Festival les Suds, Arles.

fond_accueil_09.jpg

Depuis lundi et jusqu’à lundi prochain, se tient à Arles la 14e édition du Festival Suds.

Voici ce qu’on peut lire sur le site internet du festival :

Cette nouvelle édition, la quatorzième, est l’occasion d’affirmer plus que jamais les valeurs humanistes qui nous animent. Nous refusons la désignation de boucs émissaires qu’ils soient raciaux, religieux ou culturels, en lieu et place du constat d’échec d’un modèle de société fondé sur la marchandisation.

Fédérer un public toujours plus nombreux (60 000 spectateurs en 2008) autour de ces valeurs fondamentales et des cultures non dominantes se veut un acte politique affirmé. En ce sens, chaque édition du Festival s’applique à inventer une grande fête joyeuse et populaire en même temps qu’elle cherche à relier chacun à l’Autre et à l’Histoire.

Nous remercions les élus qui soutiennent et encouragent la culture et l’économie qu’elle génère et surtout, l’intelligence et les questions qu’elle pose. Nous remercions les mécènes et les entreprises qui nous accompagnent avec un vrai sens de l’intérêt collectif.

L’édition 2009 mettra à l’honneur le monde arabe avec une invitation à la grande metteur en scène libanaise Nidal Al Achkar et une autre, tout au long de la soirée du jeudi 16 juillet, au patrimoine algérien : Khaled, Kamel El Harrachi et Speed Caravan seront les interprètes d’une tradition savante ou populaire, séculaire et actuelle.

Nous invitons aussi et comme un symbole, Cesaria Evora, diva aux pieds nus devenue star internationale après un parcours personnel singulier, qui l’a portée d’un îlot perdu de l’Atlantique sur toutes les scènes du monde et dont le succès ne doit rien aux paillettes mais seulement au talent.

SUDS c’est bien sûr aussi plus de 250 artistes qui pendant une semaine sur plus de 10 scènes vont donner une cinquantaine de concerts. Des splendides voix bretonnes a cappella au Museon Arlaten à la dernière création de la scène branchée de Mumbaï lors des Nuits des Forges, tous ces artistes tissent le lien entre leur culture d’origine et la création actuelle.

Une édition ouverte sur des imaginaires puisque nous sommes heureux d’entamer un voyage au long cours avec Marseille-Provence capitale européenne de la culture en 2013, sur la route des instruments et sur les deltas d’Europe et de Méditerranée. Au-delà des musiques, il s’agira de mieux comprendre ces terres-limites et leurs populations, souvent nomades, souvent tsiganes.

Enfin, nous célébrerons aussi notre arte de vivir, cet art de vivre d’un midi ancestral, convivial et contagieux, qui fait tout le charme des journées et des nuits du festivalier !

Marie-José Justamond

Directrice artistique


Ausencia – Goran Bregovic / Cesária Évora (BOF Underground)

anti

3 Replies to “Festival les Suds, Arles.”

  1. ramses

    Cesaria Evoria est une grande artiste. Sa voix est à la fois chaude et triste et elle a conservé une grande simplicité, malgré une notoriété méritée. On ne se lasse pas de l’écouter chanter.

  2. anti

    Je craignais de manquer d’activités en partant de Paris, mais là, dans la région, je ne sais pas plus où donner de la tête !

    Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir et d’entendre Cesaria Evora en vrai, mais je suis un public conquis d’avance…

    anti

  3. ramses

    Anti,

    Ne salive pas trop, Miss nous dit que le concert de vendredi est déjà archi-complet…

    J’ai 2 CD, « Cesaria » et « Nova Sintra », pour me consoler…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.