Les neuf soeurs, c'est en ligne !

Mon neuvième livre, Les neuf sœurs, et ma troisième trilogie, Le très lumineux secret, sont en ligne sur mon site web depuis cette nuit.

Lorsque j’avais réfléchi aux titres des trois volets de la trilogie entre mars et avril 2008, j’avais choisi tout simplement de me baser, pour chacun d’eux, sur leur numéro d’ordre :
Le septième livre est, en effet, mon septième livre, difficile de faire plus basique,
La veuve obscure est une allusion au second degré à la veuve noire, une araignée, donc un animal à huit pattes,
Les neuf sœurs, c’est bien sûr le neuvième de mes romans.

L9S safiya.jpgJ’ai aussi choisi assez rapidement les trois illustrations de couverture. Pour Les neuf sœurs, celle que j’ai d’abord sélectionnée et montrée sur le blog et sur mon site web a été le sceau d’une loge maçonnique nommée justement Les Neuf Sœurs, à laquelle ont appartenu bien des personnages célèbres comme Voltaire, Benjamin Franklin, Jacques Montgolfier et Camille Desmoulins. Je pensais, en effet, tisser l’intrigue de ce tome autour d’Antoine Court de Gébelin, un autre de ses membres prestigieux, Nîmois de surcroît, qui a consacré une bonne partie de sa vie à tenter de démontrer l’existence d’une langue-mère ancêtre de toutes les autres. Les neuf sœurs en question sont, bien entendu, les neuf muses de la mythologie.

Seulement voilà… Lors de l’écriture, s’il y a bien neuf sœurs dans l’histoire (sœurs au sens maçonnique) et même neuf muses (ou qui se voient comme telles), l’intrigue s’est développée dans une toute autre direction que celle prévue, ne mentionnant même pas la loge « Les neuf sœurs ». Et de ce fait, le sceau de cette loge n’avait plus rien à faire en couverture du roman.

Il y a trois jours, en annonçant que la mise en ligne était imminente, j’ai accompagné ma note d’une photo d’Anti prise lors d’une soirée chez Réginelle. Elle me semblait bien représenter Safiya, la principale protagoniste du roman, dans une pose sensuelle, mystérieuse, entre ombre et lumière, tout à fait à l’image de l’intrigue du livre.

Et là, ça m’a semblé évident : je tenais mon illustration de couverture. Le problème, c’est que la photo en question était beaucoup trop sombre pour être utilisée telle quelle, la seule source de lumière provenant d’un réverbère éloigné.

Avant-hier soir, nous avons donc fait une petite séance de photos dans le même esprit mais avec un bien meilleur éclairage (ma lampe de chevet, pour ne rien vous cacher). Le choix a été rapide : celle qui nous plaisait le plus était la première à avoir été prise, à un moment où Anti ne posait pas mais était plongée dans ses pensées en attendant que je cherche le bon cadrage. Je n’ai ensuite retouché que quelques détails comme le contraste et l’effet lumineux sur la droite de l’image.

Il s’agit de la deuxième apparition d’Anti en couverture d’un de mes livres. La première est celle de La femme primordiale, où elle incarne également Safiya. Ce qui est un juste retour des choses puisque le personnage de Safiya a été imaginé à partir d’elle.

Très belle journée à vous

8 Replies to “Les neuf soeurs, c'est en ligne !”

  1. anti Post author

    Bravo ! Bravo ! Bravo ! 9 fois bravo Anna ! On te le dit tout le temps, mais ta capacité à écrire des histoires qui ravissent et élèvent à la fois est étonnante !

    Inutile de préciser que je suis très touchée par ton choix de couverture…

    Merci.

    anti

  2. ramses Post author

    Très bon choix, la photo reflète bien l’ambiance du roman, sans rien dévoiler…

    « Raziel, sa muse » !

  3. sapotille Post author

    superbe! la photo, le décolage et tout;-) maintenant je lirai l’oeuvre, comme cadeau repos à la fin de la semaine..

  4. nath Post author

    Comme les 8 autres, j’ai adoré… Sujet passionnant.
    J’attends de lire les premières lignes du suivant.
    La photo de la couverture est effectivement très jolie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.