La recherche du bonheur

Dscf1990Jeudi 29 octobre dernier, Ngawang Yeshi donnait une conférence sur « la recherche du bonheur » à la librairie Aux Lettres de mon Moulin, à Nîmes, dans le cadre de la tournée des moines organisée par l’association culture tibétaine, en soutien à l’Institut de dialectique bouddhiste de Ngari, Ladakh.

bDscf1948

Bien que souffrant, notre auteur Roger Lahana, fondateur de l’un des premiers centres bouddhistes tibétains en France dans les années 70, a assuré la traduction de cette conférence.

Dscf1947

Retour en images.

Dscf1970b

Dscf1957b

Dscf1981b

Dscf1983b

Dscf1983bb

Dscf1986b

Un grand merci à Lydie et et Patrick Baillie pour leur accueil et leur soutien.

A découvrir, le livre de l’association :

« Institut de dialectique bouddhiste Ngari – Histoire d’un projet humanitaire – RÉCIT HUMANITAIRE« , publié aux Editions du Puits de Roulle. Tous les droits d’auteur sont reversés à l’association Culture Tibétaine.

La page Facebook de l’association

La page Facebook de l’Institut

Des liens pour en savoir plus sur  la librairie :

https://www.auxlettresdemonmoulin.com/
http://www.lr2l.fr/acteur/lettres-de-mon-moulin-aux-nimes.html
https://www.facebook.com/AuxLettresDeMonMoulin

Et, celui-ci : souvenirs de Roger Lahana, datant de l’époque du XVIe Karmapa

Dscf2026b

Le samedi qui a suivi, nous avons eu la joie d’assister à la cérémonie de dissolution du mandala à Manduel, dont Anna a déjà posté quelques photos ici.

Dscf2036b

Dscf2064b

Dscf2069b

Dscf2075b

Très belle journée à tous,

Anti

11 Replies to “La recherche du bonheur”

  1. Anna Galore

    Cette conférence était un moment très agréable ! Je recommencerai avec plaisir, aussi souvent qu’on me le demandera. Parler du bonheur, ça fait toujours du bien.

    Belles photos, qui retranscrivent bien l’ambiance, y compris celles de la dissolution du mandala, autre beau moment.

  2. valentine

    Avec beaucoup d’enthousiasme je racontais à une dame la dissolution d’un mandala et qu’Est-ce qu’elle me répond: oui, bon, ça va finir dans le ventre des poissons et alors!…. »
    Circulez, y a rien à voir!
    Une note qui fait le plus grand bien par les temps qui courent. Merci 🙂

  3. pasang

    Merci pour ces photos refuge et les discours intelligents qui se tiennent ici dans ce blog; malgré tout, une question me taraude toujours encore et encore lorsqu’il est question de Karmapa; Anna si tu pouvais éclairer ma lanterne au sujet de cette polémique autour des deux 17 ème Karmapa, sachant que Sa Sainteté en reconnait un et pas l’autre ! ? plein de bisous à vous

  4. Anna Galore

    Tout est dit dans cet article de Wikipedia, c’est également ce que je pensais t’indiquer comme source en réponse à ta question.

  5. pasang

    de bonnes références en effet, merci Terre vive de les rappeler; pour ma part j’estime qu’une controverse doit être tranchée, ne pouvant m’empêcher de voir certaines fourberies « chinoises » dans tout ça; aussi Anna, au risque de m’opposer à certains, je m’en réfère au choix de sa Sainteté; pour moi c’est sans appel https://www.youtube.com/watch?v=khEiu0s1hUg

  6. Anna Galore

    Une autre possibilité est d’adopter l’attitude bouddhiste par excellence : toute controverse relève de l’un ou l’autre des Trois Poisons (avidité, aversion, ignorance), dont il faut se libérer.
    Ces deux lamas qui partagent le titre de Karmapa sont sans aucun doute tous les deux de très grands lamas. L’essentiel est la formation qu’ils reçoivent et le message bouddhiste qu’ils portent et porteront.
    S’il y a eu une fourberie chinoise, cela a été de décider que l’un d’entre eux était « le vrai » pour en faire leur marionnette (il est le seul Karmapa reconnu par la Chine), sauf que c’est justement lui qui a été recueilli par le Dalaï Lama après avoir fui le Tibet. Je n’ai aucun doute qu’aux côtés d’un tel maître, il ne peut plus rien rester d’influence négative en lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.