Epidémie de bonheur

Attention ! Une épidémie mondiale est en train de se propager à une allure vertigineuse.

L’O.M.B. (Organisation Mondiale du Bien-être) prévoit que des milliards de personnes seront contaminées dans les dix ans à venir.

Voici les symptômes de cette maladie :

– Tendance à se laisser guider par son intuition personnelle plutôt que d’agir sous la pression des peurs, idées reçues et conditionnements du passé.

– Manque total d’intérêt pour juger les autres, se juger soi-même et s’intéresser à tout ce qui engendre des conflits.

– Perte complète de la capacité de se faire du souci (cela représente l’un des symptômes les plus graves).

– Plaisir constant d’apprécier les choses et les êtres tels qu’ils sont, ce qui entraîne une disparition de l’habitude de vouloir changer les autres.

– Désir intense de se transformer soi-même pour développer ses potentiels de santé, créativité et d’amour.

– Attaques répétées de sourire, ce sourire qui dit « merci » et donne un sentiment d’unité et d’harmonie avec tout ce qui vit.

– Ouverture sans cesse croissante à l’esprit d’enfance, à la simplicité, au rire et à la gaieté.

Si vous voulez continuer à vivre dans la peur, les conflits, la maladie et le conformisme, évitez tout contact avec des personnes présentant ces symptômes.

Cette maladie est extrêmement contagieuse. Si vous présentez déjà des symptômes, sachez que votre état est probablement irréversible. Les traitements médicaux chimiques peuvent faire disparaître momentanément quelques symptômes, mais ne peuvent s’opposer à la progression inéluctable du mal.

Aucun vaccin anti-bonheur n’existe.

Comme cette maladie du bonheur provoque une perte totale de la peur de mourir qui est le pilier central des croyances de la société matérialiste moderne, des troubles sociaux graves risquent de se produire, tels que grèves de l’esprit belliqueux, rassemblements de gens heureux pour chanter, danser et célébrer la vie, cercles de partage et de guérison, crises collectives de fou-rire.

Dr Christian Tal Schaller

Source: Positive Attitude

11 Replies to “Epidémie de bonheur”

  1. swadisthana Post author

    Hihihi, je crois que je suis contaminée, et en plus… ça me faire rire ! Bonne contamination à vous 😉 Bises. Namasté

  2. anti Post author

    Je viens de faire un tour sur ton blog et de le laisser en fond sonore… contente de te retrouver ici 😉

    anti, incurable.

  3. voiedoree Post author

    Je suis toujours là tant pis pour vous.

    Je pars dans quelques minutes car c’est le Dipavali ici, la fête de la lumière pour les hindous et j’ai bien envie d’aller voir les chars, danses et musiques

    je vous raconterai

  4. BloodyPestiférée de la joie Post author

    ça donne envie de chanter isn’t it anti ?

    L’anamour
    by Serge Gainsbourg

    Aucun Bœing sur mon transit
    Aucun bateau sur mon transat
    Je cherche en vain la porte exacte
    Je cherche en vain le mot exit

    Je chante pour les transistors
    Ce récit de l’étrange histoire
    De tes anamours transitoires
    De Belle au Bois Dormant qui dort

    Je t’aime et je crains
    De m’égarer
    Et je sème des grains
    De pavot sur les pavés
    De l’anamour

    Tu sais ces photos de de l’Asie
    Que j’ai prises à deux cents Asa
    Maintenant que tu n’es pas là
    Leurs couleurs vives ont pâli

    J’ai cru entendre les hélices
    D’un quadrimoteur mais hélas
    C’est un ventilateur qui passe
    Au ciel du poste de police

    Je t’aime et je crains
    De m’égarer
    Et je sème des grains
    De pavot sur les pavés
    De l’anamour

    Je t’aime et je crains
    De m’égarer
    Et je sème des grains
    De pavot sur les pavés
    De l’anamour

    🙂

  5. anti Post author

    Bourrique !!!

    Et toi Voie… LES PHOTOS !!! Oui alors !

    anti, La vie c’est plus marrant, C’est moins désespérant, En chantant

  6. Bloody Vladimir pour faire la vaisselle Post author

    Même pas peur, je suis peut-être la seule mais j’aime Sardou 😀
    (version seventies of course) 😉

    Bloody, je n’m’enfuis pas, je voleee

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.