Saveurs d’ailleurs

Hier soir, dîner en tête à tête sur la place de l’Esclafidou, l’un des petits nids douillets des nuits d’été nîmoises pour manger dehors.

Mon repaire habituel, le restau réunionnais L’Isle Bourbon, a fermé il y a quelques mois, son propriétaire s’étant reconverti dans la direction d’une salle de sport à mon plus grand regret (il cuisine divinement). Il en a eu tout simplement marre de la vie de restaurateur, surtout après la naissance de son fils Matéo. A la place se trouve désormais un restau nommé « Saveurs d’ici et d’ailleurs » qui propose entre autres de délicieuses spécialités antillaises.

Antillaises? Banco! Nous avons enchaîné ti-punch, accras, féroce d’avocat, colombo de porc et bananes flambées, le tout accompagné d’un délicieux petit vin de la région aux bouteilles originales: le Hors Limite, vin rouge sans tanin exquis, le Secret (on n’en a pas bu mais le serveur nous a offert la bouteille en souvenir) et le Sortilège (on le goûtera la prochaine fois).

Ensuite, nous avons fait un petit break dans un bar de nuit près de la cathédrale. Ambiance toujours particulière dans ce genre d’endroit – celui-ci était fréquenté uniquement par des hommes qui tuaient leur solitude en jouant au billard, en regardant passer les filles ou en papotant avec la patronne adorablement patiente et maternelle même avec les plus bourrés.

Nous avons ensuite filé vers le bois des Espeisses pour admirer encore la Lune avant de rentrer. Là encore, ambiance spéciale, celle des voitures garées tous feux éteints, pas forcément pour regarder la Lune.

Et ce matin, retour au bois pour un footing à deux. J’ai eu un peu de mal, deux ans que je n’avais pas couru! Mais de voir la silhouette aérienne d’Anti planer par dessus le chemin devant moi me motivait pour aller jusqu’au bout (en marchant, sur la fin, j’avoue).

Très belle journée à tous

14 Replies to “Saveurs d’ailleurs”

  1. Anna Post author

    Woaw !

    La prochaine fois que je m’esclaferai en m’éclaboussant, je saurai pourquoi j’éclate de rire 🙂

  2. anti Post author

    Il y a cette belle version aussi :

    Vous saurez enfin la vérité sur le nom de votre Gazette …

    Cet article du Midi Libre du Mardi 20 Juillet 1999 donne toutes les explications sur l’origine du mot  » Esclafidou  » .

    Esclafidous

    Voilà un mot qui n’est plus en usage, et à Nîmes même, il a une signification bien différente de celle qu’il avait d’abord.

    Si  » esclaffer  » se rapporte au rire, c’était sans doute à celui des enfants que l’on songeait, puisque l’esclafidou était à l’origine un jouet qui reproduisait le bruit d’une détonation.

    A Nîmes, fut un temps, une partie des eaux de la Fontaine, traversant la ville par le canal de l’Agau, allait se jeter dans le fossés du Château, prés de la porte Auguste.

    Les teinturiers avaient tiré partie de ces eaux qui actionnaient alors toute une série de moulins, les uns appartenant à des particuliers, les autres aux chanoines de la cathédrale. Et c’est bien dans l’existence même de ces moulins qu’il faut aller rechercher les origines du mot, aujourd’hui attaché à cette accueillante  » place des esclafidous « .

    En langue d’oc, le mot esclafidou désigne l’ouverture par laquelle on fait couler l’eau d’un biez de moulin. Cette ouverture se ferme par une vanne. Rue des Esclafidous se trouvait alors une issue pour les eaux de la Fontaine qui, passant par la place Belle-Croix et la Grand-rue, allaient se jeter dans les fossés de la ville, à hauteur de la rue des Greffes, par le Castellum de Morrocipio à la Porte des Eaux, ainsi que l’a écrit Albin Michel, dans son livre  » Nîmes et ses rues « .

    Si la rue des Esclafidous a une histoire ancienne, la place des Esclafidous est autrement plus récente. Elle est née sous la municipalité Bousquet, de la démolition d’immeubles anciens qui menaçaient ruines, dans l’ancienne rue jadis réservée aux teinturiers.

    www. colognac.net/pages%20html/esclaf5%20page4.htm

    anti, s’esclaffer en douceur.

  3. anti Post author

    Sinon, un petit topo sur la cathédrale, THE cathédrale Saint Castor de Nîmes qu’on prononce « San Castré » en provençal… MDRRRRRRR !!!

    Extraits de Wiki :

    Castorius est dit originaire de Nîmes (Nemus)[2] où il serait né vers le milieu du IVe siècle. Arles était alors la capitale de l’Empire d’Occident et le jeune rhéteur y exerça son métier d’avocat.

    Il épousa, en 395, une belle arlésienne dont la famille originaire du Luberon y possédait de nombreux domaines. La légende veut que le couple, avec leur fille Perculiarita, ait choisi la vie monacale.

    Certains hagiographes expliquent qu’ils auraient vécu reclus près de Sabran (Gard), au mas Saint-Castor près de Mégier, d’autres affirment qu’il se serait retiré près de Ménerbes où il aurait fondé à Manancha[3] un monasteriolum (monastère) placé sous le vocable de Beati Faustinus (saint Faustin, l’évêque de Lyon)[4].

    À Ménerbes, dans une grotte, une source ferrugineuse nommée San Castré rappelle encore le souvenir du futur évêque d’Apt. De plus, un lieu-dit, au quartier du Levant, dénommé Pied de Moustier (podium monasterium), marque le lieu d’implantation du monastère dédié à Saint-Faustin de Manancha détruit en 576 par des hordes de Saxons et de Lombards[5].

    anti, bon baisers de Saint Castor.

  4. anti Post author

    Je propose, je soumets au vote, la création d’un dictionnaire AnnaGalobloguien.

    Bouduflien : qui relève de la Boudattitude.

    Blonkattitude :Voir Blonk ou BLONK !

    anti, 10 Ko.

  5. Anna Post author

    Qu’est-ce que vous pensez de:

    – Dictionnaire Boudugalorien du Grand Tout
    – Encyclopedia Blogalora Bouduflica
    – Lexique Transit Gloria Mundi
    – Le Petit Galore
    – Guide Galorannuflien Intergalactique

    euh… sinon vous avez d’autres idées?

  6. anti Post author

    « mdr!!! je suis pour !!! »

    On reconnaît bien là les fans de Magma !

    Autre mot :

    Albert : Nom de papa, de chat, de Bonzaï et accéssoirement guide de magie.

    Le Liber euh… Nan ! Sont trop bien tes titres !

    anti, Ko by hyène.

  7. Geuljans,Rob Post author

    Bonsoir,
    Merci de m’avoir cité. L’adresse de mon site a carrément changé, deux fois même depuis 2008.
    L’esclafidou se trouve maintenant ici
    Merci de changer le lien;
    Cordialement
    Robert Geuljans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.