Les Neuf Soeurs, top départ

860313103.jpgVoilà, c’est parti. Profitant hier matin d’un moment creux pour cause de panne générale d’internet, j’ai posé la première pierre des Neuf soeurs. Oui, je sais, les dernières finitions de La veuve obscure sont toujours en cours, le livre ne sera en ligne que le 21 et je suis déjà en train de commencer un nouveau manuscrit. Mais bon, c’est là, prêt à sortir, alors pourquoi attendre ?

Et puis je n’ai pas encore fait grand chose. Juste la préparation du fichier Word qui va être nourri, tout au long des mois qui viennent, par les chapitres de ce nouveau roman.

L’illustration de couverture est un jeton de la loge maçonnique des Neuf Soeurs, dont le premier Vénérable a été Voltaire. Lui ont succédé, entre autres, Benjamin Franklin, Camille Desmoulins et Antoine Court de Gébelin. Ce dernier, natif de Nîmes, va jouer un rôle significatif dans l’intrigue. Il a consacré l’essentiel de sa vie à la recherche de la Langue-Mère qui, selon lui, était parlée de tous les hommes avant qu’ils se dispersent à la surface de la Terre, ainsi que le raconte le mythe de la tour de Babel sous une forme allégorique.

Les neuf soeurs sont les Muses, filles de Mnémosyne, déesse de la Mémoire, elle-même fille d’Ouranos le Ciel et de Gaïa la Terre.

En frontispice, j’ai installé quelques mots de Milarepa, yogi et maître du bouddhisme tibétain qui vécut il y a 900 ans.

Les créations de l’esprit sont plus nombreuses
que les grains de poussière des rayons du soleil.

Milarepa est souvent représenté en train de méditer dans une posture d’écoute, la main droite sur l’oreille. La raison en est qu’il écoutait et comprenait le langage des animaux Il est l’un des fondateurs du tantrisme, dont il a rassemblé l’enseignement sous forme de poèmes appelés « Les cent mille chants ».

La citation qui ouvre le premier chapitre est un extrait de la Völuspà (« le Dit de la Voyante »), conte mythologique scandinave dont je parlais hier dans ma note sur les Peuples de la Mer :

Le soleil s’obscurcira,
La terre sombrera dans la mer,
Les étoiles resplendissantes
Disparaîtront du ciel.
La fumée tourbillonnera,
Le feu rugira,
Les hautes flammes
Danseront jusqu’au ciel.

Hier, j’ai aussi écrit la première phrase du chapitre. A l’heure où cette note apparaîtra, je serai dans un TGV en train de dérouler le reste. Inutile de dire que ça bouillonne, là.

Très belle journée à tous

3 Replies to “Les Neuf Soeurs, top départ”

  1. anti Post author

    Avec tout ça, tu nous promets bien des voyages dans les étoiles toi 😉

    Bon voyage et à très vite !

    anti

  2. ramses Post author

    Ce qui est fascinant chez Anna, c’est son aptitude à faire des romans à partir de faits historiques. J’imagine les recherches innombrables sur internet, pour construire un nouveau sujet propre à chaque ouvrage… Tant d’auteurs se contentent d’exploiter un filon (je pense à Guillaume Musso… Je suis surpris de son succès, à quoi tient-il à votre avis ?)

  3. Catherine Post author

    Trop bien ! Depuis que j’ai dévoré « Le 7ème livre », j’attends avec impatience le second volet de cette trilogie ! Savoir qu’en plus tu es déjà sur le 3ème… !!!!

    Ca fait de beaux moments en perspective !

    Sinon, c’est bientôt le 21 juin ??? ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.