vaccin, que tous les autres événements ne suscitent plus beaucoup d’intérêt et passent au second plan. De quoi diable voudrait-on à ce point détourner l’attention…. ? Je réfléchis. Si vous trouvez avant moi, vous me le dites, n’est-ce pas ? »

    Je n’ai mis ici que sa conclusion. L’intégralité de son intervention (très intéressante pour bien comprendre sur quoi Janet Burgermeister fonde ses accusations) se trouve ici :

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/j-accuse-61270

  9. Anna Galore Post author

    Un truc inévitable, c’est que parmi les personnes atteintes par cette fameuse grippe, certaines sont des célébrités ou des journalistes. Du coup, leur témoignage se retrouve en première ligne des médias et vient dégonfler encore plus la paranoïa sur cette grippe, certes contagieuse mais totalement inoffensive.

    L’été dernier, c’était l’acteur qui joue Ron Weasley dans les versions en films des aventures de Harry Potter. Il disait qu’il avait eu très peur quand on lui avait annoncé qu’il été atteint par le terrible fléau mais qu’en fait, il avait l’heureuse surprise de voir que c’était bien plus court et bien moins impressionnant qu’une grippe standard ou même qu’un rhume.

    Hier, c’est le journaliste Christophe Hondelatte qui s’est exprimé. Animateur de la tranche 18 h-20 h de RTL, il est bel et bien victime de la grippe A. Il a déclaré depuis chez lui : « On s’en fait toute une affaire, mais y a pas matière à rester au lit. »

    Ah ? Et qui s’en fait toute une affaire si ce n’est justement la presse (au sens large) dont il est l’un des membres les plus visibles ?

    Fermez le ban…

  10. Anna Galore Post author

    La Haute Autorité de Santé vient de rendre publiques ses recommandations pour la campagne de vaccination. Elle en précise les modalités et ajoute que LA VACCINATION NE SERA PAS OBLIGATOIRE.

  11. Anna Galore Post author

    Epilogue trois ans plus tard : le British Medical Journal (BMJ), l’une des plus prestigieuses revues médicales au monde, demande au laboratoire Roche de publier l’intégralité de ses tests sur le Tamiflu, pour prouver en vain l’efficacité de ce médicament.

    Peter Gotzsche, directeur d’un centre de recherche danois indépendant, a estimé que les pays européens qui avaient fait des stocks de Tamiflu en 2009 devraient attaquer Roche en justice pour être remboursés de leurs achats. De même, après les dépenses énormes du gouvernement britannique pour faire des stocks de Tamiflu, le BMJ avait déjà demandé à Roche de prouver que l’antiviral pouvait réduire le nombre de complications en cas de grippe sévère.

    Le British Medical Journal s’est lancé dans une campagne visant à dénoncer l’attitude des laboratoires, qui, selon elle, ne publient que les résultats d’essais cliniques qui leur sont favorables. L’Agence européenne du médicament accuse aussi le laboratoire de n’avoir pas transmis aux autorités sanitaires les données de plus de 100 000 dossiers de patients, pour 19 produits, dont le Tamiflu.

    (source : Le Figaro)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.