Boucles temporelles

1355766953.JPGLors de ce weekend, nous avons vu plusieurs boucles temporelles se fermer et sans doute s’ouvrir. Je vais vous parler ce matin de la plus ancienne. Elle a pris naissance il y a 33 ans.

Je venais alors de créer avec trois amis le premier centre bouddhiste tibétain kagyupa de Toulouse, dans sa proche banlieue en fait. Nous y logions à plein temps un très grand lama, Pawo Rinpoché, ami personnel du 16e Karmapa. Il était accompagné d’un jeune moine qui arrivait à dire suffisamment de mots en français ou en anglais (je ne sais plus trop) pour que nous arrivions à nous comprendre quand les sourires et les mimiques ne suffisaient plus.

Samedi matin, sur notre route vers la Vendée, nous avons fait une escapade en Dordogne, pour y visiter Lascaux 2 (remarquable réalisation, un exploit époustouflant), ainsi que le gouffre de Proumayssac, avec ses très belles stalactites.

Et aussi, un rendez-vous avec mon passé : le centre européen kagyupa Dhagpo Kagyu Ling, que j’ai connu en 1976. J’ai eu l’occasion d’y assister, en particulier, à des cérémonies menées par Karmapa dans la cour formée par les trois bâtiments en U.

Dhagpo se trouve juste au-dessus du Moustier, un haut-lieu de la préhistoire qui a donné son nom à une famille de vestiges créés par l’Homme de Neandertal.

Le terrain a été offert à Karmapa en 1974, par un industriel fortuné nommé Benson.

2033967180.JPGLe site respire le calme et semble hors du temps. Nous avons demandé à parler quelques minutes à Lama Jigmé pour le saluer. C’est lui qui assure la direction spirituelle de Dhagpo depuis sa création. La dernière fois que je l’avais vu, il avait bien sûr des cheveux noirs.

Bien que très fatigué, il est venu immédiatement sur le pas de la porte pour parler un peu avec nous. Il se rappelait très bien du centre que j’avais créé à Toulouse et qui avait été inauguré par Karmapa.

Jigmé nous a dit qu’il y a même passé une nuit mais ça devait être après mon départ, je n’en ai aucun souvenir.

393830388.JPGEn ressortant de la petite maison où il loge, nous croisons dans le vestibule un moine assez âgé qui me dévisage. Moi aussi, il me semble le reconnaître.

Je m’approche de lui et là, il me dit : « Toulouse ! Maison ! Toulouse ! Maison ! »

Très grosse émotion…

Cet homme se rappelait de moi et, de toute évidence, connaissait le centre tibétain où j’étais à Toulouse. Je n’en ai pas la certitude mais je crois qu’iil est celui que j’ai photographié en 1976 à Dhagpo.

Nous avons ensuite fait un tour sur le site, où de nouvelles constructions sont apparues – un réfectoire, des salles réservées aux enseignements, un petit coin de forêt pour des tentes et des vieilles caravanes, des maisonnettes en bois.

En repartant, une deuxième boucle temporelle s’est fermée à son tour.

Face à nous, à quelques centaines de mètres à vol d’oiseau, se trouve une cité troglodyte. Anti y est passée en 2005 avec ses enfants, sans savoir que le plus important centre européen d’enseignement tibétain se trouvait à deux pas. De même que moi, j’ai été plusieurs fois à Dhagpo sans savoir que cette cité troglodyte existait.

C’est ainsi qu’au Moustier, des fragments de mon passé et du sien se sont côtoyés en volutes, jusqu’à se retrouver samedi en un seul souvenir dans notre histoire commune.

Très belle journée à tous

9 Replies to “Boucles temporelles”

  1. anti Post author

    Ce petit voyage a été riche, très riche à tellement de plans différents avec effectivement la sensation que les aiguilles du temps tricotaient un nouvel assemblage entre nous, encore plus doux, plus solide, plus dense.

    Découvrir le centre Dhagpo juste en face la cité troglodyte de La Roque St Christophe m’a fait tout drôle. J’avais trouvé ce lieu tellement fort à l’époque et là encore, l’endroit où se trouve le centre… de la Magie pure. Me retrouver là-bas avec toi, c’était incroyable. J’étais la première et la dernière, on était aux premiers jours et aux derniers. Nous étions au centre de l’espace. Quel sentiment de quiétude !

    Rencontrer ces personnes si merveilleuses est une expérience difficile à décrire. Les mots, si besoin, viendront plus tard.

    Une chose est certaine, nous y retournerons.

    Et puis, il y a eu une autre boucle de bouclée. Celle sur la Vie, à cet endroit même où 3 ans plus tôt, quasiment jour pour jour, j’avais reçu mon nom d’initiée à l’Amour dans un sursaut du temps, alors que je venais de recevoir le coup de grâce.

    Ca, c’était, je peux dire, une sacrée émotion et même, une émotion tenant du sacré. Partout où nous allons, nous nous rassemblons, nos voyages tiennent du pèlerinage…

    anti, union sacrée.

  2. ramses Post author

    Très émouvant, cette rencontre, de même que votre histoire commune.

    Certains diront que c’est le hasard, d’autres le destin…

  3. Anna Galore Post author

    OUI !!!
    Tu les connais ? Tu sais ce qu’ils sont devenus ? Je ne les ai plus vus depuis 1976 !!!

    Je te contacte par mail pour continuer cette discussion !

    Magnifique !!!

  4. anti Post author

    Alors là ! C’est fantastique ! Depuis le temps que j’entends parler de Patrick et Zaza « dont je n’ai plus de nouvelles »… Magnifique ! Magnifique ! Magnifique !

    De belles boucles temporelles 😉

    anti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.