Mister Jekyll / Mister High

bannieremisterj.jpg

Mister Jekyll c’est quoi ? C’est qui ?

Mister Jekyll, c’est un détour du net incontournable si on veut passer un bon moment. Quand on pense que tout ça a commencé à cause du boucher…

Extrait :

Comment j’en suis arrivé là ? Moi avant ce blog, je me posais pas de questions.

J’étais tranquille, serein, rassasié.

297 amis dans Facebook, un crédit Cetelem 36 mois, une carte Vélib’, un forfait 2 heures chez SFoRange.

La réussite de monsieur tout le monde quoi.

La vie allait ainsi sans doute existentiel ni vaine ambition.

Et pis un jour, chez mon boucher, là j’ai eu un choc.

Ma mâchoire inférieure décrochée jusqu’au sol.

Yeux exorbités.

Respiration bloquée.

Ouais exactement comme dans un cartoon de Tex Avery.

Mon boucher, celui que je côtoie depuis des lustres.

Qui n’a d’autre conversation que la pluie et le beau temps.

Et les fameux combien-il-en-veut-aujourd’hui et et-dix-qui-nous-font-cent.

Celui qui a repris la boutique ancestrale après ses père, grand-père et arrière-grand-père.

Qui explique à chaque fois avec un clin d’œil complice, et pour la énième fois, que la mémoire de son ordinateur est de 100 Gigots-octets.

Eh ben, sur sa belle vitrine était inscrit sur une belle pancarte, en lettres blanches sur fond sanguinolent : www.aubonheurdelaviande/monblogcheri.com

(Ne cliquez pas, le nom du site a été modifié volontairement pour ne pas faire involontairement une publicité injustifiée)

Balbutiant, je lis et relis cette adresse url simple et toute bête.

Justement c’est ça qui est énorme.

Mon boucher a créé son blog.

Quand je ne sais que dire, j’écris habituellement …

Alors lui, le vendeur de barbaques, le hacheur de bifteck, le désosseur de quartiers, le trancheur de cous, le tripatouilleur de viscères.

Oui lui, l’homme au tablier blanc immaculé.

Lui qui vient de passer 20 ans de bons et boyaux sévices derrière l’étal de son commerce.

Hé ben, il a un blog !

Un blog ?

Yeah. Yes.Da. Ya. Si. Naturlich.

A nouveau, je ne sais pas quoi dire.

Si bien sûr que je sais.

Comment lui, l’homme qui vit de plaisirs simples comme l’égorgement subtil de délicats agneaux ou le découpage millimétré de volailles étêtées de plus de 90 jours, a-t-il son propre blog ?

Pourquoi lui, l’homme aux gros doigts boudinés, au cou grassement douillet et à la mine jovialement rougeaude consacre-t-il du temps à autre chose qu’à ses viandes diverses et non avariées ?

Est-il possible que lui, qui n’a pas le profil, pensé-je dans ma vanité boursouflée conforme aux standards parisianistes à deux balles, a-t-il pu commettre une telle aberration ?

J’en conviens, mon orgueil en a pris un coup.

Surtout que lui, le boucher, me l’a bien fait remarquer.

Alors, qu’il m’a lancé goguenard, z’avez vu, je m’suis mis dans la technologie !

Je vois que j’ai répondu sans savoir quoi répondre d’autre.

Abasourdi parce que lui avait un blog et pas moi.

Savez, c’est ma fille qui m’a poussé qu’il a poursuivi.

Moi à part les viandes, j’y connais rien à ces trucs-là.

Asséna-t-il avec son affreux clin d’œil connivent, avant d’enchaîner.

Ma fille m’a tout expliqué et maintenant souvent, j’écris des choses sur mon blog.

Des trucs pas forcément sur la boucherie mais qui m’passe par la tête.

Hier, on m’a même laissé un commentaire.

Et maintenant j’peux plus m’en passer d’écrire souvent.

Et vous, z’avez aussi un blog, qu’il termine ?

Anéanti, il m’a anéanti.

Moi l’homme faussement rétif au web 2.0, à MSN et au BlackBerry, peut-être à cause d’un snobisme inconsciemment exacerbé, comment moi j’ai pas de blog ?

Moi pas blog.

Argh.

Et lui si, alors qu’on pourrait (devrait) penser que non.

Aaaargh.

Là j’ai réfléchi à toute vitesse.

Question de survie mentale.

Pisque c’est comme ça, moi aussi je vais devenir blogueur.

J’ai rien à dire mais je le dirai quand même.

J’ai rien à prouver mais je le justifierai.

Je sais pas dans quoi je me lance mais j’y vais.

Zou.

Et d’abord comment est-ce qu’on retourne dans la page principale ?

Comment on retourne à la page principale ? En cliquant ici !

anti

3 Replies to “Mister Jekyll / Mister High”

  1. Anna Galore

    Aaah oui, je me rappelle de ce mec génial !

    Son blog vaut largement le détour, c’est drôle, plein de verve, un régal !

    J’étais particulièrement hilare en lisant sa note sur la rue Watt. S’il passe par là, il va halluciner : je suis, en effet, une des très rares personnes sur Terre, en dehors de lui, qui peut se vanter de connaître cette rue de Paris, très courte, récemment créée dans un quartier qui jouxte la Bibliothèque F. Mitterrand, où aucune forme de vie raisonnablement humaine ne semble vivre et qu’il décrit brillamment.

  2. anti

    « et un grand coup de coeur pour « Plus belle la vie » 😉 »

    Très chouette oui, comme beaucoup, mais celui-là, on dirait un texte de Vian, il rappelle la complainte du progrès.

    anti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.