Plus d’ouragans violents en 2008?

Photo: REUTERS/NOAA/Handout ¦ L’ouragan Dean, à l’approche du Mexique, vu de l’espace.

En 2008, les Américains de la Côte Est et les habitants des Antilles doivent s’attendre à voir passer plus de cyclones qu’en temps normal : c’est en tout cas ce qu’annoncent William Gray et son équipe de météorologistes du Tropical Meteorology Project de l’Université du Colorado (Etats-Unis) dans leur rapport prévisionnel annuel sur les tempêtes tropicales Atlantique.

Huit cyclones, dont quatre violents
«Les tendances océaniques et atmosphériques indiquent que nous aurons probablement une saison cyclonique active dans le bassin Atlantique» affirme William Gray dans ce rapport. Il prévoit que de juin à novembre 2008, 15 tempêtes tropicales atteindront une taille suffisante pour être nommées (comme Ivan ou Katrina). Huit d’entre elles deviendront des cyclones, dont quatre atteignant au moins la catégorie 3 sur l’échelle de Saffir/Simpson.

Des conditions similaires à 2000
D’après les chercheurs, la température -actuellement élevée- de l’océan Atlantique combinée avec l’atténuation attendue du phénomène La Niña dans le pacifique tropical crée des conditions très favorables à une saison cyclonique 2008 très active. Ces conditions seraient similaires à celles observées avant les saisons cycloniques 1950, 1989, 1999, et 2000.

D’autres prévisions à venir
«Selon nos dernières prévisions, la probabilité qu’un ouragan majeur entraîne des précipitations sur la côte US est cette année de 69%, à comparer à la probabilité moyenne de 52% observée sur les 100 dernières années» précise Phil Klotzbach, qui a participé à l’étude. Des mises à jour de ces prévisions seront publiées par l’équipe le 3 juin, puis le 5 aout, puis le 2 septembre.

Prédictions floues
Même s’ils reconnaissent l’intérêt scientifique des travaux de Gray, certains météorologues se déclarent néanmoins très sceptiques quant à la validité pratique de ses prédictions. Ils rappellent notamment que précédemment, Gray et Klotzbach ont nettement surestimés l’intensité des saisons 2006 et 2007 et qu’ils n’ont en revanche pas vu venir la catastrophique saison 2005.

«Ces travaux sont très sérieux et très utiles car, grâce à de puissantes méthodes statistiques, ils permettent de découvrir et tester un grand nombre de nouveaux prédicteurs météorologiques» assure Fabrice Chauvin, chercheur à MétéoFrance «Toutefois leur outil me semble pour l’instant plus adapté à une prévision moyenne sur 10 ans qu’à une prévision spécifique pour une saison donnée»

Yaroslav Pigenet

20Minutes.fr, éditions du 14/04/2008 – 12h23

10 Replies to “Plus d’ouragans violents en 2008?”

  1. anti Post author

    Ce thème me rappelle un type qui parlait d’une guerre climatique qui serait le fait des Etats Unis pour commencer. Il y a pas mal d’info sur le net.

    Drôle de journée bis 😉

    anti

  2. voiedorée Post author

    Il y a longtemps que les States font n’importe quoi. Cela fait des années qu’ils expérimentent au Groeenland des matériels issus de Tesla, non maitrisés et qui modifient complétement le climat. Pour l’instant ils ne font « que » dévaster des milliers d’hectares autour (projet HAARP)

  3. Anna Galore Post author

    Le projet HAARP est une intox grossière, ne crois pas à cette légende dans la grande mouvance de la théorie du complot.

    C’est l’activité humaine désordonnée qui dérègle le climat, inutile de chercher des plans secrets hyper sophistiqués là où il n’y a que du productivisme incontrôlé. Le dérèglement est au niveau de la planète entière et les US en paient les frais autant que tous les autres (cyclone Katrina détruisant la Nouvelle Orléans, par exemple).

    Et ce n’est pas nouveau. Un autre exemple: les vagues de canicules qui traversent régulièrement le sud-est de la France sont une conséquence directe de la déforestation massive de la région faite… au Moyen Age !

    Il n’y a pas de projet secret, nous sommes tous responsables.

  4. sampang Post author

    je suis bien d accord, on est tous responsables, pas plus ni moins les uns que les autres…

  5. voiedorée Post author

    Bien sur que nous sommes responsables des modifications climatiques.

    Je répondais juste au post d’Anti.

    Le projet haarp existe bien en Alaska et n’est pas secret, ce qui est secret c’est l’objectif….

  6. Anna Galore Post author

    Si l’objectif est secret, alors personne de nous ne le connait. Un « secret » qui traîne sur tous les sites web des adeptes de la théorie du complot n’est pas un secret, c’est une intox.

    Celle-ci provient tout simplement de la bande dessinée « SOS Météores », une aventure de Blake et Mortimer parue en 1959. Tous les détails y sont.

  7. anti Post author

    Concernant tout cela, ce matin, j’ai trouvé particulièrement intéressant le parallèle fait avec desévènements similaires de famine en 68 à La Matinale. 68 – 2008 : 40 ans. Pour moi, c’est un cycle uranien (opposition uranus à uranus en transit tous les 40 ans +-1 à 2 ans s’il est rétrograde). Donc, je suis redescendu et hop : crise de 1929 etc.

    « Uranus symbolise la révolution, la liberté, l’égalité, le libérateur, la révolte, les réformes, l’émancipation, le protestataire, l’indépendance, l’individualité, l’autonomie, la foudre, la tempête, les tornades, l’électricité, le progrès, l’inventeur, l’innovateur, le génie, la créativité, les nouvelles technologies, les techniques de pointe et d’avant-garde, le marginal, l’humaniste, l’excentrique, le provocateur, les imprévus, les choses inattendues, la rapidité. Il représente également tous les chocs physiques et psychologiques.

    Uranus est l’octave supérieur de Mercure : penser plus grand. « 

  8. voiedorée Post author

    Ce que je voulais dire c’est que les responsables Américains eu-mêmes ne cachent pas l’existence de cette base destinée selon leur propre source officielle à brouiller les communications….

  9. Anna Galore Post author

    A voir si ce n’est pas déjà fait le film « Le jour d’après » de Roland Emmerich. Il s’agit d’une fiction, certes, mais basée entièrement sur les données connues des climatologues. Le film fait plus peur qu’un documentaire parce qu’il « montre » avec un réalisme total l’Europe et les US envahis par la banquise à la suite d’une simple perturbation de quelques degrés du Gulf Stream, le courant qui parcourt l’océan Atlantique. Et si le film ne suffit pas, regardez le making of où les climatologues expliquent ce qui peut nous arriver si rien de significatif n’est fait très rapidement pour enrayer le déréglement climatique en cours.

    Ce qui ne doit pas empêcher de voir aussi les grands documentaires qui traitent du même sujet…

  10. sampang Post author

    c est fait … et quand justement on voit peu de temps après les scientifiques nous parler du Gulf Stream… oui, ça fait peur !  » il fera froid sur la Terre aussi vite que l on met de temps à mettre la lumière avec un interrupteur ! » …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.