Tournée des Moines 2009

tournedesmoines.png

Aujourd’hui, c’est le premier jour de la Tournée Européenne des moines du Ladakh. Après 3 semaines de spectacles et conférences en Pologne, ils vont sillonner la France pendant 3 mois (du 10 août au 27 octobre 2009) afin de récolter des fonds pour la construction d’un Institut d’enseignement et de soins médicaux.

Grâce à l’action conjuguée de Aimé Fages (Association Culture Tibétaine, Nîmes) et de quelques bénévoles, ces moines présenteront des spectacles de chants, danses et mandalas ainsi que des conférences dans plusieurs villes de France. Ils seront présents à Coex, à Etienville, en Forêt d’ Arthur, St Pern, St Jacut, Anger, St Florent, Rennes, Toulouse et bien d’autres villes encore comme Grenoble, Strasbourg, Paris, Nîmes…, nous aurons l’occasion d’en reparler à notre retour de vacances.

Présentation du projet de construction de l’institut Bouddhiste Ngari (APPEL de Geshe Tsewang Dorjey, Président).

L’institut houddhiste Ngari sera un organisme non gouvernemental situé dans le Royaume himalayen du Ladakh, dans un petit village ayant pour nom Saboo.

Le campus s’étend sur 20 hectares de terre désertique à transformer en un oasis de l’enseignement.

Le Ladakh offre une forte tradition de bouddhisme tibétain depuis des siècles. Le style de vie de ce peuple, fait de simplicité et d’harmonie, témoigne de la profonde influence des riches principes du bouddhisme fondés sur l’amour et la compassion.

Cet organisme a pour objet principal de fortifier et d’enrichir les moines et les personnes laïques, spécialement les jeunes en leur apportant un enseignement combinant connaissances scientifiques modernes et sagesse ancienne du bouddhisme. Un dispensaire attenant à l’institut, permettra également d’apporter des soins médicaux aux étudiants et à la population locale.

Aujourd’hui, le système éducatif ne présente qu’une vision. Vous êtes, soit un moine ou une religieuse qui suit des études religieuses, soit un jeune qui poursuit des études scientifiques.

L’Institut Ngari souhaite concentrer ses efforts pour introduire un enseignement scientifique de base aux jeunes moines et religieuses qui passent des années dans un monastère traditionnel pour poursuivre des études religieuses.

L’institut Ngari désire aussi apporter les principes bouddhistes de base aux jeunes d’aujourd’hui pendant leurs années d’études académiques.

Par ce système d’éducation reliant ces deux enseignements, les moines et les jeunes pourront mieux faire face au monde et seront des citoyens responsables et utiles.

Les moines comme les jeunes ont les mêmes responsabilités quant au fonctionnement paisible de notre société. Si nous ne regroupons pas ces deux voies d’enseignement, aucun ne sera bien équipé pour traiter les problèmes de la société moderne.

Pour réaliser ce grand projet visionnaire, nous en appelons à toute personne pensant comme nous et qui se préoccupe du bien être de l’humanité à venir nous soutenir et nous aider. Ensemble, nous pouvons participer à l’avènement d’un monde meilleur, pour nous-mêmes et pour nos générations à venir.

Pour l’Institut bouddhiste de Ngari, le besoin urgent et immédiat est la réalisation du complexe résidentiel pour les moines et les étudiants laïques, la construction de la bibliothèque, de la cuisine/salle à manger et la salle de prière.

1184304381.jpg – Présentation du spectacle

La troupe composée de 6 moines, propose un spectacle de 1h30, qui se déroulera en 2 parties :

1° partie: Chants sacrés pour la paix
Prièrede refuge d’éveil
Invocation des divinités
Offrande de mandalas
Purification de lieu
Transmissiondes bénédictions

2° partie: Danses

Danse de Cerfs,

Cette danse fait partie des danses traditionnelles de Cham et symbolise la destruction de l’égo. Brandissant l’épée de la sagesse, le danseur mime le geste de trancher et de libérer de l’asservissement de la saisie de l’égo. Cette déité à tête de cerf est un messager de yamantaka, le destructeur de la mort et de l’ignorance.

Danse de Cham de Mahakala (chapeau noir).

Cette danse fait partie des danses monastiques traditionnelles de Cham et montre des yogis tantriques, portant des costumes sombres effrayants et des chapeaux noirs, pour accomplir l’élimination de toutes les forces maléfiques au moyen de gestes, rituels et méditation. Toutes les forces négatives, extérieures et intérieures, sont invoquées puis détruites dans l’état de vacuité d’existence intrinsèque. L’environnement, ainsi que les êtres, sont ainsi purifiés de toute influence nuisible.

Danse de Palden Lhamo (protectrice du Tibet)

Palden Lhamo est une déité Oharmapala protectrice des enseignements du Gautama Bouddha dans l’école Geluppa du bouddhisme tibétain. Elle est aussi appelée Remati. Il s’agit d’une déité courr(oucée considérée comme protectrice principale du Tibet.

Palden Lhamo est l’épouse de Mahakala. Elle est décrite comme {(déité tutélaire du Tibet et de son gouvernement », Célébrée partout au Tibet et en Mongolie, puissante protectrice des Oalai et Panchen Lamas ainsi que de Lhassa.

Il est dit que Palden Lhamo, en tant qu’esprit gardien féminin du lac sacré de Lhamo-Latso, promit au 1er Dalai Lama Gendun Drup, dans l’une de ses visions,qu’elle protègerait la lignée de réincarnation des Dalai Lama. Elle est la seule femme parmi les traditionnels « huit gardiens de la Loi» et est d’ordinaire représentée de couleur bleu profond avec des cheveux rouges pour symboliser sa nature courroucée, traversant une mer de sang en amazone sur un mulet blanc.

Danse des squelettes

Cette danse représente une part importante des danses monastiques et symbolise l’impermanence. Les squelettes exécutent la danse
de la destruction de l’égo.

TIBE002d.jpg Danse des lions des neiges

Le Tibet appelé aussi le toit du monde, est également un pays entouré par toutes les montagnes les plus élevées et les plus majestueuses du monde. Ces montagnes sont sacrées car elles représentent les demeures de nombreuses déités protectrices, et le lieu où de grands méditant tels que Milarépa, ont atteint de hautes réalisations. Mais elles sont aussi l’ habitat favori d’espèces animales rares, telles que le lion des neiges, le léopard des neiges et le yéti.

Pour les Tibétains, il ne s’agit pas seulement de légendes, mais d’animaux ordinaires fort appréciés. Ni le lion des neiges, hi le yéti, ne peuvent être aperçus partout mais il existe de nombreux récits sur leur existence et leur rencontre avec de grands méditants et des voyageurs.

Le lion des neiges au pelage blanc, orné d’une crinière et d’une queue touffue aux couleurs verdâtres, est un animal extrêmement majestueux et
puissant mais, contrairement à beaucoup d’autres animaux, il n’est ni agité, ni agressif.

Pour les Tibétains, c’est le véritable roi des animaux. De nombreuses déités protectrices du Tibet sont représentées avec ce type de lion pour monture.

C’est aussi le symbole national du Tibet que l’on retrouve sur le drapeau tibétain.

Au niveau mondain, il symbolise le courage, la liberté et la puissance positive.

Au niveau spirituel, il symbolisel’intrépidité et la libération de tous les dangers internes et externes.

gyuto_mandala-22da8.jpg Prières de dédicace

Autre évènement proposé : la réalisation d’un mandala éphémère par les moines tibétains Mandala est un terme sanscrit signifiant cercle et par extension sphère, environnement communauté et désigne l’entourage sacré d’une déité. Les représentations les plus stylisées sont appelées yantra.

Le mandala est un diagramme symbolique pouvant servir de support à la méditation. Certains mandalas très élaborés et codifiés, en deviennent semi-figuratifs, semi-abstraits.

Au Tibet cet art est connu sous le nom de dull tson kyll khor. une expression qui signifie mandala de poudre colorée, qu’ils disposent sur une table plate surélevée après avoir tout d’abord dessiné le tracé du dessin de base. Le sable coloré est déposé soigneusement sur la table en se servant du bout d’un entonnoir de métal connu sous le nom de chang-bu.

La construction d’un mandalo est en elle-même une pratique spirituelle. Dans la salle, d’autres moines méditent et prient afin de renforcer la bodhicitta et ainsi bénir le mandala qui sera offert aux bouddha et à l’univers.

Une cérémonie de dissolution du mandala se déroule à l’issue du rituel de réalisation.

* * *

Pou tout renseignement, contacter Aimé au 06 23 71 51 37.

Très belle tournée à vous tous ! Au plaisir de vous voir lors de votre passage à Nîmes !

anti

photos internet sauf : affiche Aimé Fages, et chakpu, Nico.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.